Le monde entier connait Jaynes mais pas l'université française : cherchons l'erreur

Un gamin de 10 ans interroge : "Comment nait un dieu Grec ?" "Pourquoi le marin entend-il des voix ?" "Pourquoi ma cousine fait-elle ce dessin bizarre ?" "Et mon cousin qui fume de l'enthéogène ?" "Pourquoi Jeanne entend-t-elle des voix ?" "Pourquoi, l'accord sacré de David, donne-t-il des hallucinations ?" "C'est quoi une chamane en 2020 ?" "C'est quoi l'hypnothérapie ?" Jaynes répond.

Cette année Julian Jaynes aurait 100 ans.
Ses travaux sont repris dans le monde entier ... sauf en France.

Très intéressant article de Rémi Sussan en 2018 dans Le Monde.

Et puis il y a les "anti-Jaynes".
Le problème c'est que depuis 1982 - quand j'ai découvert Jaynes :
- je n'ai jamais vu une argumentation qui "tienne" contre les observations de Jaynes !!!
- je n'ai jamais vu de contre-lecture des faits observés par Jaynes !!!

Mon hypothèse est que l'on a juste affaire avec une résistance aux idées nouvelles. (1)
Le pire étant que les idées nouvelles de Jaynes :
- ne vont contre aucune idée ancienne de la conscience 
- ne vont contre aucune idée ancienne de ce qu'il nomme la pensée bicamérale.

Juste être contre pour être contre !!! ça sent le village gaulois ...

Je traite aujourd'hui d'un "petit bout" des observations de Jaynes, petit bout que j'articule avec des découvertes récentes.

L'ouverture d'esprit quand on a 10 ans puis la cataracte du diplômé

Plusieurs fois on m'a demandé de monter des projets dans le cadre de classes vertes d'enfants de 10 ans environ.
C'est fou la liberté de penser, de questionner, d'une partie de ces gamins !
Et puis ... quand j'ai enseigné à des docteurs de l'université j'ai été atterré : combien avaient enterré profond la liberté de penser de leurs dix ans !

Par exemple quand j'enseignais le travail de René Girard sur le désir mimétique, les adultes qui n'avaient fait que l'école primaire comprenaient immédiatement et me donnaient leurs propres exemples.
Quand je traitais la même question avec des titulaires de mastère ou de thèse le plus grand nombre avait une sorte de cataracte : les enseignements qu'ils avaient reçu antérieurement les rendaient aveugles à un savoir nouveau. (1) 

Avec les savoirs débusqués par Julian Jaynes, c'est encore pire !   
Ecoutons trois universitaires parler de Jaynes en 2017 "Loin des spéculations aventureuses d’auteurs comme Jaynes ... nous faisons le pari méthodologique du naturalisme qui procède par petites avancées, par accumulation de données expérimentales et comparatives, et qui génère des hypothèses modestes susceptibles d’être continuellement amendées et réfutées." Dumas Fortier Gonzalez - voir bibliographie.
Traduction des émotions de ces trois auteurs :
1. Quand nous tentons de penser les états modifiés de conscience les savoirs débusqués par Jaynes nous paniquent !
2. Si nous lisions vraiment Jaynes, nous devrions vraiment innover et changer notre regard et notre vocabulaire.
3. Le mot même d'états modifiés de conscience n'aurait alors plus aucun sens puisque c'est la conscience qui est un état modifié de la pensée bicamérale et non l'inverse. 
Les mêmes auteurs écrivent "{nos} approches {sont} intégratives – transdisciplinaires – et multidimensionnelles."
Poudre aux yeux ! Si vous étiez vraiment "trans" et "multi" vous travailleriez sérieusement l'oeuvre de Jaynes !!!

Un enfant de dix ans comprend que l'oeuvre de Jaynes est fondamentale, pourquoi pas vous ?

J'ai dix ans 1 : Pourquoi ma cousine Mylène fait-elle des dessins comme ça ?

En état bicaméral une adolescente dessine un escargot © Christian Bois En état bicaméral une adolescente dessine un escargot © Christian Bois

Nous allons répondre en connaissant l'histoire de Mylène mais on pourrait répondre "génériquement", sans rien savoir de Mylène, juste avec la page de dessins.
Pourquoi Mylène fair des dessins bicaméraux
Au moment où ta cousine Mylène fait une pleine page de dessins "en pièces" elle est dans un moment de "déchirement".
Son Papa est "nouvelle âge" il a des copains et des copines fantastiques qui jouent de la musique, qui pratiquent les danses de la Grèce ancienne, qui peignent des grandes fresques, qui sculptent, qui écrivent des livres, qui font des films, etc.
Mylène veut vivre avec son Papa. Mais si Mylène fait ce choix elle a très peur que sa Maman - très fragile - se suicide.
Alors Mylène est déchirée. Au fond de son cerveau se réveille un truc que Jaynes appelle "pensée bicamérale".
Et c'est la pensée bicamérale de Mylène qui fait le dessin de l'escargot.
Pour que tu comprennes mieux ce qu'est la pensée bicamérale, je vais te donner 6 questions d'autres enfants et les réponses que donnerait Julian Jaynes à ces questions .

J'ai dix ans 2 : Pourquoi le fou de cour a-t-il une marotte ?  

Un fou de cour et sa marotte © BDK in WikiMedia Un fou de cour et sa marotte © BDK in WikiMedia

La marotte c'est un bâton avec, à une extrémité, une tête de personnage - images ci-dessus et plus bas. 
Souvent cette tête ressemble à la tête du fou de cour.

Il y a plusieurs explications qui se complètent.
La première est que le fou de cour est ventriloque.

Sa marotte peut dire des "horreurs" que le fou ne peut pas dire genre
         "La reine a du poil aux pattes"
         "Le Prince DuTruc est un gros PD !" (la marotte peut dire ça, pas moi !!!)

 La seconde explication est que le fou de cour entend des voix.

 Et, comme il ne peut pas garder ses voix pour lui car elle disent des choses importantes, alors il a besoin de les faire dire par sa marotte.

Marotte, marionnette et sceptre Marotte, marionnette et sceptre

La troisième explication est que le fou de cour doit ressembler quelque peu au roi, au Pape, etc.

Or le roi, le Pape, etc. ont un sceptre.
Mais pourquoi les rois ont-ils un sceptre ?
Pour la même raison que leur fou de cour a une marotte ! Pour représenter la voix intérieure !
Exemple
Le roi - Thudalija - il y a douze mille ans - entend une voix et cette voix il l'appelle un "dieu".

Le roi Tudhaliya IV entend la voix du dieu Sharruma © Klaus-Peter Simon in WikiMedia Le roi Tudhaliya IV entend la voix du dieu Sharruma © Klaus-Peter Simon in WikiMedia

On trouve, sur les cinq continents, des représentations comme celle de Yazilikaia.

Un personnage qui a devant lui, à droite, en haut un "signe".

Ce signe peut ressembler à une marotte, à une marionnette ou à un sceptre. 

Ce signe représente la voix qu'entend le personnage.

Lorsque des gens "ordinaires" entendent des voix ils racontent que leurs voix sont devant, à droite, en haut, comme la voix du roi Thudalija.

Lorsqu'un marin solitaire entend une voix, la voix est devant, à droite, en haut.

Le travail de Julian Jaynes consiste à montrer que tous ces "trucs" sont exactement la même chose : la marotte du fou de cour, la marionnette du ventriloque, le sceptre du roi Louis X, le "petit bonhomme" du roi Thudalija, la voix des "entendeurs de voix", la voix du marin solitaire, etc. 

Dessin d'adolescente en état bicaméral : la voix qu'elle entend © Christian Bois Dessin d'adolescente en état bicaméral : la voix qu'elle entend © Christian Bois

La cousine Mylène, dans son état bicaméral, fait un autre dessin qui représente ce qui se passe pour elle : entendre une voix 

Le parallèle avec le dessin précédent est frappant.

"ça parle" devant, à droite, en haut - avec une représentation très claire : une bouche. 

Si l'on a n'avait pas vu tous les cas précédents on aurait du mal à imaginer que la forme de droite est un personnage.
D'où l'intérêt de la méthode comparative.

Un élément surprenant est le "pointu" sur la tête qui rappelle la même forme sur les sculptures de Yazilikaya - ci-après. 

yazi-tete

J'ai dix ans 3 : Pourquoi l'Archange est-il toujours à droite de Marie ?  

Trois Annonciations anciennes Trois Annonciations anciennes

Comme la marotte, l'Archange représente une voix que Marie entend.

Bien sûr, maintenant que tu as vu que les voix se manifestent devant, à droite, en haut, tu as la réponse !

Pour ce qui est de "la voix est en haut", le fait est signifié par les ailes de l'Archange

Dans les Annonciations anciennes - ci-dessus - Marie est de 3/4 vers le spectateur donc l'Archange est clairement à sa droite.
Cela veut dire que les peintres de l'époque savent où l'on entend les voix.

Mais certains de leurs successeurs mettent l'archange à gauche de Marie comme Le Greco ici :

El Greco Annonciation 1595-1600 © WikiMedia El Greco Annonciation 1595-1600 © WikiMedia

Deux hypothèses

Soit El Greco a perdu le savoir de la position des voix à droite.

Soit El Greco a une latéralisation cérébrale inversée et il entend les voix à gauche. 

J'ai dix ans 4 : Les marins solitaires racontent qu'ils ont des hallucinations, pourquoi ?

Ulysse et la sirène © Jastrow in WikiMedia Ulysse et la sirène © Jastrow in WikiMedia

Déjà il y a trois mille ans les marins entendaient des voix.

Ici Ulysse a demandé qu'on l'attache au mat de son navire pour qu'il ne suive pas la voix de la sirène qui attire les navigateurs vers les profondeurs de la mer.

Comme pour les cas précédents la sirène - donc la voix - est devant, à droite et en haut.

On voit donc que pendant quelques milliers d'années - jusqu'au 15ième siècle dans notre culture - les humains ont dessiné des "êtres qui parlent" devant, à droite et en haut.

Mais les "êtres qui parlent" ne se sont pas pour autant arrêté d'exister. 

Au CHU de Lille a été créé le CHESS (Consultation Hallucinations & Expériences Supra-Sensorielles) qui propose une offre de soins spécialisés à destination des enfants, adolescents et jeunes adultes avec hallucinations.

Un des créateurs du CHESS, Renaud Jardri, explique le changement de paradigme :

“Les hallucinations ... peuvent être observées dans de nombreux contextes, pathologiques ou non (Waters 2018).

Changement stupéfiant : quelqu'un qui a une hallucination - voix, image, autres sens - n'est plus automatiquement étiqueté "schizophrène" !

Si l’on parle autour de soi de ce changement de paradigme, les langues se délient. 

A propos de changement de paradigme je propose que l'on ne parle plus d'hallucinations mais de xénophanie.

La xénophanie des marins

Je discute parfois avec un grand lecteur d’aventures maritimes pour qui le constat est le même que celui de Renaud Jardri : depuis la fin du XX e siècle, les marins solitaires osent parler des visions, des voix, etc. qui leur “arrivent” au fil de leur périple.

J’ai eu l’impression de passer une partie de la nuit avec du monde à bord tellement j’avais d’hallucinations.” témoigne Armel Tripon (Ouest France 2018)
Titouan Lamazou - sur les ondes de Radio France et dans une interview au journal Le Monde - raconte ses hallucinations. (Le Monde 1990)
Ailleurs : “... Jean Le Cam, qui a eu, un jour, la visite d’éléphants roses à bord de son voilier. …
Et de raconter la fois où il a cru voir sa sœur à bord. «Je l’ai serrée dans mes bras et quand je me suis réveillé, je me suis rendu compte que c’était une voile. ” (Musy 2012)

Bernard Stamm puise lui aussi dans sa boîte à souvenirs pour nous conter sa plus jolie hallucination: «Pendant Around Alone [tour du monde en solitaire avec escales], j’ai eu peur d’un de mes cirés. J’ai cru qu’une personne était montée à bord. Mon cerveau a mis long à se connecter, et j’ai eu le temps de vraiment flipper jusqu’à ce que je réalise que c’était mon ciré, et pas quelqu’un, qui en voulait à mon petit corps de rêve.» (Musy 2012)

Roland Jourdain avait pris la boule de son compas pour une tête de singe ensanglantée qui voulait le bouffer: «A la place des petites barrettes blanches entre les repères, il voyait des dents. Il a aussi eu une vache à bord.»

Dominique Wavre a eu droit à une visite féline: «J’avais une panne électrique générale et des petites loupiotes vertes pour éclairer les compas. Ça faisait comme les yeux d’un chat. J’étais persuadé qu’il se frottait à mes jambes et me réclamait à manger. Et le matin, j’ai retrouvé mon sandwich émietté au fond du cockpit, parce que je lui avais donné à manger. Il m’est aussi arrivé de me retrouver dans les prés au milieu des vaches», raconte le Genevois.

«Quand ils évoquent leurs hallucinations, les marins rapportent tous des conversations qu’ils ont eues, raconte-t-il. Des choses qu’on retrouve dans les descriptions que font les gens qui ont pris de la drogue, notamment du LSD. Des dissociations, des perceptions tronquées, l’impression de vivre ailleurs des moments très particuliers. Par exemple, le fait d’avoir la sensation de recevoir des copains et de servir l’apéro comme s’ils étaient chez eux.» raconte le Professeur Davenne qui a recueilli ces témoignages. (Musy 2012)

J'ai dix ans 5 : Pourquoi mon cousin qui a 20 ans fait-il de drôles de dessins

Il y a, dans la nature, des substances que l'on nomme des enthéogènes.
Par exemple le LSD dans le champignon du seigle, la DMT dans une liane qui se nomme ayahuasca, la psilocybine dans un champignon, la mescaline dans le cactus peyotl.

Une idée autour de la DMT © L.Brown in WikiMedia Une idée autour de la DMT © L.Brown in WikiMedia

Le plus probablement ton cousin a consommé au moins une fois un enthéogène donc une substance qui active le cerveau bicaméral dont nous venons de parler. On dit que ton cousin a vécu une expérience spirituelle ou mystique.
Il faut être très prudent pour utiliser les enthéogènes, en fait être accompagné par un médecine-man, un guérisseur qui est formé.
J'ai rencontré un chilien qui s'est soigné d'un alcoolisme grave avec un medecine-man dans son pays. 

J'ai dix ans 6 : Ma tante racontait à ma maman qu'elle avait eu de drôles de sensations avec des sons magiques 

Des millions de gens chantent la chanson Hallelujah de Leonard Cohen.
Mais qui fait attention au premier couplet qui parle de l'accord secret du Roi David ?
Depuis la nuit des temps les humains ont observé que certaines fréquences ont un effet sur le cerveau, sur le corps donc sur la santé.

L'accord secret du Roi David "plait à dieu".
Avec ce que nous savons maintenant nous pouvons traduire : "plait à dieu" = "permet d'accéder à l'esprit bicaméral, d'avoir des xénophanies".

Une aventure "extraordinaire" 

C'est l'histoire d'un ingénieur qui, doucement mais sûrement, devient thérapeute par le son - diapasons, bols tibétains, etc.
Un jour, il achète les diapasons thérapeutiques accordés sur les fréquences dites "sacrées" (2)
Il les utilise pour ses patients et patientes.
Dont la tante de notre "dix ans". 
Elle raconte : "J'ai eu l'impression d'être démontée en pièces détachées puis remontée et des pièces avaient été changées."
Ce vécu est typique de la pensée bicamérale.
Il est raconté en des milliers de versions par des chamanes, en particulier au moment de leur initiation.
Le fait d'être "en pièces détachées" est typique de la pensée bicamérale - l'escargot de Mylène et son "bonhomme" ci-avant sont représentés en "pièces assemblées".
Les diapasons ont donc déclenché ce processus bicaméral. 

 J'ai dix ans 7 : J'ai été voir le film " Un monde plus grand " ; il se passe quoi dans le cerveau de Corinne ?

ElectroEncephaloGramme Corinne Sombrun © Flor-Henry  Shapiro  Sombrun Cogent psychology ElectroEncephaloGramme Corinne Sombrun © Flor-Henry Shapiro Sombrun Cogent psychology

 Corinne le dit clairement dans ses conférences.

Après avoir fait l'analyse des EEG - image ci-dessus - le professeur Pierre Flor-Henry téléphone à Corinne : « Arrête vite de faire des expériences de transe, l’imagerie cérébrale montre que ça active les mêmes zones cérébrales que la schizophrénie, la paranoïa et la dépression. »

Le problème du Professeur c'est qu'il n'a pas lu Julian Jaynes.
C'est qu'il ne sait pas que ses fameuses zones de la schizophrénie, de la paranoïa et de la dépression c'est tout simplement le cerveau bicaméral.
Et qu'on a tous ce cerveau.
Et que si on est Mylène, le marin solitaire, Marie, le Roi David, le fou de cour, l'utilisateur d'enthéogènes, l'entendeur de voix, la tante avec les diapasons alors on a le cerveau bicaméral qui est activé.

Conclusion
Au début, trois chercheurs nous ont parlé des " spéculations aventureuses d’auteurs comme Jaynes".
Nous venons de faire l'expérience des aventures que Jaynes a faites quand il a juste observé ce qu'il y avait autour de lui.
Nous avons, nous aussi, juste observé 7 situations. Mylène qui dessine en état de tension intense, le fou de cour et le roi qui entendent des voix, Marie qui entend l'Archange, les très nombreux marins qui vivent des xénophanies, les consommateurs d'enthéogènes, les écouteurs d'accords sacrés, la chamane Corinne.
Et, chaque fois, nous avons rencontré le cerveau bicaméral.
Et nous avons vu qu'il suffit d'avoir 10 ans pour faire ces observations et cette rencontre.

Alors où sont les chercheurs ? Dans quel monde vivent-ils où ils ne rencontrent pas la pensée bicamérale ?     

Note 1

La crainte des idées nouvelles : trois métaphores

1. J'ai employé la métaphore de la cataracte qui aveugle mes étudiants trop savants.

2. Serge Moscovici - citation ci-après - décrit la crainte des idées manifestée par tout groupe humain.
On rejette ceux qui proposent un monde à l'envers.
Il propose quelques exemples, on peut en trouver en quantité.
Les idées des premiers Chrétiens font peur aux Juifs.
Les idées des Lumières font peur aux Européens du 18 ième siècle.

Aujourd’hui, les écologistes – les multiples sortes d’écologistes – proposent des idées qui terrorisent les habitants d’un monde avec glyphosate, avec voitures polluantes, avec usines polluantes, avec mal-bouffe, avec antibiotiques.

3. Sloterdijk parle de résistance immunitaire : « Avec ma terminologie, on dirait que les vérités (que j’appellerai du premier ordre) sont des systèmes immunitaires symboliques. Les vies sont condamnées à un effort permanent visant à dresser leurs boucliers morpho- immunitaires contre les invasions microbiologiques et les lésions sémantiques (nous disons : les expériences) auxquelles elles sont exposées. » 
Dialogue avec Eric Alliez Revue Multitudes 2000

Serge Moscovici : «Nul doute que, durant la plus longue période de l’histoire humaine, toutes les sociétés ont une seule crainte en commun : la crainte des idées. Partout, elles se méfient de leur action et des hommes qui les diffusent. A chaque époque, on commence par rejeter les groupes qui propagent une doctrine ou une croyance neuves : les chrétiens dans l’Antiquité, les philosophes des Lumières aux temps classiques, les socialistes à l’époque moderne. Et, en général, toutes les minorités qui ont l’audace de se rassembler autour d’une idée prohibée ou d’une vision inacceptable – un art déroutant, une science inconnue, une religion extrême, une promesse de révolution – et semblent vivre dans un monde à l’envers.» in La machine à faire des dieux  

Note 2

https://diapasons.fr/66-diapasons-du-solfege-sacre

Bibliographie

Dumas Guillaume, Fortier Martin, González Juan Les enjeux des états modifiés de la conscience et de la cognition : limites passées et émergence de nouveaux paradigmes  https://hal-pasteur.archives-ouvertes.fr/pasteur-01567897/document

Jardri R. et coll. 2013 Hallucinations de l’enfant et de l’adolescent
https://www.researchgate.net/profile/Renaud_Jardri/publication/236898991_Hallucinations_de_l'enfant_et_de_l'adolescent/links/59e069fba6fdcca9842e8220/Hallucinations-de-lenfant-et-de-ladolescent.pdf

Jaynes Julian (trad. Guy de Montjou), La naissance de la conscience dans l'effondrement de l'esprit [« The Origin of Consciousness in the Breakdown of the Bicameral Mind" 1976 »], Paris, Presses universitaires de France, coll. « Questions », juin 1994 (ISBN 2130450954 et 978-2-1304-5095-5)

Musy 2012 2012 Hallucinations en haute mer Le Temps

https://www.letemps.ch/sport/hallucinations-haute-mer

Waters F, Blom JD, Jardri R, Hugdahl K, Sommer IEC. Auditory hallucinations, not necessarily a hallmark of psychotic disorder. Psychol Med. 2018;48:529-36.

Le Monde 1990 VOILE : la course autour du monde en solitaire Les ordonnances du capitaine

https://www.lemonde.fr/archives/article/1990/02/15/voile-la-course-autour-du-monde-en-solitaire-les-ordonnances-du-capitaine_3964496_1819218.html

Ouest France 2018 Route du Rhum. Armel Tripon : « Des hallucinations cette nuit »

https://www.ouest-france.fr/route-du-rhum/route-du-rhum-armel-tripon-des-hallucinations-cette-nuit-6072000

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.