Santé en France : un culte du mensonge

2016-2019 des journalistes, médecins, agents du Ministère de la santé, politiques, battent le record du nombre de conneries dites sur un même sujet : la phagothérapie. Pendant ce temps, les patients meurent, sont amputés ou invalidés, attaqués par des bactéries totalement résistantes aux antibiotiques. Il y a des milliers de victimes et on amuse le bon peuple avec des histoires.

1. Les 13 mensonges les plus courants - à propos de phagothérapie - sont exposés ici.

2. Les préceptes académiques de nos maîtres ne nous incitent pas à employer le mot de "conneries" dans nos publications.
Nous avons pourtant retenu ce mot pour désigner les inepties, balivernes, niaiseries, fadaises, calembredaines et billevesées, proférées par des détenteurs de l'autorité du verbe - des journalistes aux médecins en passant par des hauts fonctionnaires et des politiques.    

3. Le cas de la phagothérapie est paradigmatique = on peut lire l'article ci-après en remplaçant phagothépapie par polythérapie anti-infectieuse et quantité d'autres thérapies "soft" qui ont été abandonnées alors qu'elles sont, aujourd'hui, le seul salut pour les patients.
Et, chaque fois, on préfère mentir plutôt que sauver les patients.

" Ils sont tous vendus à l'industrie de l'antibiotique ! "

Depuis juin 2018, nous racontons la vérité sur la phagothérapie ici et là au sein de la francophonie.

Nous sommes atterrés par le nombre d'interlocuteurs de toutes origines qui nous proposent comme explication du scandale de la phagothérapie l'affirmation : " Ils sont tous vendus à l'industrie de l'antibiotique ! "

Cela veux dire que, depuis que la phagothérapie n'est plus pratiquée, tous les Présidents de la République - Mitterrand, Giscard, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron sont, directement ou indirectement des "vendus". Que tous leurs Ministres de la santé sont, directement ou indirectement des "vendus". Que les fonctionnaires sont des "vendus". Que les Procureurs de la République sont des "vendus" - vue la situation, des accusations pour "non assistance à personne en danger" auraient dû être portées.

"Cela fait beaucoup de "vendus" !!!" est notre réaction ...   

" S'ils ne sont pas vendus, alors c'est qu'ils sont cons ! "

Nous avons fait part, à nos interlocuteurs, de notre suspicion quant au fait que " tous sont vendus ".

Certains, parmi les mieux informés des arcanes du pouvoir, nous ont alors dit : " alors, c'est qu'ils sont cons ! "

Nous avons repensé à cette hypothèse ce mois de mai 2019.
En effet, le n° 25 de la revue Nature médecine est paru avec la description du cas d'Isabelle, soignée par les phages.
Cette publication académique a été reprise par la presse anglophone et francophone.
Et nous avons pu lire un florilège de conneries qui sont à l'origine de l'article cité en première ligne

Qu'est-ce qui motive un auteur ou un locuteur à dire une connerie plutôt que la vérité ? 

Le gros problème de la phagothérapie c'est qu'elle est simple, efficace, sans effets secondaires et pas chère.

A l'heure où les systèmes d'assurance et l'Etat sont en déficit, on pourrait s'en réjouir à l'unisson !!!

Mais pas du tout. Un être humain ne devient pas Président, Ministre, Haut fonctionnaire, Procureur, Journaliste,  pour résoudre des trucs simples et évidents comme la phagothérapie.

Il faut qu'il y ait du risque, du dilemme, de l'adrénaline, des amphétamines, etc. !!!

Rien de tout cela avec la phagothérapie, juste une thérapie tranquille utilisée depuis des millénaires

Alors, pour avoir de l'adrénaline, on invente des risques et des dilemmes
Donc on dit, on écrit, sans rougir, les pires conneries.

Plus c'est énorme, plus ça passe !

Les experts en canulars du premier avril sont unanimes !
Un petit canular est vite éventé, un truc énorme a beaucoup plus de chances.

Alors il faut impérativement dire des trucs énormes sur la phagothérapie.

Et ça marche ! Depuis le temps de Mitterrand on laisse mourir, amputer, invalider des milliers de patients alors que la phagothérapie simple, efficace, sans effet secondaire, pas chère peut être mise en place demain dans tous les CHU.

Le Ministère de la santé écrit des trucs énormes, des médecins reprennent les trucs énormes, les journalistes reprennent les trucs énormes des médecins et personne ne bouge une oreille !!!   

" Il faut laisser du temps au temps " disait Mitterrand

Et ça fait 40 ans qu'on laisse du temps au temps, que l'on reporte la mise en place de la phagothérapie, que la souffrance des gens est secondaire par rapport  à l'inertie des systèmes. 


  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.