PhagoGate 4 : Lettre pour deux hémicycles et +

Pouvoir législatif, pouvoir judiciaire, pouvoir exécutif, qui est responsable ? 12 mille décès par an alors que la phagothérapie est là, dans l'hôpital militaire, dans le laboratoire clandestin, etc. Sidération ! Le lecteur est sidéré de découvrir cela. La sidération paralyse. Paralyse le législatif, le judiciaire, l'exécutif. Alors, on fait quoi ?

Hémicycle du sénat © Jacques Abada Hémicycle du sénat © Jacques Abada

Résumé des actions

L'affaire est techniquement simple, nous l'avons vu dans notre premier billet.

Nous l'avons résumé dans un film de 11 minutes.

L'affaire n'est politiquement pas simple - voir les billets 2 & 3.

Qui ?

Pouvoir législatif, pouvoir judiciaire, pouvoir exécutif, qui laisse mourir 12 mille français chaque année par maladie à bactérie multirésistante BMR alors que la phagothérapie est efficace et sans risque notoire ?

Qui laisse amputer ou invalider 60 mille personnes par an ?

En lisant cela, le lecteur se ferme comme une huitre ; c'est pas possible ; sidération.

"Condamné cherche élu qui ne soit pas sidéré !"

Condamné alors que la thérapie - phagothérapie - est dans le tiroir d'à côté, le bureau d'à côté, l'hôpital militaire d'à côté.

Liberté, égalité, fraternité

Pas d'égalité : si je suis riche je vais me faire soigner en Géorgie, en Pologne, au Brésil, etc.

Ou bien je vais avoir accès à une culture clandestine de phages-gardiens ici, en France.

Pas de fraternité : d'étranges logiques prennent le pas sur le serment d'Hippocrate.

Médecine humaine et industrie technocratique Médecine humaine et industrie technocratique

   

 

 

 

Pas de liberté : Le modèle industriel m'est imposé.

Si les phages artisanaux présentent un risque on ne me donne pas le choix : on m'ampute sans me demander si je veux prendre le risque des phages. 

80 kms / heure

Pour - peut-être - sauver 400 vies par an.

Ici il s'agit de sauver 80% de 12 mille = + de 9 mille vies chaque année 

Ceci avec un investissement raisonnable : un atelier de culture de phages-gardiens dans chaque région.

Un retour sur investissement colossal : l'OMS nous dit que 12 mille morts et 60 mille amputés et invalidés par an ça coûte une fortune

L'OMS nous dit que la phagothérapie est une des solutions. 

Un pognon de dingue

Ne pas mettre en oeuvre la phagothérapie coûte "un pognon de dingue" à l'assurance maladie ET à la nation plus globalement.

Un mystère ?

En juin 2018, le chercheur est assommé par ce qu'il découvre.

En bref "ça coûterait pas cher et on laisse mourir les gens."

Alors pourquoi ce massacre ?

La réponse est dans la question : il y a, depuis 40 ans, un énorme massacre.

On a laissé mourir entre 100 et 200 mille personnes !!!

Pouvoir législatif, pouvoir judiciaire, pouvoir exécutif, il faut que quelqu'un dise : "on s'est trompé !" "on a fait une lourde erreur !"

Qui va reconnaître cela ?

Une amnistie

Alors il faut une amnistie

Il faut repartir à zéro pour que les acteurs puissent dire "Mais bien sûr, la phagothérapie est la solution !".

Pour que l'on puisse arrêter le massacre !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.