christian delarue
Altermondialiste (attac,cadtm), antiraciste (mrap), syndicaliste (cen cgt finances ufr, convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1685 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 mai 2020

EUROPE RICHE ET MAL-LOGEMENT

EUROPE RICHE ET MAL-LOGEMENT

christian delarue
Altermondialiste (attac,cadtm), antiraciste (mrap), syndicaliste (cen cgt finances ufr, convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

EUROPE RICHE ET MAL-LOGEMENT

Contribution pour INDECOSA 35

chrisdelarue.copsdt.indecosa35@gmail.com

http://amitie-entre-les-peuples.org/EUROPE-RICHE-ET-MAL-LOGEMENT-Christian-DELARUE

XX

 Le contraste est flagrant en Europe entre l’immense richesse accumulée par le 1% (de chaque nation et globalement de l’ensemble de l’UE) et la misère qui perdure dans de très nombreux pays. Aucun pays n’échappe au mal-logement sous toutes ses formes . L’association DALO indique (dans un texte -1 - qui inspire cette contribution) que « 17% de la population vit dans un logement surpeuplé, un ménage sur dix consacre plus de 40% de ses ressources à son logement et aucune agence statistique n’est en mesure d’évaluer le nombre de sans-abris, dont chacun constate pourtant la progression dans nos villes, en France comme chez nos voisins. »

Le mal logement sévit partout au sein de l’Union Européenne. Aucun pays n’a su résoudre la situation . Qu’a-t-on fait jusqu’à présent ? On a amélioré tardivement les textes juridiques mais dans le réel des rapports sociaux il n’y a pas eu progrès. En Espagne comme en Grèce le mal logement a pris une tournure dramatique.

XX

Un principe de civilisation ultra-minimal et de type libéral

Il a fallu de nombreuses années pour que l’Union Européenne aille plus loin que le simple droit à une aide au logement (art 34 de La Charte des droits fondamentaux de décembre 2000) en posant dans le Socle européen des droits sociaux, proclamé le 17 novembre 2017, le DROIT AU LOGEMENT, au logement sain et permanent, pas que le simple hébergement.

Mais voyons le contenu de ce droit :

« Article 19 – Logement et aide aux sans-abris

a. Les personnes dans le besoin doivent bénéficier d’un accès au logement social ou d’une aide au logement de qualité. b. Les personnes vulnérables ont droit à une assistance et une protection appropriées contre les expulsions forcées. c. Des hébergements et des services adéquats doivent être fournis aux sans-abri afin de promouvoir leur inclusion sociale. »

Un principe de civilisation ultra-minimal et de type libéral (loin du niveau de service public français du logement social) est ici affirmé, et quoique très réduit il reste a en assurer la pleine mise en oeuvre avec des politiques publiques offensives. Or on mesure déjà le grand écart entre notre modèle de logement social (pour ne parler que du nôtre) et la misère proposée par l’Union européenne . Et il parait difficile d’attendre autre chose avec la dynamique actuelle de marchandisation de l’Union européenne (2).

XX

Nécessité impérieuse d'agir en solidarité entre les peuples.

Sans un rapport de force conséquent, à l’image de l’opposition à la retraite Macron de l’hiver 2019-20, la crise économique qui vient avec la pandémie de coronavirus risque fort de laisser les beaux principes - néanmoins très résiduels (logements sociaux hors logique du marché sont réservés pour les pauvres et insolvables) - à la critique rongeuse des souris .

La logique actionnariale et financière non bridée par l’Etat plus les pressions pour remettre des logements au privé va pousser vers de nouvelles exclusions, de nouvelles misères - déjà importantes - si il n’y a pas d’oppositions résolues tant en France qu’ailleurs.

Il importe dès lors que chaque peuple-classe de l’Union européenne puisse agir sur deux fronts, d’une part contre ses propres élites dirigeantes et dominantes ainsi que, d’autre part, contre la gouvernance de l’Union européenne qui ne montre guère d’appétence pour la reconnaissance de véritables services publics soucieux de satisfaire les besoins sociaux des classes populaires.

En effet, pour l’application effective des droits humains l’existence d’un secteur public de l’habitat et du logement social est nécessaire dans chaque pays. Un nouveau pas doit être franchi partout pour enclencher une dynamique vertueuse.

Christian DELARUE
Co-président INDECOSA-CGT 35

1) L’Europe et le droit au logement | Association DALO
http://droitaulogementopposable.org/actualites/leurope-et-le-droit-au-logement

2) LE LOGEMENT SOCIAL FRANCAIS VICTIME DE LA CONSTRUCTION EUROPEENNE | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/lyrric/blog/100218/le-logement-social-francais-victime-de-la-construction-europeenne

A lire ; Ce texte de synthèse de USH
http://eclairs.fr/wp-content/uploads/2011/09/droit_au_logement_ue_synthes.pdf

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Politique économique
Taxation de l’héritage : une lignée de fractures entre candidats à la présidentielle
La rationalité économique plaide pour un durcissement de l’impôt sur les successions, mais la droite se laisse aller à la démagogie en plaidant contre une hausse forcément impopulaire, dénonçant parfois un « impôt sur la mort ». La gauche cherche un équilibre entre justice et acceptabilité.
par Romaric Godin
Journal — Libertés publiques
Covid-19 : « Le gouvernement réglemente par protocoles et foires aux questions, une menace pour l’État de droit »
Stéphanie Renard, maîtresse de conférences en droit public, fait le bilan de deux années de crise. Cette spécialiste de l’ordre public sanitaire s’inquiète de la diffusion d’un « droit souple » qui « menace l’avenir de l’État de droit et le principe de légalité », et dénonce un « retour en arrière, vers une vision hygiéniste de la société ».
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Nucléaire
Hugo, lanceur d’alerte du nucléaire : « J’accuse EDF de dissimulations »
« Avec ce type d’attitude, nos centrales ne sont pas sûres » : le témoignage choc d’un membre de la direction de la centrale nucléaire du Tricastin, inquiet que la culture de la sûreté nucléaire passe en arrière-plan des impératifs financiers au sein du groupe EDF.
par Youmni Kezzouf et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato