Napoléono-droitisme

Napoléono-droitisme - islamo-gauchisme

Napoléono-droitisme

A l'heure ou des gauches (pas toutes, pas celle intra-systèmique) évoque la Commune de 1871 comme émergence d'une force collective d'en-bas contre les oppressions et dominations, comme puissance d'appropriation de soi en un sens collectif , mais aussi comme patrimoine historique du peuple-classe, à la fois pris en son sens ancien de "petit peuple ouvrier d'en-bas" et en son sens actuel de "people 99 %", la droite Macron entendrait (ref) , elle, réhabiliter Napoléon Bonaparte (mort en 1821), un "Napoléono-droitisme", un Napoléon autoritaire, conquérant et réactionnaire ! Quel grand écart !

Une activité législative qui y ressemble

En commentaire au brillant exposé juridique et politique de M Paul Cassia j'ai écrit ceci qui débouche sur l'opposition au "Napoléono-droitisme". J'évacue ici l'idée d'un césarisme de gauche ou d'un populisme de gauche car s'il existe il ne fait guère, sauf exception, l'apologie de Napoléon. 

M Cassia : Les lois « sécurité globale » et « séparatisme » adoptées en plein état d’urgence sanitaire sont deux faces d’une même médaille : celle de l’abdication durable des libertés publiques au prétexte de la lutte contre une insécurité très instrumentalisée. Liberté, elles effacent ton nom. (2)

M Cassia, vous faite fort bien le lien entre les deux lois « sécurité globale » et « séparatisme » : cela forme un ensemble qui nous mène en arrière ! Globalement réactionnaire même si quelques points peuvent trouver justification pour contrer certaines pratiques musulmanes intégristes ou "intransigeantes" (ne pas enlever son voile au tribunal, couvrir sous voile des gamines de deux ans, etc...). Lire Vincent Tournier et son article sur la laïcité (3 ). Mais d'autres religions connaissent ou ont connues des pratiques sociales pénibles ou nuisibles d'une fraction d'elle.

Sous prétexte de terrorisme ou de faits relativement rares voir purement imaginaires mais producteurs tout à la fois de peur amplifiée et de répression alors justifiée comme nécessaire on en arrive à une véritable  horreur républicaine comme jadis il y eu l'horreur économique décrite par Viviane Forester (plus littéraire qu'économiste), soit une République sécuritaire et liberticide sauf pour les riches, le 1%.

M Macron peut alors montrer son idéologie "napoléono-droitiste" (comme on dit islamo-gauchisme ? - pas tout à fait ! ) fort plaisante au RN sur son aspect autoritaire contre le peuple et libéral pour les riches, plus le volet historique esclavagiste et colonialiste.

XX

ISLAMO-GAUCHISME : Le faux et le vrai !

 

Il y a une critique effectivement pertinente de cette terminologie (qui l'invalide) mais il y a aussi une vérité qui subsiste en son sein. C'est certain ! Et cet article se propose de le préciser.

Il importe d'abord de bien distinguer - donc de ne pas amalgamer - ceux et celles qui détestent TOUS les musulmans (essentialisme qui signe un racisme) de ceux et celles qui s'opposent idéologiquement voire juridiquement à une fraction seulement, et plus précisément encore aux SEULS intégrismes musulmans (ou islamiques ). Cela signifie que c'est une ou plusieurs pratiques religieuses particulièrement pénibles ou "impérialiste" (survisibilité intempestive) qui sont visées.

 On peut s'opposer aux intégrismes musulmans comme on peut s'opposer en général aux intégrismes religieux d'autres religions, "juifs haredim", "catholiques tradis". Il existe une forme générale d'opposition à une attitude et une pratique religieuse intransigeante qui n'est pas spécifique à une religion. On a bien connu avant 68 (et même après) une forme bigote mais autoritaire de la religion qui mérite opposition .

 Faire cette distinction est très important quelque soit le contenu du terme intégrisme. Cela signifie qu'on ne mélange pas, qu'on ne vise pas tous les musulmans, simplement parce qu'ils suivent l'islam, le Coran. (nb on peut critiquer l'islam et le coran mais ce n'est pas mon propos ici )

 La critique des intégristes religieux se fait sur des motifs spécifiques (interdiction formelle de changer de religion) et pour des motifs similaires à d'autres religions, à commencer par "l'intransigeantisme" (critère premier de distinction) puis par des normes dures qui doivent s'imposer avec des dénigrements (femmes indignes), des menaces, des sanctions (donc des rapports sociaux durement autoritaires pouvant aller jusqu'à justifier le viol), des normes du type refus de la sécularisation, pudibonderie constante imposée à autrui : indécence comme insulte tant chez certains catho intégristes jadis que des juifs Haredim que des musulmans intégristes (mais on y trouve des athées) y compris aux gamines, haine des homosexuels, imposition en toute circonstance de son signe religieux ostensible, etc

Une fraction des gauches "couvre" indéniablement, en général par facilité du biais identitaire et communautaire, les différentes intégrismes religieux dont celui musulman. Ils sont tout au plus "divers" mais rien de nuisible.

suite sur : http://altermd-krisdlr.centerblog.net/93-islamo-gauchisme-le-faux-et-le-vrai

Christian Delarue

 2) Quelques maux à propos de la loi confortant les principes de la sécurité globale | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/paul-cassia/blog/120421/quelques-maux-propos-de-la-loi-confortant-les-principes-de-la-securite-globale

3) https://www.lepoint.fr/debats/laicite-pour-en-finir-avec-l-ambiguite-14-04-2021-2422175_2.php?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.