christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1744 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 avr. 2015

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ni voilophobie ni stringophobie, relativisme culturel dans le vêtement.

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

QUESTION TEXTILE : maxi-textile à mini-textile.

Ni voilophobie ni stringophobie, ni sexyphobie, relativisme culturel dans le vêtement.

C'est une réponse bienveillante à Esther Benbassa 

C'est aussi une suite de : 

- « Charlie » : 11 janvier 2015 : Diversité, respect, non violence !

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/160415/charlie-11-janvier-2015-diversite-respect-non-violence

- Pour une société civile inclusive avec "textiles" et non textiles. C Delarue - Amitié entre les peuples

http://amitie-entre-les-peuples.org/Societe-civile-inclusive-avec

Ou de çà mais en mode mixte :

- Un bon sexoséparatisme,la nuit, entre femmes, à Rennes , le 11 mars.

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/110315/un-bon-sexoseparatismela-nuit-entre-femmes-rennes-le-11-mars

I - SITUATION PRESENTE TROP CONFLICTUELLE : LES JOURNEES SEPAREES de sensibilisation opposant "hypertextiles" et très peu textiles (infra-textiles).

Les nudistes nomment "textiles" les gens qui s'habillent (dont eux-mêmes souvent). Hypertextile c'est se couvrir quasiment totalement le corps de vêtements large pour se cacher des hommes , ce qui correspond au sexoséparatisme imposés par les intégristes religieux juifs haredim et musulmans.

A) Les journées des unes et des autres, chacune en réponse de l'autre. 

1) Contre la voilophobie certains organisent ou veulent organiser une "journèe hijab" . 

Donc de l'hypertextile comme le veulent des croyantes libres mais aussi tous les intégristes sexoséparatistes de la planète.

cf. Agressions de musulmanes voilées : organisons une ‘journée hijab’ contre la voilophobie (Le Nouvel Observateur, 27 août 2013) | Esther Benbassa

http://estherbenbassa.eelv.fr/agressions-de-musulmanes-voilees-organisons-une-journee-hijab-contre-la-voilophobie-le-nouvel-observateur-27-aout-2013/

2) Contre la stringophobie et contre la sexyphobie (la stigmatisation des femmes sexy soit mini-jupe et talons hauts ou autres ) certains veulent organiser une journèe "string seins nus" 

 cf : Journée "string en ville" contre le sexoséparatisme montant.

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/270115/journee-string-en-ville-contre-le-sexoseparatisme-montant

B) Inefficacité et conflit maintenu depuis plusieurs années. 

Cette guerre du "textile" est inefficace et dangereuse et elle fait le jeu des intolérants.

A propos du camp 1) des pro-hypertextiles, cela ne fera pas reculer la voilophobie de celles et ceux qui n'aiment pas le sexoséparatisme et son idéologie intégriste sexiste et paranoiaque.

A propos du camp 2) du "string seins nus" ou plutôt jupe courte ou tout ce qui peut être jugé "sexy" (à tort ou à raison, soft ou hard), cela ne fera pas reculer les intégristes religieux et d'autres non intégristes qui ne supportent pas les femmes sexy. Ils sont formatés ainsi comme une "seconde nature".

XX

Les refus perdurent soit contre le voile soit contre les jupes courtes.

Il faut en sortir par la mixité et un degrè supérieur de tolérance, de liberté, d'égalité et de respect.

Plutôt que de poursuivre cette guerre des "hypertextiles" contre les non textiles ou les très peu textiles (infra-textiles) adoptons la liberté pour tous et toutes sans injures ni stigmatisation, ni menace, avec respect donc.

XX 

II - REPONSE AVEC UNE JOURNEE DU MIXTE, du respect, de la liberté et l'égalité .

Il s'agit d'une réponse par en-haut. 

A) Pour une journèe du mixte, du relativisme culturel mais dans la liberté et l'égalité

Il serait organisée un rassemblement mixte avec d'une part des femmes "hypertextiles", voilées avec jupes ras-du-sol de type sexoséparatistes, avec d'autre part des femmes en talons, string et seins nus !

Sans leçon d'émancipation ni aux unes ni aux autres. C'est le respect qui est exigé. Point barre !

Ce rassemblement pourrait accepter les hommes s'engageant à respecter strictement la règle du respect mutuel. 

B) Un avantage militant attendu

- Au plan sociétal et idéologique :

Un tel relativisme culturel réalisé dans le respect mutuel montrerait à l'humanité intolérante un très haut niveau de tolérance, de respect et d'éthique sociale.

Cela contribuerait à faire reculer le sexisme et le racisme.

- Au plan législatif : à débattre.

Il serait demandé une loi autorisant plus de liberté dans le port des vêtements chez les adultes. 

Comme cette manifestation a un côté "élitiste" par rapport au monde réel, il serait demandé un effort contre le harcèlement de rue.

Les journèes de la jupe seraient maintenues au collège et au lycèe.

 Christian Delarue

NB :

Faut juste trouver des participantes (et participants) qui acceptent pleinement la règle.

Messieurs les participants, si "se rincer l'oeil" sera fatal ce sera sans un mot ni un geste de travers ! Respect tout du long du rassemblement. D'autant que nul n'est astreint de rester si c'est trop hot...   Zéromacho pour l'égalité.

Les hommes en string subissent aussi la stigmatisation de la part des "coincés de la pudibnderie"

POUR LE DROIT DE PROMENER EN STRING L'ETE

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/070315/pour-le-droit-de-promener-en-string-lete

 Compile de textes :

La question textile : du nudisme au maxi-textile ou hyper-textile. - Amitié entre les peuples

http://amitie-entre-les-peuples.org/La-question-textile

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Face à la colère du peuple, le régime iranien choisit la fuite en avant répressive
Les unités organisant la répression sont multiples et impitoyables mais n’arrivent toujours pas à mater des manifestants qui n’exigent plus seulement la fin du voile obligatoire, mais celle du régime.
par Jean-Pierre Perrin
Journal
Énergies renouvelables : un projet de loi au détriment du vivant
En pleine crise énergétique, le gouvernement présente dans l’urgence un projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire. Un texte taillé pour les industriels, et qui sacrifie la biodiversité comme la démocratie participative.
par Mickaël Correia
Journal
Amnesty International dénonce le rôle de Facebook dans les exactions contre les Rohingyas
L’ONG publie un rapport documentant comment, en 2017, le réseau social a été incapable de modérer les messages appelant à la discrimination ou au meurtre des membres de cette minorité ethnique de confession musulmane, et les a même promus via ses algorithmes. Elle demande à sa société mère, Meta, de les indemniser.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Ceci n'est pas mon féminisme
Mardi 20 septembre, un article publié sur Mediapart intitulé « Face à l’immobilisme, les féministes se radicalisent » a attiré mon attention. Depuis quelque temps, je me questionne sur cette branche radicale du féminisme qu’on entend de plus en plus, surtout dans les médias.
par Agnès Druel
Billet de blog
Cher Jean-Luc
Tu as dit samedi soir sur France 2 qu’on pouvait ne pas être d’accord entre féministes. Je prends ça comme une invitation à une discussion politique. Je l'ouvre donc ici.
par carolinedehaas
Billet de blog
Les « bonnes » victimes et les « mauvaises »
Elles en ont de la chance, ces consœurs qui savent reconnaître « les bonnes victimes » des « mauvaises victimes ». Les « vraies victimes » des « fausses victimes ». Les « justes combats » des « mauvais combats ». Elles ont de la chance ou un test ou une poudre magique. Moi, je n’ai pas ça en magasin.
par eth-85
Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES