christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

1744 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 avr. 2021

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Promouvoir un antiracisme hors « tenaille identitaire » (1)

Promouvoir un antiracisme hors « tenaille identitaire » 1 - Suite de « Piège : Ce n’est pas de l’antiracisme ! »

christian delarue
Rep MRAP fondateur ATTAC - Syndicaliste (cen cgt finances ufr) CA (convergence services publics)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Promouvoir un antiracisme hors « tenaille identitaire » (1)

Suite de « Piège : Ce n’est pas de l’antiracisme ! »

http://amitie-entre-les-peuples.org/Piege-Ce-n-est-pas-de-l-antiracisme-Christian-Delarue

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/030421/piege-ce-nest-pas-de-lantiracisme

Toute assignation à résidence identitaire est criminelle du point de vue de l’universalisme.

I - Le MRAP défend un antiracisme universaliste refusant la « tenaille identitaire » .

Certains nous demandent en effet d’être contre l’extrême-droite (le RN ) et de faire silence sur la peste islamiste intégriste alors que d’autres disent au contraire « contre l’islamisme unissons-nous en relativisant le RN (qui ne serait plus ce qu’il était - propos récent ) . Cela revient à dire qu’il n’y aurait pas deux maux, qu’il n’y aurait pas « piège identitaire », qu’il n’y aurait pas, finalement, pour les uns comme pour les autres, de « tenaille identitaire » qui vaille (1) car nous serions sommés de choisir un camp ! Il n'y aurait pas de "ni, ni" possible ! Si !(2)

II - Le MRAP est hors logique de camp (camp contre camp avec ses alliés et ses traitres, ses bounty, ses bounty inversés).

On pourrait dire que nous ne sommes ni noir ni blanc, ni français ni arabe, ni pour la France ni contre elle, ni pour l’occident ni contre lui, ni contre une religion ni pour cette religion, sauf sa fraction intégriste que nous combattons fermement, car nous sommes partout sans fétichisme identitaire contre les dominations ou les oppressions de toutes sortes, et pour les émancipations diverses. C’est assurément une position difficile. Mais notre objet est l’antiracisme.

FRANCE à gauche © CD

III - Arrière-plan : point de vue

Cependant, bien que cela ne soit pas le coeur de métier du MRAP d’être contre toutes les dominations et oppressions je n’ignore pas (ayant été jadis membre co-fondateur d’ATTAC) que le MRAP défend 1) une pleine démocratie (et non une démocratie rabougrie qui dégénère en ploutocratie sous le poids de l’oligarchie financière), 2) les droits sociaux pour tous et toutes pour que chacun et chacune disposent de logements sains et adaptés, d’un emploi digne et bien payé, de revenus suffisants en cas de chômage pour vivre, d’un système santé performant avec des lits et des personnels , etc... ce qui passe par moins de marchandisations et moins de privatisations et plus de services publics avec en outre une sécurité sociale digne de ce nom, 3) le souci des générations futures, le souci de préserver la nature, l’environnement contre des pratiques nuisibles et deux autres points de façon plus explicite que les trois premiers 4) un ensemble de libertés publiques qui s’oppose aux restrictions des droits provenant de l’Etat d’urgence reconduit sous diverses moutures au fil des ans (renvoi Syndicat de la Magistrature ou SAF), 4) « l’amitié entre les peuples » qui n’est pas amitié entre les Etats ni amitié entre classes sociales dominantes au plan mondial pour exploiter ou opprimer les peuples ou fractions de peuple.

IV - Ouverture

Le MRAP defend le droit d’asile, le droit des migrant-es à changer de pays,de continent, le droit de pouvoir s’installer en France avec des droits et des devoirs dont payer l’impôt . Le droit d’y avoir un travail, le droit de voter et d’être candidat à une élection (congrès de juin 1985).
Certains comportements participant d’une affirmation identitaire intransigeante ne sont pas pour autant acceptés. La loi du 15 mars 2004 contre les signes religieux ostensibles à l’école publique est défendue. D’autres espaces peuvent encore être protégés à ce titre de l’emprise intégriste religieuse (3).

Ce faisant il se trouve à devoir lutter de façon vigilante contre deux identitarismes ou deux communautarismes ou deux logiques campistes (camp contre camp) avec d’un côté celui de l’ extrême-droite nationaliste qui fétichise soit la nation (le plus souvent) soit l’occident (parfois) et de l’autre côté les identitaires musulmans intégristes soit la minorité des islamistes intégristes qui doit être combattue et non pas protégée . Dans quasiment toute grande religion il y a toujours des pratiquants intransigeants pour le maintien des pratiques sexistes, sexyphobes, sexo-séparatistes (cf juifs haredim et les musulmans intégristes, certains cathos ) et les autres qui s’en sont dégagés.

Christian DELARUE

1) C'est Mme Renée Frégosi (déjà critiquée ailleurs, jadis) qui a écrit "Contre l’islamisme: pas de «tenaille identitaire» qui vaille!" et qui sous-estime très gravement la nocivité de l'extrême-droite et d'une fraction de la droite, qui ignore l'identitarisme et le communautarisme de la "nation" française ou de l'occident avec son racisme, sa xénophobie anti-immigration, son classisme, etc... (et dont M Macron vient d'appeler tout récemment à en "déconstruire l'histoire" : reste à savoir à qui doit profiter cette entreprise de défétichisation de la nation ? Retour d'une République sociale ou mondialisation capitaliste aggravée)

2) Il n'y aurait pas de "ni - ni" à la façon de certains trotskistes positionnés (avec des variantes) sur "ni Ouest capitaliste, ni Est de Staline et autres " d'avant 1989-1991 (avec soutien des conquêtes d'Octobre ) ! Ici sur le "Ni RN, ni islamisme intégriste" il y a aussi des variantes car critiquer les intégrismes religieux ne signifie pas pour autant faire cause commune avec le Printemps républicain ou reprendre les positions de Caroline Fourest. Si nous avons lu et apprécié ses travaux jadis sur les intégrismes (elle fut invitée à Marseille en novembre 2005 sur ce thème par le MRAP 13 )  ainsi que sur l'antiracisme universaliste nous avons aussi intégré d'autres travaux et notamment Daniel Béresniak (cf groupe "intégrismes religieux" du MRAP qui n'a pas pu vivre bien longtemps : 2005-2007)

Intégrismes religieux - mrap © CD

3) cf Que faire des intégrismes religieux ? » (Christian Delarue toujours ) et sur ce site sous :
http://amitie-entre-les-peuples.org/Que-faire-des-integrismes-religieux-

Il s’agit toujours d’une contribution très proche de celle définitive, publiée dans le livre « URGENCE ANTIRACISTE - Pour une démocratie inclusive », ouvrage collectif coordonné par Martine Boudet publiée en mars 2017 aux éditions du Croquant.

http://amitie-entre-les-peuples.org/Altermondialisme-et-antiracisme-vs-islamisme-radical-et-integrismes-religieux

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Face à la colère du peuple, le régime iranien choisit la fuite en avant répressive
Les unités organisant la répression sont multiples et impitoyables mais n’arrivent toujours pas à mater des manifestants qui n’exigent plus seulement la fin du voile obligatoire, mais celle du régime.
par Jean-Pierre Perrin
Journal
Énergies renouvelables : un projet de loi au détriment du vivant
En pleine crise énergétique, le gouvernement présente dans l’urgence un projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire. Un texte taillé pour les industriels, et qui sacrifie la biodiversité comme la démocratie participative.
par Mickaël Correia
Journal
Amnesty International dénonce le rôle de Facebook dans les exactions contre les Rohingyas
L’ONG publie un rapport documentant comment, en 2017, le réseau social a été incapable de modérer les messages appelant à la discrimination ou au meurtre des membres de cette minorité ethnique de confession musulmane, et les a même promus via ses algorithmes. Elle demande à sa société mère, Meta, de les indemniser.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Les « bonnes » victimes et les « mauvaises »
Elles en ont de la chance, ces consœurs qui savent reconnaître « les bonnes victimes » des « mauvaises victimes ». Les « vraies victimes » des « fausses victimes ». Les « justes combats » des « mauvais combats ». Elles ont de la chance ou un test ou une poudre magique. Moi, je n’ai pas ça en magasin.
par eth-85
Billet de blog
Il n’y a pas que la justice qui dit le juste
Dans les débats sur les violences sexistes et sexuelles, il y a un malentendu. Il n’y a pas que l’institution judiciaire qui dit le juste. La société civile peut se donner des règles qui peuvent être plus exigeantes que la loi. Ce sont alors d’autres instances que l’institution judiciaire qui disent le juste et sanctionnent son non respect, et ce n’est pas moins légitime.
par stephane@lavignotte.org
Billet de blog
Ceci n'est pas mon féminisme
Mardi 20 septembre, un article publié sur Mediapart intitulé « Face à l’immobilisme, les féministes se radicalisent » a attiré mon attention. Depuis quelque temps, je me questionne sur cette branche radicale du féminisme qu’on entend de plus en plus, surtout dans les médias.
par Agnès Druel
Billet de blog
Cher Jean-Luc
Tu as dit samedi soir sur France 2 qu’on pouvait ne pas être d’accord entre féministes. Je prends ça comme une invitation à une discussion politique. Je l'ouvre donc ici.
par carolinedehaas