Promouvoir un antiracisme hors « tenaille identitaire » (1)

Promouvoir un antiracisme hors « tenaille identitaire » 1 - Suite de « Piège : Ce n’est pas de l’antiracisme ! »

Promouvoir un antiracisme hors « tenaille identitaire » (1)

Suite de « Piège : Ce n’est pas de l’antiracisme ! »

http://amitie-entre-les-peuples.org/Piege-Ce-n-est-pas-de-l-antiracisme-Christian-Delarue

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/030421/piege-ce-nest-pas-de-lantiracisme

Toute assignation à résidence identitaire est criminelle du point de vue de l’universalisme.

I - Le MRAP défend un antiracisme universaliste refusant la « tenaille identitaire » .

Certains nous demandent en effet d’être contre l’extrême-droite (le RN ) et de faire silence sur la peste islamiste intégriste alors que d’autres disent au contraire « contre l’islamisme unissons-nous en relativisant le RN (qui ne serait plus ce qu’il était - propos récent ) . Cela revient à dire qu’il n’y aurait pas deux maux, qu’il n’y aurait pas « piège identitaire », qu’il n’y aurait pas, finalement, pour les uns comme pour les autres, de « tenaille identitaire » qui vaille (1) car nous serions sommés de choisir un camp ! Il n'y aurait pas de "ni, ni" possible ! Si !(2)

II - Le MRAP est hors logique de camp (camp contre camp avec ses alliés et ses traitres, ses bounty, ses bounty inversés).

On pourrait dire que nous ne sommes ni noir ni blanc, ni français ni arabe, ni pour la France ni contre elle, ni pour l’occident ni contre lui, ni contre une religion ni pour cette religion, sauf sa fraction intégriste que nous combattons fermement, car nous sommes partout sans fétichisme identitaire contre les dominations ou les oppressions de toutes sortes, et pour les émancipations diverses. C’est assurément une position difficile. Mais notre objet est l’antiracisme.

FRANCE à gauche © CD FRANCE à gauche © CD

III - Arrière-plan : point de vue

Cependant, bien que cela ne soit pas le coeur de métier du MRAP d’être contre toutes les dominations et oppressions je n’ignore pas (ayant été jadis membre co-fondateur d’ATTAC) que le MRAP défend 1) une pleine démocratie (et non une démocratie rabougrie qui dégénère en ploutocratie sous le poids de l’oligarchie financière), 2) les droits sociaux pour tous et toutes pour que chacun et chacune disposent de logements sains et adaptés, d’un emploi digne et bien payé, de revenus suffisants en cas de chômage pour vivre, d’un système santé performant avec des lits et des personnels , etc... ce qui passe par moins de marchandisations et moins de privatisations et plus de services publics avec en outre une sécurité sociale digne de ce nom, 3) le souci des générations futures, le souci de préserver la nature, l’environnement contre des pratiques nuisibles et deux autres points de façon plus explicite que les trois premiers 4) un ensemble de libertés publiques qui s’oppose aux restrictions des droits provenant de l’Etat d’urgence reconduit sous diverses moutures au fil des ans (renvoi Syndicat de la Magistrature ou SAF), 4) « l’amitié entre les peuples » qui n’est pas amitié entre les Etats ni amitié entre classes sociales dominantes au plan mondial pour exploiter ou opprimer les peuples ou fractions de peuple.

IV - Ouverture

Le MRAP defend le droit d’asile, le droit des migrant-es à changer de pays,de continent, le droit de pouvoir s’installer en France avec des droits et des devoirs dont payer l’impôt . Le droit d’y avoir un travail, le droit de voter et d’être candidat à une élection (congrès de juin 1985).
Certains comportements participant d’une affirmation identitaire intransigeante ne sont pas pour autant acceptés. La loi du 15 mars 2004 contre les signes religieux ostensibles à l’école publique est défendue. D’autres espaces peuvent encore être protégés à ce titre de l’emprise intégriste religieuse (3).

Ce faisant il se trouve à devoir lutter de façon vigilante contre deux identitarismes ou deux communautarismes ou deux logiques campistes (camp contre camp) avec d’un côté celui de l’ extrême-droite nationaliste qui fétichise soit la nation (le plus souvent) soit l’occident (parfois) et de l’autre côté les identitaires musulmans intégristes soit la minorité des islamistes intégristes qui doit être combattue et non pas protégée . Dans quasiment toute grande religion il y a toujours des pratiquants intransigeants pour le maintien des pratiques sexistes, sexyphobes, sexo-séparatistes (cf juifs haredim et les musulmans intégristes, certains cathos ) et les autres qui s’en sont dégagés.

Christian DELARUE

1) C'est Mme Renée Frégosi (déjà critiquée ailleurs, jadis) qui a écrit "Contre l’islamisme: pas de «tenaille identitaire» qui vaille!" et qui sous-estime très gravement la nocivité de l'extrême-droite et d'une fraction de la droite, qui ignore l'identitarisme et le communautarisme de la "nation" française ou de l'occident avec son racisme, sa xénophobie anti-immigration, son classisme, etc... (et dont M Macron vient d'appeler tout récemment à en "déconstruire l'histoire" : reste à savoir à qui doit profiter cette entreprise de défétichisation de la nation ? Retour d'une République sociale ou mondialisation capitaliste aggravée)

2) Il n'y aurait pas de "ni - ni" à la façon de certains trotskistes positionnés (avec des variantes) sur "ni Ouest capitaliste, ni Est de Staline et autres " d'avant 1989-1991 (avec soutien des conquêtes d'Octobre ) ! Ici sur le "Ni RN, ni islamisme intégriste" il y a aussi des variantes car critiquer les intégrismes religieux ne signifie pas pour autant faire cause commune avec le Printemps républicain ou reprendre les positions de Caroline Fourest. Si nous avons lu et apprécié ses travaux jadis sur les intégrismes (elle fut invitée à Marseille en novembre 2005 sur ce thème par le MRAP 13 )  ainsi que sur l'antiracisme universaliste nous avons aussi intégré d'autres travaux et notamment Daniel Béresniak (cf groupe "intégrismes religieux" du MRAP qui n'a pas pu vivre bien longtemps : 2005-2007)

Intégrismes religieux - mrap © CD Intégrismes religieux - mrap © CD

3) cf Que faire des intégrismes religieux ? » (Christian Delarue toujours ) et sur ce site sous :
http://amitie-entre-les-peuples.org/Que-faire-des-integrismes-religieux-

Il s’agit toujours d’une contribution très proche de celle définitive, publiée dans le livre « URGENCE ANTIRACISTE - Pour une démocratie inclusive », ouvrage collectif coordonné par Martine Boudet publiée en mars 2017 aux éditions du Croquant.

http://amitie-entre-les-peuples.org/Altermondialisme-et-antiracisme-vs-islamisme-radical-et-integrismes-religieux

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.