Quand on veut noyer son chien on l’accuse de la rage (Molière - Les Femmes Savantes).

Nous vivons une époque formidable. Le seul fait de poser une question fait de vous un complotiste. Pire si vous développez une argumentation, peu importe qu’elle soit factuelle et sourcée, vous êtes un dangereux conspirationniste. Les paroles de Guy Béart me reviennent doucement en mémoire, Horwell se moque de l’innocence des masses, Huxley s’amuse de leur crédulité.

Afin de poser le contexte de notre société aujourd’hui, rappelons, ou découvrons, la charte d’Albert D. Biderman, sociologue Américain (1923 - 2003) dont le travail est documenté dans les manuels de tortures d’Amnesty International (* 1).

  •  1 – Isolement : Priver la victime de tout soutien social qui lui donnerait la capacité de résister.
  • Développer chez la victime une préoccupation intense à propos d’elle-même.
  • Rendre la victime dépendante de l’autorité.
  • 2 – Monopolisation de la perception. Fixer l’attention sur une situation difficile immédiate ; forcer l’introspection. Éliminer les infos en compétition avec celles contrôlées par l’autorité. Punir toutes les actions contraires à la soumission.
  • 3 – Épuisement induit. Affaiblir toute volonté de résistance mentale ou physique.
  • 4 – Menaces. Cultiver l’anxiété, le stress, et le désespoir
  • 5 – Indulgences occasionnelles. Procurer une motivation positive à respecter les directives, à se conformer et à se soumettre. Empêcher l’accoutumance aux privations imposées (lâcher un peu la bride)
  • 6 – Démonstration de toute puissance. Suggérer l’inutilité et la futilité de la résistance.
  • 7 – Dégradation. Faire apparaître le prix de la résistance comme plus dommageable pour l’estime de soi que pour celui de la capitulation. Réduire la victime au niveau de la survie animale.
  • 8 – Demandes stupides imposées. Développer les habitudes de soumission, même pour des directives totalement stupides, inutiles et infondées. 

À sa lecture vous conviendrez qu’il y a de troublantes et d’inquiétantes similitudes avec ce que nous vivons aujourd’hui. Ceci pourrait en partie expliquer l’acharnement médiatico-politique à vouloir vacciner les Français. Le décor étant planté entrons dans le vif du sujet pour se faire une opinion en prenant en compte tous les aspects des vaccins aujourd’hui disponibles.

Source : (1*) (https://www.amnesty.org/download/Documents/204000/act400011975eng.pdf / page 53)

Quid des vaccins ARN messager Pfizer-BioNTech, Moderna.

1. Pfizer-BioNTech

Que sait le grand public sur ce vaccin :

  • a) qu’il serait efficace à plus de 90 %,
  • b) que les tests (à court terme) ne montrent pas d’effets secondaires alarmant.
  • c) du défi logistique compte tenu de la nécessité de conservation de ce vaccin à - 80°.

Qui le dit : Uniquement Pfizer BioNTech qui a conçu ce vaccin.

1.2 Que ne sait pas le grand public sur ce vaccin :

  • a) la durée de protection pour laquelle il n’y a aucune information,
  • b) la protection sur les personnes souffrant de comorbidité,
  • c) l’efficacité contre les formes graves de Covid-19, ni contre les formes asymptomatiques, ni chez les personnes de plus de 75 ans n’étant pas confirmée,
  • d) la transmission du virus par des personnes vaccinées sur laquelle il n’existe aucune donnée,
  • e) la possibilité d’effets indésirables graves, rares ou décalés dans le temps,
  • f) la possibilité de voir le Covid-19 aggravé par la vaccination,
  • g) la toxicité chez les moins de 16 ans, les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées.

Qui le dit : Le dictionnaire Vidal suite à la publication le 08 décembre 2020 par Pfizer/BioNTech et la FDA (Food and Drug Administration) d’un document d’information concernant l’étude des phases 2 et 3. Dossier consultable dans son intégralité

Source : https://www.vidal.fr/actualites/26337-vaccin-pfizer-biontech-contre-la-covid-19-enfin-des-donnees-a-analyser.html

 1.3 Quid de l’efficacité annoncée par Pfizer-BioTech.

Constats

Pour l’instant cette efficacité n’est pas encore confirmée comme le montrent ces statistiques concernant les deux grands champions de la vaccination. La Grande-Bretagne et l’Israël ont commencé à vacciner respectivement le 08 décembre 2020 et le 20 décembre 2020. On peut, depuis ces dates, s’interroger sur l’augmentation substantielle et continue du nombre de cas et de la mortalité :

• Grande Bretagne : 

  • Vaccination : plus de 3 millions de personnes ont reçu la première dose.
  • évolution des cas (08.12.2020) 1 754 911 > (23.01.2021) 3 627 746 + 206,71 % - 
  • évolution de la mortalité (08.12.2020) 62130 > (23.01.2021) 97512 + 159,65 %.

Source : https://www.coronavirus-statistiques.com/stats-pays/coronavirus-nombre-de-cas-royaume-uni/

 • Israël : 

  • Vaccinations : Plus de 2,2 millions de personnes ont reçu ma première dose
  • évolution des cas (20.12.2020) 374 760 > (23.01.2021) 593 961 + 158,49 % - 
  • évolution de la mortalité (20.12.2020) 3099 > (23.01.2021) 4341 + 140,07 %
  • Source : https://www.coronavirus-statistiques.com/stats-pays/coronavirus-nombre-de-cas-en-israel/

Ces deux pays représentent un baromètre de l’efficacité ou de l’inefficacité du vaccin.

 1.4 Quels degrés de confiance pour l’entreprise Pfizer.

  • Inventeur du Viagra, Pfizer cherche à faire oublier les scandales qui ternissent son image allant de faits de corruption à des essais sauvages au Nigéria ayant provoqué la morts de 11 enfants. (1.*) 
  • Récemment la société Pfizer vient d’être condamnée à verser $ 2,3 milliards pour avoir tarder à se plier aux injonctions de la FDA (Food and Drug Administration) de retirer son médicament Betrax provoquant un accroissement des risques d’accidents cardio-vasculaires. (2.*)
  • Albert Bourla patron de Pfizer n’a pas vendu ses actions après l’annonce de son vaccin miracle faisant ainsi passer l’argent avant la santé et l’intérêt général. (3.*)
  • Pire, il a recruté l’ancien patron de la FDA (Food and Drug Administration) qui se targue, après avoir vendu des millions de doses, de faire approuver comme en Chine le vaccin en s’appuyant sur les entreprises et les contraintes sociales pour forcer la vaccination sans la rendre obligatoire. (3.*)

Sources : 

  • (1.*) https://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2020/11/vaccins-pfizer-retour-sur-un-scandale.html
  • (2.*) https://www.lefigaro.fr/societes/2009/09/02/04015-20090902ARTFIG00265-amende-record-pour-le-laboratoire-americain-pfizer-.php 
  • (3.*) https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/covid19-nouveau-scandale-sur-le-87593

 

2. Moderna.

  • Comme pour le Pfizer toutes les données sont extraites du dictionnaire Vidal.
  • Par contre il est précisé dans l’introduction : Ce médicament fait l'objet d'une surveillance supplémentaire qui permettra l'identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité.”
  • A contrario de Pfizer beaucoup d’éléments d’information sont en “accès réservé” comme les effets indésirables pour exemple, donc inaccessible au commun des mortels.

 

2.1 Que sait le grand public sur ce vaccin :

  • a) qu’il serait efficace à plus de 90 %,
  • b) que transporté à - 20° il pourra être stocké au réfrigérateur entre 2 et 8° pendant 30 jours.
  • c) qu’il est indiqué pour l’immunisation active contre la Covid 19.

 

2.2 Qu’ignore le grand public :

  • a) qu’il n’est injectable que sur des personnes âgèes de 18 ans et plus,
  • b) que la durée de protection n’est toujours pas établie,
  • c) qu’il n’y a aucune donnée sur le transfert placentaire ou l’excrétion dans le lait maternel.
  • d) la possibilité d’effets indésirables graves, rares ou décalés dans le temps,
  • e) la transmission du virus par des personnes vaccinées sur laquelle il n’existe aucune donnée,
  • f) qu’un délai de 14 jours après la seconde dose peut être nécessaire avant que les personnes vaccinées soient protégées de façon optimale.
  • g) la toxicité chez les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées.
  • f) Fin novembre 2020 les résultats de Moderna n'étaient pas définitifs — car l'essai ne devrait pas se terminer avant la fin de 2022 et n'avait pas été revu par des pairs, ni publiés dans une revue médicale. À la mi-novembre 2020, les spécialistes ignorent si le vaccin candidat de Moderna est sûr ou efficace chez les personnes de moins de dix-huit ans, combien de temps il assure l'immunité, s'il nécessite une injection de rappel (en) ou s'il est efficace chez les personnes de couleur.

Pour exemple les phases ont été développées sur seulement :

  • phase 1 : 45 personnes jeunes et saines
  • phase 2 : 600 personnes saines
  • phase 3 : 246 personnes atteintes de la Covid.

Trois phases de test avec des échantillons restreints compte tenu de l’urgence sanitaire. Est-ce suffisant pour estimer la toxicité éventuelle d’un vaccin ? la question reste posée.

 3. Intérêts sanitaires ou intérêts financiers.

3.1 Pfizer

Nous avons déjà évoqué cet aspect plus avant dans le texte (voir “Quel degré de confiance pour l’entreprise Pfizer3).

À noter le comportement de la société qui a accepté de vendre comme un vulgaire apothicaire et livrer en priorité son vaccin à l’Israël qui a payé 25 € par dose, soit un montant supérieur de 40 % du prix négocié par les USA et l’Union Européenne. Tout ça dans le contexte d’une épidémie mondiale où la solidarité et l’équité devraient prévaloir. 

Business is business ! (les affaires sont les affaires)

https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/moderna-optimiste-sur-son-vaccin-contre-le-covid-19-1209277

 3.2 Moderna

La société a été créée en 2010. Sa capitalisation boursière atteint $ 22,9 milliards le 8 juin 2020. À la même date son PDG Stéphane Bancel possède 6,6 % du capital. Après l’annonce de son vaccin le 16 novembre 2020 la capitalisation boursière passe à $ 35,3 milliards (une progression de 154,14 %).

Moderna a de plus bénéficié d’une subvention de $ 483 millions de la part de Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA).

Soupçons de possibles délits d'initiés

Sur fond de spéculation boursière et d'intérêts financiers colossaux, la valeur de l'action Moderna Thérapeutics a quadruplé pendant la pandémie de COVID-19, passant de 20 dollars en février 2020 à un maximum de 94 dollars en juillet 2020. À la suite de cette montée en flèche, certains dirigeants de Moderna ont vendu une partie de leurs actions de la société. Cette attitude a déplu notamment en raison des importantes subventions dont bénéficie la société. 

Care is very cost effective ! (les soins sont très rentables).

https://www.letemps.ch/economie/biotechs-americaines-soupconnees-delit-dinities

 4. Reflexions.

L’ensemble de ces faits pose questions. Ces vaccins seraient efficaces à plus de 90 % certes, mais contre quoi en réalité ? Faudrait t’il connaître :

  •  le niveau et la durée de protection pour laquelle il n’y a aucune information,
  • la protection sur les personnes souffrant de comorbidité,
  • l’efficacité contre les formes graves de la Covid-19, n’est confirmée ni contre les formes asymptomatiques, ni chez les personnes de plus de 75 ans,
  • la transmission du virus par des personnes vaccinées sur laquelle il n’existe aucune donnée,
  • la possibilité d’effets indésirables graves, rares ou décalés dans le temps,
  • la possibilité de voir la Covid-19, notamment les variants, aggravé par la vaccination,
  • la toxicité chez les moins de 16 ans, les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées.

Les partisans de la vaccination utiliseront le principe du bénéfice/risque comme réponse. Alors pourquoi n’applique t-on pas ce principe à des traitements que l’on connaît de longue date comme l’hydroxychloroquine (que le ministre de la santé à interdit à la vente sans aucune raison), l’azytromycine , associés au zinc à la vitamine D et à l’ injection à haute doses de vitamine C. Des centaines d’exemples dans le monde en montrent l’efficacité. 

Pourquoi les autorités (de santé et politique) préfèrent-elles accorder leur confiance à des vaccins conçus à la hâte dont on ne connaît pratiquement rien, plutôt que de préconiser en compléments des solutions sur lesquelles ils existent une multitude de publications et le recul nécessaire concernant des patients traités avec ces thérapeutiques. 

Je vous conseille vivement un documentaire pour avoir d’autres informations que celles diffusées en boucle dans quasiment la totalité des médias. À vous, après, de vous faire une opinion.

https://www.maltraites-ledoc.com/video.

 

Bonne santé à vous,

 

Chistian Venant

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.