Christine Marsan
Psycho-sociologue, écrivain, observatrice des mutations
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 janv. 2017

De l'émergence à la convergence : la délicate éclosion

2017 ouvre une période délicate au niveau géopolitique et plus que jamais les citoyens prennent la mesure de leur responsabilité politique. Ils doivent reprendre la main sur la Cité et l'agora pour que le pilotage quotidien des affaires publiques ne sombre pas dans les replis conservateurs et partisans. Le temps est aux convergences, qui peuvent rester fragiles.

Christine Marsan
Psycho-sociologue, écrivain, observatrice des mutations
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans un essai à paraître prochainement "De l'émergence à la convergence : la délicate éclosion", nous mentionnons cette période délicate que nous traversons : déclin d'un modèle de société et délicate émergence du modèle suivant. Et comme le dit Gransci : "Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres."

Nous cherchons à rendre attentifs nos lecteurs depuis bientôt 20 ans sur les risques de radicalisation et de conservatisme qui se manifestent face à la complexité croissante du monde. Certains démunis, n'ayant pas suffisamment de repères pour se construire un sens et une identité solide face à cette pluralité de références choisissent les plus conservatistes telles Daech d'un côté et Donald Trump de l'autre, notamment.

 Pourtant, ce n’est pas le repli, la haine, le rejet d’autrui qui permet d’appréhender un monde interconnecté à plus de 7 milliards. Chaque année, nous sommes plus nombreux dans les villes et les mégapoles et si nous ne voulons pas vivre les violences liées à la promiscuité, nous sommes sans doute invités à suivre le Japon et développer nos capacités de tolérance, de politesse et de bienveillance.

Pour en revenir à ce nouveau modèle de société émergent, les radicalismes de tous poils démontrent les derniers moments d’un système qui s’essouffle et se défend avec la férocité d’un animal blessé.

Et face aux excès des conservatismes xénophobes et afin de permettre l’avènement du monde en germe que certains contribuent à faire fleurir, il est alors question de déployer toutes nos ressources pour faire converger nos élans et nos initiatives.

Parvenir à cette convergence c’est faire le deuil de nos égos afin de nourrir des projets plus vastes que la réalisation de nos seules ambitions. Il est question de contribuer à la naissance d’un modèle de société plus généreux, coopératif, dont la créativité sera tournée vers la préservation de la vie et de tous les règnes du vivant.

Et pour des personnes nourries depuis quelques six millénaires au modèle hiérarchique, patriarcal, basé sur la reconnaissance individuelle, ce renoncement à la valorisation individuelle de l’ego est un immense challenge. D’autant que les écoles qui forment nos élites renforcent à chaque promotion le culte de la personnalité et de la réussite personnelle.

Pourtant la complexité que nous avons co-créée ne peut plus être appréhendée seul, nous avons besoin les uns des autres pour co-construire demain.

C’est la raison pour laquelle nous parlons aujourd’hui d’Intelligence Collective, car à l’instar des animaux et notamment des essaims d’insectes, le fonctionnement d’Internet et des réseaux sociaux conduit les êtres humains à partager des projets, des connaissances et à contribuer à des réalisations, dans un certain voire total anonymat, seulement portés par la contribution au résultat final. Wikipédia est l’exemple le plus marquant de ce formidable élan de tissage mondial et majoritairement anonyme de contributions pour une œuvre collective au service ce tous.

Les convergences se pensent : http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/01/31/l-appel-du-monde-de-demain_5072166_3232.html et si tissent entre citoyens : https://www.lechantdescolibris.fr ou encore : http://www.stades-citoyens.fr … 2016 et 2017 voient fleurir des dizaines d’initiatives de convergences. L’essentiel réside dans la mise en œuvre quotidienne des actes de fraternité, d’entraide, de slidarité qui ancrent les convergences dans des transformaitons concrètes et substantielles et pour ce faire, il nous faut dépasser nos besoins égotiques de reconnaissance comme le soulignait Achille Mbembe lors de la nuit des idées, relayé dans Le Monde : http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/01/24/nuit-des-idees-achille-mbembe-l-identite-n-est-pas-essentielle_5068460_3232.html#sp5f5HqszIdMCP8X.99 Nous sommes uniquement des passants qui facilitons l’émergence d’un monde pérenne pour demain.

 Ainsi, dans l’équilibre fragile dans lequel nous sommes, dans ce clair-obscur, faisons le choix de la lumière, de la coopération et de la convergence.

 Extrait du livre :

« Pas une carte au monde n'est digne d'un regard si le pays de l'utopie n'y figure pas.

Oscar Wilde

 Explorateurs de RenaiSens, ils voient demain comme une opportunité de co-créer autre chose, un nouveau modèle économique, politique et social visant à concrétiser des utopies, à s’enrichir des leçons de l’histoire pour co-construire un futur réaliste, viable, pérenne qui respecte tous les règnes du vivant.

Face au scepticisme, il faut l’audace de la jeunesse pour oser, jeunesse d’esprit des Créatifs Culturels qui portent l’enthousiasme de l’émergence du nouveau paradigme et jeunesse de quelques membres des nouvelles générations qui apportent leur vigueur à faire advenir demain. Ils transforment leurs idées en start-ups, ils n’ont pas peur d’essayer et de trébucher ce qui leur donne l’impertinence de bouger les limites de nos conditionnements.

Internet et les réseaux sociaux permettent une propagation instantanée du pire et aussi du meilleur. Et c’est à cet aspect que nous devons accorder toute notre attention afin de transformer l’espoir en continent habitable.

 Notre futur sera ce que nous allons façonner aujourd’hui.

Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible.

Antoine de Saint-Exupéry »

Christine Marsan, 31 janvier 2017

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone
Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Une approche critique de la blanquette de veau
Un jour, je viens voir ma mère. Je mange avec ma mère. J’ai fait une petite blanquette, c’est dans la casserole, elle me dit et je lui dis que c’est chouette mais quand je regarde la casserole, c’est bizarre cette blanquette dans l’eau. On dirait qu’il manque quelque chose.
par noemi lefebvre