christophe auger
Chercheur
Abonné·e de Mediapart

13 Billets

2 Éditions

Billet de blog 16 nov. 2008

Nadim Bou Khalil ou une autre image du Liban

Samedi 6 novembre dernier à Beyrouth avait lieu l’étonnant concert d’un jeune avocat libanais iconoclaste reconverti dans la musique.

christophe auger
Chercheur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Samedi 6 novembre dernier à Beyrouth avait lieu l’étonnant concert d’un jeune avocat libanais iconoclaste reconverti dans la musique.

Dans l’amphithéâtre de l’Université Saint-Joseph qui était barricadée par les militaires en raison de l’organisation sur place d’élections étudiantes très politisées et sensibles, Nadim Bou Khalil, une trentaine d’années, donnait l’un de ses premiers concerts accompagné de musiciens européens revêtus des maillots de grandes équipes de foot pour l’occasion.

Fils d’un grand avocat beyrouthin, et lui-même avocat, Nadim Bou Khalil a choisi de bifurquer vers l’une de ses vieilles marottes : celle de la poésie, de la musique et des chansons à texte. Il a déjà publié 5 recueils de poésies et deux CD disponibles au Virgin de Beyrouth.

Et pour son début de carrière musicale, Nadim qui réside à Mairuba dans les montagnes du Liban n’y va pas de mains mortes en dénonçant son ancienne profession. Dans une chanson intitulée « Les Avocats », il stigmatise la profession avec le refrain satirique suivant :

« les porcs de la bourgeoisie

dans des peaux de corbeaux

sécrètent l’hypocrisie

et un calme de tombeau »

Dans un style proche d’un Vincent Delerme et avec une voix de velours, Nadim est un peu le Alain Souchon libanais. Il chante des thèmes mélancoliques comme « Dialogue entre un cri et un chuchotement », et « Puisque » ou d’adolescents comme : « Mon canapé », « Les pucelles ».

Ses premiers mots d’accueil étaient dédiés aux victimes d’attentats politiques depuis 1975 et aux amours impossibles entre communauté religieuses. Très touchants. On pense alors aux affreux et lâches assassinats politiques de ces dernières années (comme ceux de Samir Kassir et de Gebran Tuéni), et aux cas de nombreux jeunes libanais obligés de fuir à l’étranger le conservatisme de leurs parents. Son père, pas du tout rancunier malgré la diatribe contre sa profession était visiblement fier de filmer lui-même un des premiers concerts de son fils.

Si c’est un immense honneur pour la France que d’avoir des chanteurs francophones au Moyen-Orient, le conseil que l’on pourrait lui donner est d’utiliser ses talents plus souvent en France et le mettre aussi au service de grandes causes. Il y aurait là un créneau !

Le Liban et le Moyen-Orient mériteraient plus de portes paroles en France. Et avec son grand talent pour les textes, Nadim pourrait faire passer des idées. Certains artistes libanais comme Abdel Rahmane El Bacha, pianiste franco-libanais renommé et résidant en France, grand spécialiste de Chopin, fait la promotion d’idées d’ouverture notamment en donnant des concerts dans le cadre de l’ADICR (Association pour le dialogue interculturel et religieux).

Ce petit bout de terre bordé par la fameuse « Mare Nostrum » et porte de l’Orient qui réunit malgré eux Chiites, Sunnites, Maronites, et Orthodoxes Grecs ou Arméniens est en effet un terreau très propice à l’émergence d’idées qui transcendent les religions, les ethnies et les nationalités. C’est de ça dont le monde à besoin. Que Nadim vienne nous le chanter !

Car le Moyen-Orient est particulièrement lésé par les médias occidentaux qui ne s’intéressent qu’aux problèmes de la Guerre en Irak, qu’à une couverture superficielle des conflits militaires, qu’au fondamentalisme islamique ou encore à juste titre à la pauvreté. Mais jamais l’intérêt n’est porté aux habitants ordinaires. Voici en image ce qu’est le Liban, autrefois baptisé la « Suisse» du Moyen-Orient :

2009 sera l’année des élections législatives. Toutes les élections sont très sensibles au Liban.

Il faudra mettre en garde les adeptes des coups tordus. C’est parfois aux artistes de s’emparer de ces sujets en apportant humour et légèreté. Comme le chante Souchon : Abderhamane, Martin, David : Et si en plus y a personne !

Voici quelques images du Liban :

Beach Club Eddé Sands vers Byblos à 45 mn de Beyrouth, un des club ou les libanais vont faire la fête

Forêt de Cèdres du Liban qui délaisse trop souvent les problématiques écologiques

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gouvernement
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a provoqué la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
La Serbie fait front derrière son héros Novak Djoković
Les aventures australiennes de l’actuel numéro un du tennis mondial, et son expulsion, ont mobilisé la Serbie, qui a défendu bec et ongles son champion. Sûrement parce qu’il incarne depuis plus d’une décennie les espoirs de tout le pays, mais aussi ses profondes contradictions. 
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico
Journal
Avec Roberta Metsola à la tête du Parlement, la droite se rapproche du « Grand Chelem » à Bruxelles
Malgré ses positions anti-IVG, la conservatrice maltaise a été élue mardi avec une large majorité – et les voix des eurodéputés LREM - à la présidence du Parlement européen. La droite dirige désormais presque toutes les institutions de premier plan au sein de l’UE.
par Ludovic Lamant
Journal
Après un mois de débats, l’Autriche se dirige vers l’obligation vaccinale
Le Parlement, qui a reçu 110 000 contributions citoyennes, a commencé lundi l’examen du projet de loi introduisant la vaccination obligatoire générale. Le texte devrait être voté dans la semaine et entrer en vigueur en février, malgré les nombreuses réserves qu’il suscite. 
par Vianey Lorin

La sélection du Club

Billet de blog
La farandole ultra-droitière d'un ministère de « l'Instruction publique »
Eric Zemmour vient de présenter comme un point important de son programme éducatif la « création d'un grand ministère de l'Instruction publique ». Cela avait déjà été préconisé dès 2013 dans le projet d'« une droite forte » rédigé par deux secrétaires nationaux de l'UMP : Guillaume Peltier et Didier Geoffroy. Et Jean-Michel Blanquer l'aurait aussi suggéré à Emmanuel Macron lors de sa nomination.
par claude lelièvre
Billet de blog
La gauche et l’éducation : l’impensé des savoirs scolaires
D’un débat entre représentants des candidats de gauche et de l’écologie sur l’éducation ressort l’impensé partagé des savoirs scolaires.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Université et Recherche, fondements d'une VIème République, démocratique et sociale
Emmanuel Macron a prononcé un discours au congrès de la conférence des présidences d’Universités ce jeudi 13 janvier, dans lequel il propose une réforme systémique de l’université. Des chercheurs et enseignants-chercheurs membres du parlement de l’Union Populaire, des députés, ainsi que des membres de la communauté universitaire lui répondent.
par Membres du parlement de l’Union Populaire