Macron, le candidat MARKETING et le 3° couteau...

Macron, le candidat MARKETING dont le programme est un - fantôme - Un candidat pour des gogos qui souffrent de macronite aigüe propagée par un dangereux virus médiatique. Mais attention, ce type est le parfait 3° couteau du camp libéral qui va éreinter plus encore les gens ordinaires.

Troisième couteaux, Bernard Lavilliers © 123iracema

Macron, le candidat MARKETING pour des gogos qui souffrent de macronite aigüe propagée par un dangereux virus médiatique. Comme ce titre de Bernard Lavilliers - Les Troisème couteaux - ce type est un Rastignac de la politique qui voudrait rafler la mise, mais qui n'est qu'un poison pour notre démocratie. Attention, électeurs envoutés par Macron, le réveil va être très très douloureux. Nous avons affaire à un 3° couteaux....

L’hiver implacable qui fait grelotter le pays semble avoir aussi paralysé les esprits, les consciences des millions de français. Il faut dire qu’entre les gastros et les grippes, certains y ont laissé des plumes. Mais nous sommes devant une autre épidémie, dont le virus est médiatique.

Chaque jour, dès potron minet les instituts de sondages nous bourrent le mou. Macron sera au 2nd tour contre MLP. Et hier dans un meeting à Lyon, il lançait sa campagne à coup de « mes amis » et toute la salle applaudissait à tout rompre. Au départ, je me disais qu’un type si beau, si charismatique, si « franc », si « honnête » et si bien éduqué devait avoir un tas d’amis liés à ses années d’école élémentaire, primaire, du lycée, puis des grandes et belles écoles qu’il a du faire. Mais après, j’ai compris, la subtilité. Ses « mais », c’est les cloportes qui le « like » sur sa page Facebook, sur son site de campagne pardi. Pas fou le bougre.  Avec sa belle gueule, il suffit qu’il l’ouvre pour séduire

Mais convaincre, c’est autre chose.

C’est le début d’une vilaine épidémie. La MACRONITE aigüe.

Les tempêtes successives qui s’abattent sur le pays touchent aussi les cerveaux des naïfs, des béats, des aveugles.

*/ Le type d’escroc hype, moderne, à la Giscard qui nous vend du vent. Comment des millions d’individus peuvent dire qu’ils vont voter pour un type dont ils ne connaissent pas le programme ?

-Il a un programme ? Même pas. Il le présentera en mars, soit dans un mois. Ce qui signifie qu’il y a au minimum 500 élus qui lui apportent leur soutien sur du vent. Ce mec est un manipulateur instruit par les techniques managériales et de marketing et des millions de gogos tombent dans le panneau. Comme l’a très justement décrit Mathieu Magneudeix, à la manière de Steve jobs créant l’évènement de son futur Iphone ….. pour rappel, les iphone sont tous fabriqués en Chine et Apple marge à 58%.....

- Il est hors système ? C’est une blague. Le jeune sort de l’ENA comme celui qui l’a adoubé et qu’il a trahi par sa démission de l’été 2016 pour devenir calife à sa place. Ancien Il a même été son Ministre des finances à Bercy. Le « grand argentier » qui était banquier d’affaires chez Rothschild serait donc hors système ? Ce serait bien le premier. C’est un OLIGARQUE  de plus. Un authentique « agent actif » de l’oligarchie financière.  Comment les instituts de sondages peuvent demander aux français s’ils envisagent de voter pour un type qui n’a dévoilé aucune mesure de son programme fantôme ????? Quel rôle jouent au juste ces instituts de sondage ? Et bien elles portent sa candidature à bout de bras, quand dans le même temps, elles biaisent les sondages (déjà intrinsèquement pourris à la base pour fabriquer l’opinion publique) en y faisant apparaître un Bayrou (pas candidat) ou disparaître un Poutou, un Cheminade qui eux sont candidats (si bien entendu ils ont les signatures…). 

- Il est nouveau ? Faut-il rappeler à quel point il a porté et poussé très très très fort la Loi El Khomri ? Où est la nouveauté quand le candidat qui a occupé le poste clé de Ministre des finances d’un président de la République en échec se présente ? Où est la nouveauté quand le même type a été membre de la Commission Attali ? Celle qui sert la soupe ultra libérale immonde que nous vomissons chaque jour ?

- Il n’a jamais été élu ? A ça c’est vrai, mais c’est pas un atout. Au contraire. Il fait partie de la caste des « experts » qui considèrent que le peuple est con et qu’il faut s’occuper des affaires sérieuses à sa place. Pompidou aussi souffrait de n’avoir pas été élu avant que le grand Charles fasse appel à lui. Et depuis que le grand Charles n’est plus, les énarques ne sont plus des « grands commis de l’Etat », mais se servent de l’Etat pour faire carrière.

*/ Comme l’a très bien décrit Mathieu Magneudeix dans son article – Dans les rouages de la Macron company – à lire ici : https://www.mediapart.fr/journal/france/030217/dans-les-rouages-de-la-macron-company?page_article=3

Macron le candidat Marketing, s’apprête à nous proposer de gérer la France comme une entreprise à laquelle il appliquerait la théorie du « management participatif et collaboratif » qui est une vaste fumisterie.   La littérature abonde dans ce sens pour en démontrer les méfaits. A titre d’exemple, Jean-Pierre Le Goff – Barbarie douce - A grands coups d’anglicismes qui se veulent modernes , ce type est un Rastignac, un charlatan de la politique. Ce type est l’image de ce que le grand Cornélieus Castoriadis nommait « la montée de l’insignifiance ». Son portrait est tout entier dans ces quelques lignes fameuses  tirées de son ouvrage – Une société à la dérive - . Voici ce qu’il écrit :

« Il y a chez nous un vide effarant des discours politiques. Le discours néo-libéral est vide : un minable aplatissement de ce que disaient les grands libéraux d’autrefois. Le discours socialiste est inexistant. Il y a un régime politique qu’on appelle démocratie, mais qui n’est pas la démocratie. Tout philosophe politique classique aurait dit que ces régimes, ce sont des oligarchies. C’est le même personnel, pas même 1% de la population, qui dirige, qui est coopté, de façon quasi héréditaire. La transmission héréditaire de l’argent, des positions, des relations, continuent à jouer un rôle énorme. On a un système politique que j’appelle oligarchie libérale. Avec condition et pour effet une apathie de la population à l’égard de la chose publique, l’évanouissement de tout conflit véritable, social ou politique […] Mettez-vous-en le plus possible dans les poches et essayez de paraître à la télé, voilà la philosophie et la morale du système ».

Tout y est.  Casto avait raison, lui qui est un spécialiste incontesté de la démocratie grecque… et française.

-Ni de droite ni de gauche ? Une fumisterie de plus. Macron le Rastignac de la politique est un homme de droit qui débute sa carrière à gauche comme on travaille chez Carrefour, puis chez Auchan.  C’est le 3° homme, tels les 3° couteaux comme le chante Bernard Lavilliers. A voir ici : https://www.youtube.com/watch?v=FJmo4l1WkE0

 

Bref, Macron est le candidat fabriqué par les médias dont il est un pur produit publicitaire. En ce sens, jouant à fond sur le rôle des médias, les techniques marketing, le management d’entreprise, il n’a rien de nouveau.   Macron est un pur produit libéral qui veut nous essorer et qui veut rafler la mise.... Sûrement pas le bien des électeurs gogos.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.