Retraites, un scénario déjà écrit pour un pas de deux entre Macron et la CFDT.

Attention au programme : ENFUMAGE, MANIPULATION, COLLABORATION et TRAHISON. Une concession légère sur l'âge pivot et on impose tout le reste. Mais il faut un allié. Un pas de deux entre Macron et Berger, l'Exécutif et la CFDT.... Tout est écrit d'avance. Et annoncé depuis belle lurette...Fillon nous l'a dit.

Peuple de France, ne vois-tu rien venir ? MANIPULATION et COLLABORATION au menu.

François Fillon nous l’a pourtant bien dit il y a peu. La vidéo qui tourne en boucle sur le toile nous explique l’objectif final : Réduire les pensions.  https://youtu.be/GN2OfDTCARE

La retraite par points, c'est François Fillon qui en parle le mieux. © Info'Com-CGT

 

Dans cette (destruction) Réforme des retraites, MANIPULATION, TOTALITARISME, COLLABORATION et syndicat jaune sont au rendez-vous. Et La CFDT est toujours dans les mauvais coups pour collaborer avec les puissants.

Et Macron annonce aujourd’hui accepter quelques ajustements notamment au sujet de – l’âge pivot – afin de mieux nous imposer tout le reste.  Il pense à quoi Macron ? faire une concession sur l'âge pivot en le passant de 64 ans à 63 ans et 12 mois...

Le scénario est écrit. C’est cousu de fil blanc. Il faut faire bien attention à la grande manipulation du grand manipulateur.

Les acteurs sont connus et nombreux d’hier à aujourd’hui. Mitterrand, Delors, Notat, Berger, Philippe, Macron, le MEDEF pour une trahison des élites présentée comme une réforme juste et équitable.  Mais il faut aussi pouvoir compter sur un allié de taille : La CFDT.

La pièce de théâtre peut commencer entre COLLABORATION et MANIPULATION. Une vraie entreprise totalitaire en somme dans laquelle tout est cousu de fil blanc. Peuple de France, ne vois-tu rien venir le 18 décembre au pied du sapin ?

Dans notre pays, un véritable système totalitaire est en place et nous n’y voyons que du feu.

Au menu :

  • REPRESSION féroce des forces de l’Ordre (des puissants)
  • SUPPRESSION des libertés,
  • PROPAGANDE (Merci les Médias)
  • CULTE de la personnalité (Macron)
  • COLLABORATION (CFDT)
  • SOUTIEN des milieux des affaires (MEDEF)
  • MANIPULATION des foules.

En guise manipulation, le scénario des 17 et 18 décembre est bien huilé.

Après avoir pu compter sur les médias pour laisser à croire que la mobilisation faiblit. L’Exécutif de concert avec son alliés de la centrale syndicale « jaune » va faire mine de reculer sur l’âge pivot pour mieux imposer tout le reste et  ne négocier sur rien d’autre = pensions de retraites à la baisse pour tous les travailleurs honnêtes.

Une contre-révolution sociale majeure en ayant convoquer le CNR….

C’est ce que tu veux Peuple de France ? Sûrement pas. Moi non plus.

Retrait pur et simple de cette destruction programmée du système français de retraites par répartition entamé depuis plus de 30 ans…… avec la COLLABORATION de la CFDT !!!

Tiens, nous voilà revenu aux Années noires de la Collaboration. Mais n’était-ce pas le temps béni pour un patronat qui s’était promis de faire avaler au peuple français la pilule de la Belle embellie de l’Eté 1936, celui du Front populaire ? En 2019, il veut sa revanche pleine et entière en détruisant via un fondé de pouvoir arriviste, un système qui place la dignité du travailleur en valeur fondamentale.

Depuis près de 40 ans, un raccourci de DELORS à BERGER. De 1983 à 2019 en passant par 1995, 2003, 2005, 2016… la CFDT se comporte en syndicat jaune. Oui, un syndicat qui collabore. Un peu d’histoire pour rafraîchir les mémoires.

  • 1983 = La CFDT dirigée par Edmond Maire soutient le tournant de la rigueur du gouvernement Mauroy auquel appartient Delors qui tient le manche de la trahison du PS devenu la Deuxième Droite comme l’ont justement écrit Garnier et Janover.
  • 1995 = La CFDT dirigée par Nicole Notat soutient la réforme de la Sécurité sociale du gouvernement Juppé.
  • 2003 = La CFDT dirigée par soutient la réforme des retraites portée par Jean-Pierre Raffarin et Fillon.
  • 2005 = La CFDT appelle à voter « OUI » au traité constitutionnel rejeté » par référendum par le Peuple de France puis voter 2 ans plus tard par les parlementaires de l’UMP…
  • 2013 = La CFDT signe les accords de « sécurisation de l’Emploi» voulue par le MEDEF…
  • 2016 = La CFDT est favorable et signataire de la Loi-travail dite Loi El Khomri dont tout le monde sait qu’il y a derrière un certain Emmanuel Macron.

 

DELORS, c’est la CFDT aussi avant de devenir Ministre de Mitterrand et « Père de la Rigueur de 1983 » sous le gouvernement Mauroy. Ayant bien bossé pour le patronat et bien trahi l’électorat avec l’accord tacite de Tonton, il est gratifié de la présidence de la Commission européenne et porte les projets de l’Acte unique (1986) puis du Traité de Maastricht (1992-1993), l’Euro qui n’est autre que le Deutschemark qu’on a prolongé…

BERGER, c’est la collaboration avec Macron et sa clique en passant par le MEDEF. La colère sur l’âge pivot, c’est du pipeau, juste de quoi orchestrer une TRAHISON-COLLABORATION en accord avec la politique de MANIPULATION des foules mise en œuvre par le sinistre Exécutif fondé de pouvoir du patronat et des ultra- libéraux.

 

Les fondés de pouvoirs du libéralisme et du capital te marchent sur la gueule. Les services d’ordre (libéral aussi) te matraquent. Le Premier des sinistres te manipule (voir le discours de mercredi 11 décembre) en t’expliquant tout l’humanité, la justice et la dignité de l’Homme contenues dans la destruction du système de retraite français. Celui-ci a même le honteux culot de convoquer le programme du Conseil national de la Résistance, le grand Charles et Pierre Mendès-France.

Et puis, le Commissaire aux retraites (Ministre donc) ne se trompe pas de voie, il fait même du bon boulot pas vrai ? Il est même capable de rédiger un document de 5 pages destiné à la Haute Autorité pour la transparence de la Vie Publique en oubliant de préciser qu’il palpe plus de 5000 €/mois en qualité de membre actif d’un groupe de réflexion (les anglo-saxons disent think tank) et donc de pression et quelques broutilles de plus…. Vont être contents les employés de la SNCF de savoir qu’il est aussi membre d’une fondation de la SNCF le Commissaire aux retraites.

Mais faut pas y voir autre chose qu’un oubli, une erreur. D’ailleurs la grand Premier Sinistre conserve « toute sa confiance » au bonhomme. Tu parles, comme disait Audiard, « les cons ça ose tout, c’est même à qu’on les r’connait ». Objectif sinistre de ce sinistre Exécutif ? Le regretté Bernard Blier le disait mieux que personne : « Je vais l’éparpiller [le peuple] façon puzzle !!! »

Le respect de la Constitution dans tout cela ? Parfait. D’ailleurs les membres du Conseil constitutionnel n’ont rien trouver à redire à la violation de l’article 23 qui dit : « Les fonctions de membre du Gouvernement sont incompatibles avec l'exercice de tout mandat parlementaire, de toute fonction de représentation professionnelle à caractère national et de tout emploi public ou de toute activité professionnelle. ». En outre, le président de la République n’est-il pas le garant du respect des institutions et donc de la Constitution ? Il n’a pas été foutu de condamner son homme de paille.

Preuve que le réforme est idéologique. L'excellent billet de Pascal Santoni à lire ici  nous l'explique fort bien. https://blogs.mediapart.fr/pascal-santoni/blog/171219/le-reel-de-la-reforme-des-retraites-eclaire-tout

Mais ne nous y trompons pas, l’apparente unité contre cet Exécutif n’est que stratégie et connivence. La CFDT qui est la vaseline du système fait semblant de gueuler haut et fort contre le fameux « âge pivot » pour mieux donner des billes aux sinistres exécuteurs élyséen et matignonesque.  Le mardi 17 décembre, la rue va gronder avec quelques drapeaux de la CFDT et le lendemain, le sinistre duo d’Exécutif va faire semblant de reculer pour montrer toute son humanité et sa capacité à entendre le peuple et revenir sur l’âge pivot. Tout en ayant gagné la partie.

La CFDT, ce syndicat jaune perdra des adhérents, l’Exécutif sera récompensé par la mafia du Milieu. Pendant ce temps,

Les fameux partenaires sociaux peuvent-ils continuer à discuter avec un voyou.

Les prix des mutuelles flambent,

Les retraites sont désindexées (par rapport à l’inflation),

Augmentation de la CSG a sucré du pouvoir d’achat aux retraités,

L’Exécutif a démoli le droit du travail (Loi Travail sous Hollande-Macron). A l’époque, c’est « à morts des accords de branche et les conventions collectives !!!! Vivent les négociations d’entreprise !!! Vive l’émiettement, la singularité !!! Aujourd’hui c’est vive l’universel avec une petite dérogation pour les forces de l’Ordre ses Puissants !!!

Le point d'indice qui sert à calculer les salaires des fonctionnaires est bloqué depuis bientôt 10 ans (si on veut bien admettre que les + 0.6% de la fin du mandat Hollande servait à appâter l'électorat qui ne s'est pas fait berner...),

L'Exécutif ne cesse de détruire des emplois dans les services publics et casse la pompe qui alimente par les cotisations les caisses de retraites... pour mieux crier au "déficit"...

Le taux de chômage des 18 – 25 ans est à 20% et on n'est pas fichu de donner une place à 1 jeune sur 5 sur le marché de l'emploi.

Le taux de chômage des + de 55 ans frôle les 10% (dont une quantité astronomique de longue durée) et on n'est pas fichu de conserver les anciens qu'on considère comme des has been.

Le gouvernement met en place de plus en plus de mesures favorisant le travail des retraités pour compléter les retraites minables.

Et il faudrait accepter :

- De travailler plus longtemps.

- De toucher une retraite plus basse.

Pendant ce temps, on apprend sur le site https://www.capital.fr/entreprises-marches/pluie-de-dividendes-pour-les-actionnaires-du-cac-40-1322683 que les actionnaires se gavent de plus en plus :

Les quarante plus grands groupes français ont versé + de 50 milliards d’euros de dividendes à leurs actionnaires en 2018. Soit le montant le plus élevé depuis 10 ans.

Sans oublier les 80 à 100 milliards d’évasion fiscale annuel et autant pour les entreprises sous la forme du CICE depuis des années…

Quant au fameux « modèle suédois » à points mis en place en 1998 (de mémoire), non merci !!! Les retraités ont vu leurs pensions baisser 3 fois en 2010, 2011 et 2014 et on compte au pays de Bjon Borg et de Nobel, 14% de retraités pauvres (vivant en dessous du seuil de pauvreté).

Plus de 300 milliards de retraites/an socialisés de gâteau pour les fonds de pension vautours et autres assureurs ou banquiers, voilà ce sur quoi lorgnent les charognards pour détricoter le système au profit de ceux pour lesquels ils bossent !!! Pareil pour le système de Sécurité sociale….. auquel les mêmes charognards s’attaquent méthodiquement…Souvenez-vous de Juppé. Les autres continuent. Souvenez-vous de Delevoye...

Ah et puis, le système à points universel ne veut pas dire uniformité…D’ailleurs, l’Exécutif soigne ses prétoriens. Prétoriens sans lesquels il ne pourrait pas « tenir la rue » à grands coups de grenades explosives et de matraques en maintenant le « régime dérogatoire » (entendez par là « régime spécial ») qui permet de partir en moyenne à la retraite vers 56 ans… Mais si elle est si bénéfique pour tout le monde, pourquoi n’est-elle pas appliquée aux policiers, aux militaires, aux gendarmes cette réforme ? Comment se fait-il que les syndicats des pandores ne s’opposent pas au maintien de leur régime spécial ? Puisque tout le monde va y gagner qu’il nous dit Edouard Philippe ????

A quand une pension de retraite pour les matraques et les grenades lacrymogènes ?

Je voudrais ici vous rediriger vers l’excellent billet de Justin B intitulé : Macron et l’âge de départ e retraite : L’art de la mise en scène des reculs sociaux. Il est lumineux : A lire ici : https://blogs.mediapart.fr/justin-b/blog/270819/macron-et-l-age-de-depart-en-retraite-l-art-de-la-mise-en-scene-des-reculs-sociaux

Faire mine de reculer sur l’âge pivot = ne négocier sur rien d’autre = pensions de retraites à la baisse pour tout le monde. Pas pour les nantis….

Une contre-révolution sociale majeure en ayant convoquer le CNR….

Retrait pur et simple de cette destruction programmée du système français de retraites par répartition entamé depuis plus de 30 ans…… avec la COLLABORATION de la CFDT !!!

Tiens, nous voilà revenu aux Années noires de la Collaboration. Mais n’était-ce pas le temps béni pour un patronat qui s’était promis de faire avaler au peuple français la pilule de la Belle embellie de l’Eté 1936, celui du Front populaire ?

Edouard Philippe demande aux grévistes de « prendre leurs responsabilités » pour les Fêtes de Noël. Laurent Berger aussi pas plus tard que ce matin même…

La 1°responsabilité, c’est la sienne et celle du monarque élyséen qui ont décidé de « foutre en pleine gueule leur projet de réforme [destruction] des retraites au mois de décembre » !!

Nous savons tous qu’il y a 3 mois clés pour entuber le peuple :

  • JUILLET et AOUT (c’est l’été, il est en vacances. Merci le Front populaire)
  • DECEMBRE (c’est Noël). Du coup il a bon dos le gouvernement de demander aux syndicats d'être responsables...

Philippe et Berger disent la même chose aux grévistes. Collaborent mains dans la main. Et Delevoye leur complice est pris la main dans le sac.

Et il faudrait accepter de se faire rouler sur la gueule et se faire manipuler ?

La supercherie est monumentale. Les charognards (de Macron, à Delevoye-ou, en passant par Berger et Philippe et tous les autres….)  cherchent par une de la communication, qui n’est autre que de la manipulation à installer l’idée qu’il s’agit d’une grève de privilégiés. Mais ils nous prennent pour des abrutis et attachent au boulet et aux chaînes nos enfants et les leurs… On en prend tous deux ans de plus... pour des pensions moins élevées.  Quand on calcule sur l’ensemble d’une carrière au lieu de sur 25 ans ou les 6 derniers mois… faut pas avoir fait Maths-Sup pour comprendre que tu te fais méchamment voler.

Si le Commissaire aux retraites Delevoye a démissionné, son rapport ne vaut plus rien.

Quand la CFDT est dans la rue, c’est que la trahison est pour bientôt.

Hier matin Laurent Berger demandait une trêve pour Noël et sou peu il aura obtenu une « avancée majeure » sur l’âge pivot.

La COLLABORATION des élites sera complète. Comme en 1940.... car le patronat n'a jamais avalé les mesures sociales du Front populaire...

Non à cette retraite par points car c’est simple à comprendre. Tu sais combien du cotises, mais tu ne sais pas combien tu vas toucher à la fin de tes années à aller au chagrin. Car la « valeur du point », c’est dans la gueule que tu vas le prendre…Fillon qui y est favorable nous a tout expliqué.

Une pastille Vichy pour faire passer la pilule ?  

La flamme de la Résistance ne doit pas s’éteindre. Il y a plus de 75 ans le CNR a construit un monde d’espoir, n’acceptons jamais de nous résigner à voir ces charognards au service des fonds vautours, des banquiers, des assureurs nous appauvrir toujours plus.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.