Madame/Monsieur la/le Président(e) du Bureau de vote,

Mon bureau de vote est équipé d’un ordinateur de vote. De 1990 jusqu’en 2004 [1] les votes se sont déroulés avec des bulletins en papier dans des conditions qui donnaient satisfaction. Avec cette machine, rien ne me permet de vérifier que les votes sont enregistrés correctement. La procédure usuelle de test de bon fonctionnement de l'urne (en plexiglas transparent ou par un système mécanique comme pratiqué sous le couvert de la loi de 1969) est remplacée par une procédure d'autovérification de l'ordinateur lui-même. Une réponse positive de cette procédure de test de l'ordinateur par lui-même ne peut suffire à garantir son fonctionnement en cas de malveillance, et ne permet que de détecter les modifications accidentelles.

La confiance dans le système de vote repose donc sur la confiance dans une entreprise étrangère et son importateur français, le ministère de l'intérieur et des organismes de vérification dont aucun n'a eu à garantir que les ordinateurs ne peuvent pas être détournés de leur fonctionnement normal [2]. Le contrôle visuel du mécanisme de vote, qui seul permet de garantir la sincérité du scrutin par la pluralité des candidatures représentées, est rendu impossible. De plus, la possibilité de recompte, qui existait avec le dépouillement des bulletins papiers, est supprimée.

En 2004, les Pays-Bas, l’Allemagne et l’Irlande étaient les pays pionniers dans le vote électroniques. Depuis, les failles de ce système de vote ont fait que ces trois grands pays démocratiques ont renoncé à utiliser leurs ordinateurs de vote. Ces ordinateurs mis au rebut ne sont pas différents de ceux qui se trouvent à Brest.

Je veux revenir à un vote avec bulletin "papier", avec la possibilité de vérifier simplement la validité du scrutin au jour du vote.

Je vous demande de faire figurer cette demande au procès-verbal de l’élection.

Je vous prie de recevoir, Madame la Présidente, mes sincères salutations.

 


[1] Période d'utilisation des urnes transparentes avec bulletins papier. Auparavant les urnes opaques ne permettaient pas un bon contrôle.

[2] Les 114 exigences de l'arrêté du 17 novembre 2003 oublient ce « détail ». L'exigence 70 se limite à la mise en place de sécurité, pas à l'impossibilité de détournement, et l'exigence 72 aux accidents, pas à la malveillance.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Vrai.Il est impossible de savoir si des votes ne sont pas détournés. Et il est forcément possible de détourner des votes. On l'a vu ailleurs.... Inutile d'aller voter si le vote se fait par ordinateur.