christophe renard
technicien informatique
Abonné·e de Mediapart

82 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 avr. 2019

Le phallus l’avoir ou l’être mais rebelle ou soumis

Lacan a ouvert de nombreuses pistes. Le phallus en est une mais comme d’habitude il n’a pas donné de sens à ses assertions. Pour lui avoir le phallus c’est avoir l’objet aimé, et être le phallus c’est être l’objet d’amour. Ce qui n’est pas faux. Et cela remonte à l’enfance. Encore faut-il faire une distinction entre soumission et rébellion face à son statut phallique. correction le 13/04/2020

christophe renard
technicien informatique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La répartition des sexes et des genres obéit à cette distinction avoir ou être le phallus. En effet les femmes « normales » depuis la nuit des temps sont considérées et se considèrent comme étant le phallus à fortiori parce qu’elles sont castrées. Les hommes ne pensent à contrario qu’à avoir le phallus confirmant qu’ils en sont le porteur et le garant.

Les femmes se décorent comme des un totem (maquillages, tatouages, coiffure élaborée…) afin de devenir le plus beau phallus digne d’être aimé et choyé par un homme qui recherche un phallus.

Les hommes s’arrogent le droit et la prérogative de désirer avoir le phallus (l’objet d’amour) la femme se cantonnant au rôle d’être le phallus (l’objet d’amour).

d’où les mariages arrangées, les harems, le fait d’acheter une femme encore aujourd’hui. Mais les femmes au fils du temps ont lutté et notamment les hystériques contre cette répartition établie. Ainsi les hommes portaient le pantalon, roulaient en voiture, votaient pour les scrutins politiques, montaient à cheval, à bicyclette, travaillaient (l’argent permettant d’acquérir le phallus  (femme voiture, maison…), jouaient aux jeux, buvaient de l’alcool, toutes choses qui étaient réservées aux hommes jusqu’à une époque récentes dans de nombreux pays d’occident.

Les femmes ont donc lutté pour avoir le droit de désirer le phallus tout comme les hommes et non plus seulement en ayant des enfants unique possibilité pour elles d’avoir le phallus.

Mais malgré tout les femmes continuent de rester le phallus même si elles ont le droit de faire comme les hommes. Maintenant il y a des cas pathologiques qui ont des difficultés à se positionner dans le rapport avoir ou être le phallus qui se traduit par une rébellion vis à vis de ce rapport voir à une certaine indécision.

Ainsi les hystériques comme tous les pervers sont indécis, ils veulent à la fois être le phallus et avoir le phallus d’où une ambition démesurée et une lutte ouverte contre le pouvoir des hommes si ce sont des hystériques femmes et contre le pouvoir des femmes si ce sont des pervers. Elles recherchent par ailleurs un partenaire qui comme elles veulent être le phallus. Mais il ne peut y avoir qu’un phallus dans un couple d’où une violence qui se retourne contre elles.

Les hommes violents et bagarreurs sont en effet en rébellion contre le fait d’être le phallus réservé aux femmes. Mais ils le souhaitent en même temps. Et plus ils sont soumis passif avec l’envie de se faire sodomiser et plus ils s’en défendront accessoirement en pratiquant un art martial qui leur permettra à coup sur de soumettre autrui de le faire saigner comme lorsque la femme a ses menstrues, féminiser l’autre pour éviter de succomber à son désir d’être féminiser soit même. Faire en sorte que ce soit l’adversaire qui soit le phallus castré et non pas lui.

Les homosexuels mais aussi les travestis souhaitent également être le phallus mais ils se soumettent à ce désir. Les paranoïaques à contrario se rebellent comme les hommes violents.

d’autres exemples de ce partage de statut :

l’homme politique : avoir et être le phallus en même temps comme tous les pervers.

le militaire, le policier , le pompier : être le phallus, en effet ils aiment obéir et se faire obéir.

Le serviteur de dieu : être le phallus mais soumis comme les homosexuels

le schizophrène : ne sait plus si il est le phallus ou si il veut être le phallus.

Le milliardaire : avoir le phallus. Reste le problème des limites jusqu’où peut on désirer avoir le phallus.

Le criminel : avoir le phallus.

Le criminel sexuel : être le phallus.

……….

voilà j’espère ne pas avoir été trop abscons.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — École
L’univers sexiste, homophobe et autoritaire de Stanislas, le « meilleur » lycée de France
De nombreux témoignages et des documents obtenus par Mediapart montrent ce qui est proposé par ce prestigieux établissement catholique. Une quinzaine d'anciens élèves racontent les « humiliations » et les « souffrances » vécues. 
par David Perrotin et Lorraine Poupon
Journal — Éducation
Dorlotée sous Blanquer, l’école privée prospère
L’enseignement privé n’a guère eu à souffrir du quinquennat écoulé, protégé par la figure tutélaire d’un enfant du système, le ministre Jean-Michel Blanquer lui-même. La gauche, tout à la défense d’un service public malmené, tâtonne sur sa remise en cause.
par Mathilde Goanec
Journal
Rapport du médiateur de Pôle emploi : ces règles qui pourrissent la vie des chômeurs
Sanctions « de plus en plus sévères et disproportionnées », « aberrations » derrière certaines mesures gouvernementales ou encore préconisations restées lettre morte : le médiateur national de Pôle emploi publie son rapport 2021, sans masquer son agacement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En convalescence financière, le bailleur social Semcoda distribue des primes à ses dirigeants
Malgré sa santé économique fragile, le plus gros bailleur social de la région Auvergne-Rhône-Alpes vient de distribuer à ses dirigeants des primes critiquables car elles intègrent des résultats exceptionnels liés à des ventes de logements. Les salariés, eux, n’ont pas perçu d’intéressement depuis plusieurs années.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger
Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra
Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu