le chant du cygne ou du renard au choix ! ! !

lettre écrite à volkswagen france concernant le coût des réparations effectuées sur mon véhicule depuis 2018. A venir bientôt ma plainte auprès du procureur de la république pour internement abusif et remise en cause du diagnostic arbitraire et fallacieux qui m'a été affublé, et ma plainte pour viol contre le gouvernement avec constitution de partie civile auprès du juge.

Monsieur,

 

j’ai l’honneur de vous écrire car je me sens victime d’un préjudice de la part du groupe VAG.

En effet, j’ai acquis en 2012 un Crafter Volkswagen de août 2010, 5 cylindre 2,5 litres diesel qui avait 40000 km, et après un laps de temps sans trop de frais, j’ai eu à dépenser à partir de 2018 plus de 6000 euros en réparations lourdes, auprès du concessionnaire Volkswagen de Montauban (82), alors que ce véhicule a toujours été bien entretenu et qu’il est quasi neuf vu son kilométrage.

Etant donné que ce véhicule n’avait que 81000 km lors des premières réparations, et environs 88000 lors des seconds travaux je me suis senti floué.

Les premières réparations qui ont eu lieu en septembre 2018 concernaient notamment la direction qui avait du jeu, ce qui était devenu rédhibitoire pour passer le contrôle technique selon les nouvelles lois en vigueur à cette époque. Cependant j’ai été surpris par le montant de ces travaux (1677 euro hors taxe juste la direction).

Par ailleurs toujours lors de ces travaux, le changement de la pompe à vide a été nécessaire (à 81000 km !!!) et dont le montant facturé s’élevait à 418,75 euro hors taxe, et là je m’interroge sur l’existence d’un éventuel vice de fabrication concernant cette pompe à vide.

En avril 2020, alors que le véhicule avait environs 88000 km, divers organes ont été changé et notamment l’alternateur (je n’ai jamais vu un alternateur nécessitant d’être changé à ce kilométrage quel que soit le véhicule, et les techniciens que j’ai interrogé non plus), remplacé par un alternateur reconditionné, qui m’a été facturé 545 euro hors taxe, nonobstant le fait qu’oscaro.com facture ce type d’alternateur neuf (bosch) pour ce véhicule moins de 250 euros TTC. Ensuite un câble m’a été facturé 336 euros hors taxe ce que je trouve une fois de plus abusif. A cela s’ajoutait la pompe hydraulique facturée 570 euro hors taxe, ce que je trouve là encore extrêmement onéreux et dont je trouve étrange encore une fois l’obsolescence prématurée.

Aussi j’espère que vous comprendrez mon désarroi.

J’attire votre attention sur le fait que dans ma famille nous sommes des fidèles du groupe VAG puisque dès 1986 mon père avait acquis une Audi 100 Ascott de 115 chevaux, neuve, avec laquelle nous avons effectué près de 400000 km et que nous avons gardé jusqu’à ce que ce véhicule ne puisse plus rouler. Aussi en ce qui me concerne plus particulièrement, mon premier véhicule a été une Volkswagen Polo Peppermint de 55 chevaux, de 1990 acquis d’occasion avec 12000 km, en 1991. Nous avons ainsi depuis plus de 35 ans toujours été enchanté par les véhicules du groupe VAG, ce qui fait que nous n’avons jamais envisagé de changer de groupe depuis notre Audi 100 et que nous avons en outre toujours  fait du prosélytisme pour vos marques, auprès de toutes nos connaissances et collègues, qui ont pour beaucoup été très heureux d’acquérir des véhicules du groupe VAG.

Cependant, vous comprendrez monsieur que je sois surpris par la faible durée de vie de certaines pièces de mon Crafter en dépit d’entretiens périodiques rigoureux, et par le montant élevé facturé pour ces pièces.

Je vous demanderai en conséquence de bien vouloir me rembourser une partie du montant total -je vous laisse fixer ce montant- des réparations que j’ai été obligé d’effectuer du fait du manque de fiabilité de certaines pièces et de leurs coûts exorbitants.

Je vous informe par ailleurs que je comptais d’ici 5 ans acquérir un nouveau véhicule du groupe VAG mais dans une version hybride. J’espère que vous tiendrez compte de ma fidélité envers votre groupe en répondant favorablement à ma demande.

Dans l’attente d’une réponse positive, veuillez agréer monsieur l’expression de mes sentiments distingués.

 

Christophe Renard

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.