christophe renard
technicien informatique
Abonné·e de Mediapart

81 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 déc. 2017

chap 5 herméneutique du potlatch : conclusion

j'anticipe en écrivant la conclusion de ce petit livre "herméneutique du potlatch" sans avoir lu jean baudrillard "le système des objets"

christophe renard
technicien informatique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

au niveau diachronique et synchronique le potlatch n'a pas été et n'est pas universel ou véhiculaire même s'il a tendance à se généraliser aujourd'hui. cependant là où il a existé dès l'origine, il n'y avait pas de laisser pour contre, tout le monde arrivait à subvenir à ses besoins les plus élémentaires; là où cette pratique devient inadmissible c'est dans une population inégalitaire. ce qui peut paraître normal bien que teinté d'un certain manque de sagesse quand personne ne meure de faim ou de froid, devient totalement absurde et inique dans nos sociétés modernes contemporaines qui prônent une stupidité sans limite en pratiquant le potlatch coûte que coûte.

maurice godelier dans "l'énigme du don" trouve 2 conditions pour l'apparition et le développement des sociétés à potlatch.

d'une part dans la parenté l'alliance n'est plus réglée par l'échange direct des femmes mais par la pratique du bridewealth (l'achat des femmes en vu du mariage)

d'autre part une partie du pouvoir politico-religieux se présente sous forme de titres, de rangs, de noms, d'emblèmes, mis en compétition et accessibles à ceux qui réussissent à affirmer leur supériorité sur les autres par la prodigalité de leurs dons, en accumulant plus de richesses que les autres pour pouvoir donner ou redonner plus que ce que leurs rivaux avaient donné c'est à dire qu'il faut qu'un nombre significatif de positions et de fonctions de pouvoir ne soient pas fixes et héréditaires mais mis en compétition et que l'instrument de cette compétition soit le don de richesse.

maintenant voyons avec joël de rosnay et "le macroscope" ce qu'il en ait si la société humaine était un corps vivant organique ; alors ce corps aurait un tout petit cerveau (les nantis) et accaparerait tout le sang pour lui; les différents organes périphériques seraient énormes et exsangues, ce qui générerait une entropie énorme (la maladie).

dans la nature on retrouve des événements excessifs ou extrêmes et à chaque fois c'est une catastrophe, le déséquilibre, la destruction, la misère, et la mort (animaux proliférant comme en australie, volcan, tempête, ouragan, raz de marée, séisme, sécheresse, inondation...)

le manque de sagesse des nantis  nous fait courir à la catastrophe en d'autre terme.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone
Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
Une approche critique de la blanquette de veau
Un jour, je viens voir ma mère. Je mange avec ma mère. J’ai fait une petite blanquette, c’est dans la casserole, elle me dit et je lui dis que c’est chouette mais quand je regarde la casserole, c’est bizarre cette blanquette dans l’eau. On dirait qu’il manque quelque chose.
par noemi lefebvre
Billet de blog
par carlita vallhintes