Contraste

Le discours d'intronisation par l'UMP de Nicolas Sarkozy, que son nom soit béni, dont vous pouvez retrouver le texte ici, annonçait une nouvelle République.

Il disait "Ma République c’est celle du droit opposable au logement, parce que si l’on pense que la politique ne peut rien faire pour résoudre en dix ans la crise du logement en construisant les 700 000 logements qui manquent, il ne faut pas faire de politique."

Il y disait aussi :

"La République réelle c’est celle qui rend effectifs les droits qu’elle proclame.
C'est la République qui crée des emplois, qui construit des logements qui permet au travailleur de vivre de son travail, qui donne sa chance à l'enfant pauvre, qui met les retraités des régimes spéciaux à égalité avec ceux du secteur privé et de la fonction publique, qui garantit le service minimum en cas de grève et qui fait respecter la loi par tout le monde."


En écho à ce discour, voici (communiqué conjoint AFVS et DAL) la situation aujourd'hui d'une petite fille, malade de son logement, et dont la société, pour la sauver, ne trouve rien de mieux que de l'enlever à ses parents.

On commence à voir clairement, parmi la liste des promesses et perspectives qu'Il annonçait, quelles sont celles qui ont été tenues, et quelles sont celles qui ne l'ont pas été, et qui ne le seront pas.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.