Christophe67
Ingénieur
Abonné·e de Mediapart

57 Billets

3 Éditions

Billet de blog 12 janv. 2012

Mon inspiration vient du Figaro.

Une fois n'est pas de coutume.Je suis tombé sur un article intéressant sur lefigaro.fr, article détaillant une expérience de tests de violon à l'aveugle, dont une synthèse scientificque est disponible au téléchargement ici.

Christophe67
Ingénieur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une fois n'est pas de coutume.

Je suis tombé sur un article intéressant sur lefigaro.fr, article détaillant une expérience de tests de violon à l'aveugle, dont une synthèse scientificque est disponible au téléchargement ici.

Ce n'est pas nouveau, la valeur que nous accordons aux choses comporte une grande partie subjective, et dans cette partie subjective, les comportements de "suivisme" social, dont l'objectif est clairement l'assimilation par le partage des même valeurs, fussent-elle fausses, ont une grande importance, et conduisent parfois à des conclusions erronnées, comme celles de croire ici, qu'un violon construit il y a 300 ans aurait de meilleures qualités sonores qu'un violon construit aujourd'hui avec les mêmes techniques.

Si ces conclusions erronées sur les violons ne portent pas vraiment à conséquences, puisqu'un violon qui a été construit il y a trois cents ans a intrinsèquement une valeur historique, quand bien même il aurait une qualité sonore légèrement moindre à nos oreilles contemporaines, le phénomène mis en évidence ici s'applique de la même façon dans tous les domaines, avec parfois des conséquence plus dommageables, surtout lorsqu'elle sont utilisées par nos politiques et nos communiquants.

D'autant que l'on se rend compte, à la lecture des commentaires à cet article du Figaro, que même devant des éléments objectifs et scientifiques (la méthode pouvant toujours être discutée), la première réaction de bon nombre de lecteur est de nier le caractère erroné et sans fondement de l'idée toute faite.

Ainsi quelle_misère nie simplement le constat et persiste à dire que oui, il y a bien de sons différents et reconnaissables. Ou à desprele et Chantal1945001qui mettent en cause la démarche scientifique dans ses méthodes, en mettant en cause la qualités des oreilles des musiciens d'aujourd'hui qui ne serait pas à la hauteur ou en remettant simplement en cause la science et ses objectifs comme outils de destruction de Dieu ou de dénigrement de l'ancien.

[Pas le temps de finir ce matin brouillon à compléter - d'ailleurs ce serait bien de pouvoir enregistrer en brouillon sans faire paraître]

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Un passeur algérien raconte son « business » florissant
En 2021, de nombreuses personnes ont tenté de quitter l’Algérie et rejoindre l’Europe par la mer, débarquant à Almeria, Carthagène ou aux Baléares. Dans le sud de l’Espagne, Mediapart s’est s’entretenu longuement avec un de ces « guides » qui déposent les « harraga » (exilés) en un aller-retour. 
par Nejma Brahim
Journal — Logement
À Lyon, une école occupée pour aider une famille sans logement
Le collectif citoyen « Jamais sans toit » a commencé l’occupation de l’école Michel-Servet, dans le 1er arrondissement, pour témoigner son soutien à deux enfants scolarisés ici sans logement avec leurs parents. À l’heure actuelle, dans la métropole lyonnaise,  110 enfants et leurs familles sont à la rue.
par Faïza Zerouala
Journal — Services publics
« Tout meurt à petit feu ici » : à Saint-Cyprien village, La Poste est fermée depuis un an
Le bureau de poste de cette localité des Pyrénées-Orientales a baissé le rideau en février 2021. Les habitant·es de la commune côtière doivent désormais se rendre au guichet situé à la plage, à plus de 3 km de là. Or, pour les plus âgés, la disparition de ce service au cœur du village est un abandon de plus.
par Khedidja Zerouali
Journal
Au Sénat, la ministre des sports défend les contestées interdictions administratives de stade
Présente dans le cadre de l’examen de la proposition de loi pour démocratiser le sport, Roxana Maracineanu s’est opposée aux amendements encadrant les interdictions administratives de stade, dont les dérives ont été largement documentées. Un positionnement que regrette l’Association nationale de supporters.
par Clément Le Foll

La sélection du Club

Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves