Si vous fraudez les impôts, exigez de votre femme de respecter les limitations de vitesse.

Comment, en se faisant épingler pour une infraction au code de la route, peut-on en arriver à se faire sucrer les allocation familiales, voire perdre sa nationalité française?

 

C'est la question qui m'est venue, et à laquelle je n'ai bien sûr pas de réponse, à l'écoute et à la lecture de cette histoire de dame verbalisée pour avoir conduit avec le voile intégral (bizarre comme ça sonne une peu comme le casque intégral d'ailleurs).

 

Nous vivons dans une France de moins en moins sûre juridiquement, et je tenais à attirer l'attention de mes nombreux concitoyens, sur la nécessité d'être très prudent sur la route, notamment à mes concitoyens fortunés, qui, sur les conseils de leur conseiller fiscal, ont tenté quelque déduction osée ou oubli malencontreux.

 

Il ne faudrait pas que, par malheur, la 500SEC préparée par Brabus de Madame soit prise en excès de vitesse. Il semble évident que le risque d'enquête approfondie sur la vie de la famille qui suit inévitablement ce type d'infraction, puisse être à l'origine d'un redressement fiscal, voire d'un retrait de la nationalité française, avec le risque de devoir prendre la nationalité suisse ou monégasque.

 

Au delà de cette première approche ironique, cet épisode, si toutefois ces informations sont exactes, me semble révélateur de deux choses, qui sont primordiales, et dont je n'ai pas entendu parler dans les médias:

- L'apparente incapacité des procédures de lutte contre la fraude aux allocations familliales, qui n'aura pas été en mesure de repérer cette fraude, si toutefois il y a fraude.

- Et surtout l'insécurité juridique dans lequel s'enfonce notre pays, où n'importe quel citoyen peut être mis en cause dans un délit hypothétique, parce que la cause sert le discours du gouvernement. Je ne parle pas là de Charles Pasqua, embêté à tort par le versement de sommes d'argent sur le compte de son fils, mais plutôt de l'épicier de Tarnac, des personnes aidant les sans papiers au motif que leur bon coeur dessert la cause anti immigrationniste de notre gourvernement, ou enfin des pékins lambdas gardés à vue pour gonfler les statistiques.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.