La politique du chiffon rouge, ou les Français sont des boeufs

800px-Picador.JPG

Photo sous licence crative commons : Picador, Photo de Manuel González Olaechea y Franco.

 

L'age légal du départ à la retraite. Voilà de quoi les médias et les hommes et femmes politiques nous parlent depuis maintenant plus de deux semaines.

 

Ainsi, le débat social, au sens de la discussion autour des choix de société que nous souhaitons, concernant la place du travail dans la société et dans la vie, sa reconnaissance, son partage, les choix sur la reconnaissance et la prise en compte de la vieillesse, et de la façon dont nous souhaitons la vivre, se trouve aujourd'hui réduite à un seul point : l'age du départ à la retraite.

 

Les commentateurs politiques se perdent en conjectures sur ce qu'à voulu dire une telle, sur ce qu'a dit un tel, ou sur ce que n'a pas dit tel autre à ce sujet. Je ne crois pas avoir entendu un seul entretien politique sur le sujet des retraites sans que l'age légal de départ à la retraite ne soit abordé en priorité, comme un enjeu primordial.

 

Ainsi le chiffon rouge est agité devant les Français, et les médias, et responsables politiques et syndicaux se ruent et s'excitent sur un sujet qui n'intéresse, de mon point de vue que peu les Français, qui ont bien conscience que, quel que soit l'age de la retraite, ils ont plus d'une chance sur deux de terminer leur carrière au chomage avant de pouvoir prendre leur retraite, et qu'il n'auront en retraite, que ce que leurs enfants et la société pourront leur donner.

 

Que l'age légal reste à 60, descende à 58, au monte à 65 ans, il n'y aura pas de différence primordiale pour chacun d'entre nous.

 

Du coup, on oublie que la société dans laquelle nous vivons, reconnais plus de valeur à l'argent qu'au travail, aux lobbies qu'à l'intéret général, au profit qu'au respect de la planète et des Hommes, et nos gourvernants se transforment en DRH des Français, la France en entreprise, pour le bénéfice de...Pour le bénéfice de qui au fait? Du citoyen, son électeur?.

Ma femme me faisait la remarque, ce midi (vous allez voir que je vais signer Columbo), qu'on ne savait plus trop ce que voulait dire "gouverner" pour nos hommes et femmes politiques. Si il ne s'agit que de maintenir à l'équilibre les comptes sociaux, si il ne s'agit que de répondre aux contraintes arbitraires d'un deficit inférieur à 3% du PIB (on connait la valeur de cet indicateur économique), si il ne s'agit que de rassurer les marchés, peut-on encore les qualifier de "politiques".

Quelle vision d'avenir nous proposent-ils au fond?

 

Alors l'age de la retraite fait vraiment office de chiffon rouge. Compte tenu de l'agitation et de l'énervement que suscite ce chiffon rouge agité devant les yeux des journalistes, des hommes politiques, responables syndicaux et des Français par les picadors du gourvernement, on peut se demander si les Français ne seraient pas des boeufs.

A moins qu'ils ne partagent pas la vision des excités de l'age légal, et se retournent, taureaux, pour encorner le torero quand il descendra dans l'arène.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.