Une anthologie du cinéma militant du Front populaire

A l'aube du Front populaire, le mouvement ouvrier se dote de structures de production et de distribution cinématographiques pour faire passer ses idées auprès des masses. Le PCF et la CGT s'appuient notamment sur la coopérative Ciné-Liberté, qui produit et diffuse en séances privées des films militants interdits de sortie en salles. Cette filmographie est pour la première fois disponible en DVD.

Bande-annonce du coffret sur le cinéma du Front populaire © Ciné-Archives

Les premiers films du coffret, tournés en 1935, montrent la constitution du mouvement de rassemblement populaire face à la menace fasciste.

Mais c'est l'année 1936 qui marque le véritable départ d'une activité de production cinématographique du Parti : le point d'orgue de cette année 1936 est la sortie dans les ciné-clubs militants de La Vie est à nous, fiction commandée par le Parti communiste pour les élections législatives de mai 1936, dont la réalisation collective et bénévole est supervisée par Jean Renoir. Privé de visa, ce film connaîtra néanmoins une belle carrière pendant près de deux ans dans les séances privées organisées par Ciné-Liberté.

Cette petite coopérative de production et de diffusion de films réalise en juin de la même année un film de 12 minutes sur les occupations d'usines, qui est très certainement le film le plus vu dans les réseaux militants du Front populaire. Témoin de l'engagement syndical d'une partie du milieu du cinéma, ce film est un document précieux sur la culture ouvrière et sur la rencontre historique entre les travailleurs du film et ceux de la métallurgie.

 

Une fois le gouvernement de Front populaire au pouvoir, la production cinématographique suit son cours, tantôt pour célébrer les grandes victoires (la lutte pour les 40 heures, les premiers congés payés), tantôt pour s'inquiéter des menaces qui planent de plus en plus nombreuses. Ainsi, la guerre d'Espagne est présente en filigrane dans de nombreux films, qui exaltent le courage des volontaires des Brigades Internationales et vilipendent la politique de non-intervention de Léon Blum.

Les films les plus tardifs comme Les Métallos témoignent bien des désillusions du monde ouvrier en 1938 : alors que le gouvernement a décidé de faire une "pause" dans les réformes et même de revenir sur les acquis de 1936 comme les 40 heures, les syndiqués ne comptent désormais que sur leurs propres forces.

Le coffret triple DVD propose, en seize films, une traversée de ces trois années d'ébullition politique et créative. Les longs-métrages de fiction ambitieux comme La Vie est à nous ou Le Temps des cerises côtoient des reportages d'actualité et des courts-métrages documentaires, tous ces films ayant en commun leur vocation militante et leur réalisation collective et bénévole.

 

Pour mieux appréhender ces films, les historiens du cinéma et du mouvement ouvrier Danielle Tartakowsky, Bernard Eisenschitz, Serge Wolikow, Valérie Vignaux, Pauline Gallinari et Tangui Perron proposent dans le livre accompagnant le coffret des articles inédits écrits pour l'occasion.

Pour toute information sur le coffret DVD ou pour le commander, rendez-vous sur cette page. Sortie le 7 juin 2016. Prix public : 29 euros, offre de pré-achat à 23 euros jusqu'au 31 mai 2016.


 

DVD 1 : "La Vie est à nous" et autres films des années 1935-1936
La Vie est à nous (dir. Jean Renoir, 1936, 62 min.), dans une version restaurée inédite
Le Défilé des 500.000 manifestants à la porte de Vincennes le 14 juillet 1935 (réalisation anonyme, 1935, 20 min.)
Le 7e congrès du Komintern (réalisation anonyme, 1935, 28 min.)
Grèves d'occupations (réalisation collective, 1936, 13 min.)
Les Chateaux du bonheur (Albert Mourlan, 1936, extrait de 11 min.)
Garches 1936 (réalisation collective, 1936, 10 min.)


DVD 2 : "Le Temps des cerises" et autres films des années 1937-1938
Le Temps des cerises (Jean-Paul Le Chanois, 1937, 75 min.)
Le 9e Grand prix cycliste de l'Humanité (réalisation collective, 1937, 13 min.)
Paris 1937, l'exposition internationale des Arts et des Techniques (réalisation anonyme, 1937, 21 min.)
La Grande espérance (Jacques Becker, 1937, extraits de 15 min.)
Magazine populaire n°1 (réalisation collective, 1938, extraits de 17 min.)
Breiz Nevez (réalisation anonyme, 1938, 11 min.)


DVD 3 : Les films syndicaux de 1938
Sur les routes d'acier (Boris Peskine, 1938, 39 min.)
Les Métallos (Jacques Lemare, 1938, 38 min.)
Les Bâtisseurs (Jean Epstein, 1938, 49 min.)
La Relève (réalisation anonyme, 1938, 12 min.)


Sommaire du livre :
- 1936 : quand le cinéma faisait politique et que la politique faisait cinéma, introduction par Danielle Tartakowsky 
La Vie est à nous  : film d’actualité, par Bernard Eisenschitz
- La restauration de La Vie est à nous, par les Archives françaises du film du CNC ​
- Ciné-Liberté, une coopérative cinématographique entre engagement et émancipation, par Valérie Vignaux​
- Jean-Paul Dreyfus (dit Le Chanois), cinéaste du Front populaire, par Pauline Gallinari​
- Les enjeux internationaux du Front populaire, par Serge Wolikow ​
- Syndicats et caméras, la CGT du Front populaire et ses films, par Tangui Perron

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.