Cinelatino
Festival Cinélatino, Rencontres de Toulouse - Cinémas d'Amérique latine
Abonné·e de Mediapart

52 Billets

2 Éditions

Billet de blog 21 mars 2013

Cinelatino
Festival Cinélatino, Rencontres de Toulouse - Cinémas d'Amérique latine
Abonné·e de Mediapart

Compétition - Ouvir o rio

L'EAU ET L'OUÏEMARCELA LORDY / BRÉSIL 2012/22 mars, 17h30 ABC 1C'est un film captivant par la force de ses images, l'enthousiasme et l'humour de ses protagonistes. Comme point de départ du projet artistique de Cildo Meireles, il y a ce jeu de miroir entre les mots RIO et OIR. C'est le cas de le dire, l'œuvre sera inouïe : une sculpture sonore des grands fleuves brésiliens.

Cinelatino
Festival Cinélatino, Rencontres de Toulouse - Cinémas d'Amérique latine
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.


L'EAU ET L'OUÏE

MARCELA LORDY / BRÉSIL 2012/
22 mars, 17h30 ABC 1

C'est un film captivant par la force de ses images, l'enthousiasme et l'humour de ses protagonistes. Comme point de départ du projet artistique de Cildo Meireles, il y a ce jeu de miroir entre les mots RIO et OIR. C'est le cas de le dire, l'œuvre sera inouïe : une sculpture sonore des grands fleuves brésiliens.

D'abord, il faut de la matière, du son brut capté sur le terrain. On part donc à la suite d'une ingénieur du son à l'inventivité débridée ; on l'accompagne dans sa quête du saint-glouglou, sa traque du plic-ploc magique. Moments intenses !
Et le constat, la réflexion s'imposent peu à peu : la virginité des cours d'eau, même brésiliens, n'est plus qu'une illusion. Alors le projet artistique initial évolue pour prendre en compte la réalité.

En regardant le film de Marcela Lordy, on songe au barrage de Belo Monte qui noiera les villages indigènes du Haut-Xingu. Cinéma... Politique...

Jean-François Mabit

Bonus :
Cildo Meireles, né en 1948 à Rio de Janeiro, est un plasticien et sculpteur brésilien, principalement connu pour ses installations dont la plupart expriment une résistance à l'oppression politique brésilienne. En 1970, dans un Brésil en pleine dictature, il élabora un projet d'art politique qui visa un large public tout en évitant la censure. Il réalisa l'impression d'images et de messages sur divers éléments déjà largement diffusés et qu'on ne pouvait pas facilement détruire comme des billets de banque et des bouteilles de Coca-Cola. Il a continué cette action jusqu'en 1976.

Fiche film

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte