Cinelatino
Festival Cinélatino, Rencontres de Toulouse - Cinémas d'Amérique latine
Abonné·e de Mediapart

52 Billets

2 Éditions

Billet de blog 22 mars 2013

Cinelatino
Festival Cinélatino, Rencontres de Toulouse - Cinémas d'Amérique latine
Abonné·e de Mediapart

Autour du festival - Entretien avec Erick González

PROGRAMMER LATINOVous établissez la programmation du festival. Quels sont vos critères de sélection ?Nous essayons de choisir des films qui soient cinématographiquement intéressants autant par leur sujet que par leur choix esthétiques : ils se préoccupent de la forme et apportent en même temps une proposition surprenante. En outre, du fait de ses différentes sections, le festival essaie de couvrir en partie l’ampleur et la diversité de la production d’Amérique latine.

Cinelatino
Festival Cinélatino, Rencontres de Toulouse - Cinémas d'Amérique latine
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.


PROGRAMMER LATINO

Vous établissez la programmation du festival. Quels sont vos critères de sélection ?

Nous essayons de choisir des films qui soient cinématographiquement intéressants autant par leur sujet que par leur choix esthétiques : ils se préoccupent de la forme et apportent en même temps une proposition surprenante. En outre, du fait de ses différentes sections, le festival essaie de couvrir en partie l’ampleur et la diversité de la production d’Amérique latine.

Les films du Mexique, d’Argentine, du Brésil, d’Uruguay et du Chili révèlent chacun des univers très différents. Il faut ajouter que cette année, le festival propose une section qui aborde les relations entre cinéma et politique à travers des films réalisés après les années 80. Nous avons eu beaucoup de matériaux parmi lequel choisir.

Quel est l’état de santé du cinéma latino-américain aujourd’hui ?
Il existe beaucoup de festivals latino-américains, mais peu d’entre eux sont conçus par des programmateurs issus du continent. En tant que latino-américains, nous avons un regard particulier. Nous devons satisfaire aux attentes du public européen sans tomber pour autant dans les stéréotypes. L'Amérique latine a changé et, par conséquent, les thématiques du cinéma ont changé. Aujourd’hui, les réalisateurs sont très jeunes et font un cinéma qui est diffusé, qui occupe des espaces de visibilité; ils sont aussi très préoccupés par l'esthétique. Le cinéma latino-américain est donc en transition ; d’une part, les cinéastes ont trouvé de nombreuses manières de faire un cinéma qui ne soit pas commercial, qui essaie d’échapper aux formules, de l’autre il y a en même temps un désir de succès qui déforme la façon de faire, en reproduisant des recettes qui ne leur appartiennent pas. C’est important de se demander pour qui l'on raconte les histoires. C'est à nous qu'incombe la responsabilité de nous penser en tant que latino-américains. 


Paula Oróstica

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.