claire dujardin
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 avr. 2017

Pénalisation des Mineurs Isolés

Le Syndicat des Avocats de France, le Syndicat de la Magistrature, la LDH et l'Association des Défense des étrangers, syndicats et associations toulousains, dénoncent la politique menée en Haute Garonne à l'égard des mineurs isolés.

claire dujardin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pénalisation des mineur.e.s isolé.e.s :

Un pas de plus franchi en Haute Garonne !

Une étape supplémentaire a été franchie dans le traitement inhumain, dégradant et discriminatoire des mineur.e.s isolé.e.s étranger.e.s (MIE) en Haute-Garonne.

Le lundi 3 avril, le jeune A. était présenté à l’audience de comparution immédiate du tribunal correctionnel de Toulouse au motif qu’il aurait « escroqué l’aide sociale à l’enfance en prétendant être mineur isolé alors qu’il serait en réalité majeur ».

Le parquet reproche au jeune A. d’avoir menti, ce dernier ayant donné une fausse identité et s’étant déclaré majeur lors d’une interpellation en Espagne, avant d’arriver sur le territoire français.

Suite à une demande du parquet et sur décision du juge des libertés et de la détention, ce mineur avait passé un weekend entier en détention provisoire.

Le jeune A. est pourtant accueilli dans un foyer depuis deux ans. Sa minorité a été reconnue par le conseil départemental, par le juge des enfants après décision de placement du parquet des mineur.e.s et par le juge des tutelles. Son acte de naissance a été déclaré authentique et les autorités maliennes lui ont délivré un passeport.

Convoqué à une audition par la police aux frontières – suite à sa demande de titre de séjour déposée en préfecture pour pouvoir commencer une formation en apprentissage – il a été immédiatement placé en garde à vue et soumis à un examen d’âge osseux.

Quant au conseil départemental de la Haute-Garonne – pourtant tuteur du jeune A. – il se constitue partie civile dans ce dossier afin d’appuyer la demande de condamnation du mineur.

L’examen de la situation du jeune A. a été renvoyé à une date ultérieure.

Les associations et syndicats s’inquiètent d’un discours officiel de plus en plus discriminatoire, de cette intolérance grandissante des autorités françaises à l’égard des MIE et des procédures dérogatoires voire détournées mises en œuvre à leur encontre.

Après les avoir placé.e.s dans des hôtels plutôt que dans des foyers sans qu’ils/elles ne puissent exercer effectivement leurs droits et alors que le nouveau dispositif d’accueil et d’évaluation du département de la Haute-Garonne déclare majeur.e.s plus de 80% des mineur.e.s sollicitant sa protection, les MIE sont entendu.e.s à leur arrivée par les services de la police aux frontières et soumis.e.s à une prise d’empreintes ainsi qu’à des examens osseux sur demande du parquet.

Désormais, ils/elles peuvent être placé.e.s en détention provisoire et renvoyé.e.s en comparution immédiate y compris plusieurs années après leur placement à l’ASE.

Un autre jeune a récemment été renvoyé en comparution immédiate, et placé en détention provisoire après avoir sollicité un délai pour préparer sa défense, alors qu'il était entendu par la police aux frontières dans le cadre de l'évaluation de sa minorité.

De façon récurrente, les associations, professionnels et syndicats alertent les pouvoirs publics et le défenseur des droits sur les atteintes graves et inquiétantes portées aux droits fondamentaux des MIE et aux obstacles qu’ils/elles rencontrent dans l’exercice de leurs droits.

Ils s'interrogent sur l'éventuelle instrumentalisation des procédures judiciaires à des fins de gestion des flux migratoires et le recours systématique aux examens osseux et prises d'empreintes.

Il est rappelé que tout.e mineur.e, quelle que soit sa nationalité, a droit à la protection de l’Etat dès son arrivée sur le territoire, et ce d’autant plus s’il/elle n’est pas accompagné.e et se trouve de ce fait dans une situation de danger et de grande vulnérabilité.

SAF Toulouse, SM Toulouse, LDH section toulousaine, ADE.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Éducation
« On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo