Evacuation d'un campement Rrom à Pierrefitte-sur-Seine: et les droits de l'homme?

Le 8 décembre 2016 à 7 h, sur ordre du Maire socialiste de la commune de Pierrefitte-sur-Seine, un campement Rrom a été évacué par police et CRS: pratiquement sans prise charge pour les 500 adultes et 150 enfants abrités dans le bidonville. Cette politique de l'évacuation et de l'expulsion obéit à la même logique répressive que celle imposée à exilées et exilés à Calais et à Paris. Réaction!

 


A l’intention de Monsieur le Maire de Pierrefitte-sur-Seine

Monsieur le Maire,

Par ce mail je tiens à m’associer au sentiment de révolte et d'écoeurement exprimé par Monsieur Benoît Hazard (lettre ci-dessous) face à l’évacuation vendredi 8 décembre au petit matin du campement Rrom sis le long de la N 1 sur la commune de Pierrefitte-sur-Seine en Seine-Saint-Denis. Pour la plupart des 500 adultes, hommes et femmes, qui y avaient trouvé un abri, cela signifie une expulsion pratiquement sans solution de relogement; par ailleurs, avec eux, plus de 150 enfants ont dû quitter le campement, apparemment sans la moindre prise en charge.

Je pense que vous n’ignorez pas les dispositions de la circulaire du 26 août 2012 relative à l’anticipation et à l’accompagnement des opérations d’évacuation des "campements illicites" (http://www.gisti.org/IMG/pdf/norintk1233053c.pdf). Elle prévoit en particulier l’établissement d’un diagnostic préalable de la situation de chaque famille ou individu concernés; une attention particulière doit être portée aux personnes fragiles (malade, jeunes enfants, etc.). Elle vous oblige par ailleurs, dans le respect des droits de la personne, à une prise en charge des personnes évacuées du point de vue sanitaire, du point de vue de l’hébergement et de l’accueil, du point de vue de la scolarisation des enfants et de la formation.

Rien de tout cela n’a été mis en place à Pierrefitte.

Nous n’ignorons pas que cette évacuation s’inscrit dans la politique de répression à l’égard des Rroms mise en place par le Président  Nicolas Sarkozy et ses successifs Ministres de l’intérieur. Elle obéit à la même logique que celle qui préside aux évacuations et destructions des campements et « jungles » des exilés et migrants, notamment dans le Pas-de-Calais. Elle est contraire au respect le plus élémentaire des droits de l’homme..

Aussi gratuite qu’inhumaine, l’évacuation est indigne d’un homme assumant la fonction de maire, à plus forte raison s’il se réclame du parti socialiste.

Veuillez croire, Monsieur le Maire, au sentiment de ma profonde et sincère désapprobation.

Claude Calame

au nom des membres de la Section EHESS de la LDH

à Paris, le 9 décembre 2016


Claude Calame

Directeur d’études
Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
Centre AnHiMA (Anthropologie et Histoire des Mondes Antiques, UMR 8210)
2 Rue Vivienne
F-75002 Paris
Tél.: ++331/47038426, Fax: ++331/47038411
claude.calame@unil.ch

Début du message réexpédié :

De: Hazard Benoit <benoit.hazard@ehess.fr>
Objet: Rép : [Ldh-ehess] Expulsion d'un camp de Rom à Pierrefitte /Seine en plein hiver
Date: 8 décembre 2016 19:56:46 UTC+1
À: "Michel FOURCADE (mairie)" <michel.fourcade@mairie-pierrefitte93.fr>


Monsieur le Maire de Pierrefitte sur Seine,

Sur votre demande et en coordination avec la préfecture et les services de police, vous avez fait évacué ce matin, dès 7H00 le camp de Roms dans le quartier sud de la ville de Pierrefitte / Seine sans aucune prise en charge des personnes. Contre tous les principes de ce qui constitue un être humain, vous avez mis à la rue 150 enfants (dont beaucoup en bas age) et 650 adultes. L'évacuation du camp a donné lieu à un incendie du bidonville dont les origine sont très floues et mériteraient d'être éclaircies. Il y a deux jours, un incendie criminel avait déjà mis en péril la vie de deux familles et blessé un enfant en bas age. Qu'avez vous fait lors qu'il est attendu d'un être humain normalement constitué qu'il porte secours à son prochain lorsque celui-ci est en danger? Qu'avez vous fait, vous monsieur le Maire, qui nous demandez en permanence d'être des parents et citoyens responsables et qui fuyait les principes élémentaires de l'humain? A travers cette évacuation, vous vous êtes acharné  sur des familles déjà blessées alors que la moindre des choses en ces veille de fêtes seraient d'apporter un minimum de réconfort et de soutien morale aux gens qui n'en peuvent plus de s'enfoncer toujours plus dans la boue de la misère et des camps. Il n'y a rien d'autre à dire sinon que vous êtes déjà comptable du sort que vous avez réservé aux enfants évacués ce matin. C'est immonde!! Sachez qu'en dépit de ce que vous croyez savoir sur le quartier des hirondelles, beaucoup de mes voisins ce matin ont eu ce sentiment de dégout face au sort que vous avez réservé à ces pauvres gens.

Benoit Hazard (EHESS)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.