Claude Calame
Directeur d’études, Écoles des hautes études en sciences sociales (EHESS, Paris). Membre du Conseil scientifique d'ATTAC, de la LDH, d'Ensemble (Paris 11e), de SolidaritéS (Suisse), de SOS-Asile (Lausanne) et du SSP/VPOD
Abonné·e de Mediapart

44 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 janv. 2020

Les effets de la politique migratoire de l'UE en Méditerranée et en Libye: des crimes contre l'humanité?

Comment 14.000 personnes peuvent-elles disparaître en moins de cinq ans dans l'espace le plus surveillé du monde? Cette question a déterminé la longue enquête qui a amené les avocats Omer Shatz et Juan Branco à soumettre en juin dernier à la CPI une communication argumentée de 250 pages: elle accuse les dirigeants de l'Union Européenne de crimes contre l'humanité. Débat à ce propos le 21 janvier prochain à l'EHESS, Paris.

Claude Calame
Directeur d’études, Écoles des hautes études en sciences sociales (EHESS, Paris). Membre du Conseil scientifique d'ATTAC, de la LDH, d'Ensemble (Paris 11e), de SolidaritéS (Suisse), de SOS-Asile (Lausanne) et du SSP/VPOD
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En juin 2019, les deux avocats Juan Branco, docteur en droit et ancien assistant du Procureur de la Cour pénale internationale, et Omer Shatz, diplômé de l'école de droit de Yale et spécialiste en droit des réfugiés, donnaient une forme juridique développée à la dénonciation pour crime contre l’humanité formulée par Claude Calame, directeur d’études à l’EHESS et membre de la LDH (Section EHESS) et d’ATTAC (espace de travail « migrations »), devant le Tribunal permanent des peuples lors de la session « Violations des droits des migrant.e.s et des réfugié.e.s » à Paris en janvier 2018.

Voir: https://blogs.mediapart.fr/claude-calame/blog/080118/pres-de-40000-personnes-exilees-mortes-en-mediterranee-un-crime-contre-l-humanite

                  Le travail des deux avocats montre qu'une politique systématique et généralisée a été mise en œuvre afin d'éviter à tout prix le passage d'une rive à l'autre de la Méditerranée de personnes en quête de refuge. La mise en œuvre par la Commission européenne de deux plans successifs, allant de l'abandon de l’opération d’accueil « Mare Nostrum » à une coopération serrée avec un consortium de milices libyennes renommé Libyan Coast Guard, a provoqué la mort d'au moins 14 000 personnes depuis 2013 et la probable disparition de plusieurs dizaines de milliers d'autres exilées et exilés. Cette collaboration a eu pour corollaire l'interception et le transfert forcé de près de 50 000 de personnes fuyant guerres, répression et misère dans des camps d’internement où la torture systématique, le viol, l'esclavage, les exécutions, le racket, le travail forcé et le trafic d'êtres humains sont monnaie courante.

                  Comprendre les raisons de cet enchaînement ainsi que la qualification juridique qui doit lui être appliquée est l'enjeu d'une rencontre qui confrontera les perspectives de spécialistes et experts sur la crise humanitaire la plus grave de notre temps, en tentant d'en établir les responsabilités pratiques, politiques, morales, juridiques et pénales.

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/06/03/plainte-contre-l-union-europeenne-devant-la-cpi-pour-le-traitement-des-migrants-en-libye_5470685_3210.html

Les effets de la politique migratoire de l'UE en Méditerranée et en Libye: des crimes contre l'humanité ?

Mardi 21 janvier 2020, 17 h – 20 h 30

EHESS, Amphi Furet, 105 Bd Raspail, 75006 Paris

Section EHESS de la LDH

par Juan Branco (avocat, ENS Ulm), Claude Calame (historien, EHESS Paris) et Omer Shatz (avocat, Sciences Po Paris)

            Avec la participation de :

                       Kerstin Carlson (professeur, South Denmark University)

                       François Héran (professeur, Collège de France, Institut Convergences-Migrations),

                       Pia Klemp, ex-capitaine du « Sea Watch 3 » (Sea Watch, Allemagne) (sous réserve)

                       Antoine Laurent, ex-chef des opérations sur l’ « Aquarius » (SOS-Méditerranée - Médecins Sans Frontières)

                       Stefan Le Courant (chercheur, projet de recherche « Babels », EHESS)

                       Danièle Lochak (professeur émérite, Université de Paris-Nanterre, GISTI)

                       Alexis Nouss (professeur, Collège d’études mondiales, chaire Exil et migrations, MSH – Paris)

                       Marie-Christine Vergiat (politicienne, vice-présidente de la LDH)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Climat : militer dans l’urgence
Une quinzaine de départements français sont touchés par la sécheresse, dix ont déjà dépassé le seuil d’alerte. On en parle avec Simon Mittelberger, climatologue à Météo-France, Cécile Marchand d’Alternatiba et Les Amis de la Terre, et Julien Le Guet, du collectif Bassines non merci.
par À l’air libre
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
par C’est Nabum
Billet de blog
Qui est vraiment Élisabeth Borne ?
Depuis sa nomination, Élisabeth Borne est célébrée par de nombreux commentateurs comme étant enfin le virage à gauche tant attendu d'Emmanuel Macron. Qu'elle se dise de gauche, on ne peut lui retirer, mais en la matière, les actes comptent plus que les mots. Mais son bilan dit tout le contraire de ce qu'on entend en ce moment sur les plateaux.
par François Malaussena
Billet de blog
Qu’est-ce qu’un premier ministre ?
Notre pays a donc désormais un premier ministre – ou, plutôt, une première ministre. La nomination d’E. Borne aux fonctions de premier ministre par E. Macron nous incite à une réflexion sur le rôle du premier ministre dans notre pays
par Bernard Lamizet
Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon