Le lobby des multinationale donne ses recommendations

Le 18 mars dernier, Mme Merkel et MM Hollande et Barroso dinaient en ville, à Berlin plus précisément mais pas avec n'importe qui : Ils avaient invité à ces agapes L'ERT, autrement nommée "European Round Table of the Industrialists", le principal lobby représenté à Bruxelle dont les membres représentent quarante cinq multinationales "pesant" environ 1300 milliards d'euros  de chiffre d'affaire annuel et employant près de sept millions de salariés.

A l'issue de ce diner d'affaire, les représentants publics européens et le chairman de l'ERT tenaient une conférence de presse commune au cours de laquelle Leif Johansson, CEA du suedois Erikson et également président de la table ronde précisait les ardentes recommendations des industriels présents, à savoir la nécessité pour renforcer la compétitivité des états de réduire les charges des entreprises, de mettre fin aux dépenses sociales déraisonnables, d'augmenter la flexibilité du travail, de remettre en chantier une nouvelle "réforme" des retraites et de réduire substanciellement le "train de vie" des états.

Gageons que ces recommendations déjà en application dans certains des pays de l'Union avec le succès que l'on sait seront bientôt mises en application dans l'ensemble des états pour le grand bénafice de ... pour le grand bénafice de qui, au fait ? Je n'ai pas du tout comprendre.

La presse dans son ensemble en a peu parlé et c'est dommage car les occasions d'écouter en direct l'énoncé des exigences d'un concentré de pouvoir financier qui, d'habitude, se contente de rédiger anonymement les textes législatifs que les responsables politiques signeront sont plutôt rares. Devraient-on plutôt dire "étaient rares"? Peut-être est-ce le signe de ce que cette finance dont parlait M Hollande il n'y a pas si longtemps dans un meeting électoral , non élue et qui serait notre principal adversaire, a vraiment pris le pouvoir et ne se cache plus: Les contrats de vente d'Airbus se signent désormais à l'Elysée.

Ce qui est un peu préoccupant tout de même, ce sont les méthodes de soins préconisées par ces modernes docteurs Diafoirus: Ils recommandent la saignée pour guérir le malade jusqu'à le rendre exsangue.

Le remède est parfois pire que le mal

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.