mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été avec Mediapart

Profitez de notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Le Club de Mediapart mar. 26 juil. 2016 26/7/2016 Dernière édition

Le mauvais genre de certains catholiques

Les «Associations familiales catholiques» ainsi que Christine Boutin ont écrit au ministre de l’Education nationale en reprochant aux nouveaux programmes de «sciences de la vie et de la terre» de première de s’inspirer de la « théorie du genre », pour qui la différence sexuelle est une construction.
Les «Associations familiales catholiques» ainsi que Christine Boutin ont écrit au ministre de l’Education nationale en reprochant aux nouveaux programmes de «sciences de la vie et de la terre» de première de s’inspirer de la « théorie du genre », pour qui la différence sexuelle est une construction.
Le contentieux remonte en fait à 10 ans, mais a pris de l’ampleur ces deux dernières années. La circulaire ministérielle du 21 novembre 2001 indique que « l’éducation sexuelle doit être entendue comme une éducation à la responsabilité, à la vie affective, mais aussi au respect de l’autre, à l’égalité entre garçons et filles, et à l’acceptation des différences ». Et c’est dans ce contexte que, pour la première fois, le mot « homophobie » apparaît dans un texte ministériel : « l’éducation sexuelle doit intégrer les questions liées à la mixité, à la lutte contre le sexisme, l’homophobie, et permettre de prendre en compte les attentes des jeunes, avec leurs différences et leurs préoccupations spécifiques ».
La contre-offensive prend d’abord la forme de l’édition d’un « Guide pour l’éducation sexuelle » édité sous l’autorité du Secrétariat à l’enseignement catholique il y a tout juste un an ( cf mon billet du 11 mai 2010 ).
Pour ce qui concerne l’homosexualité, même s’il est dit qu’il ne s’agit pas de « conduire à poser un jugement sur les personnes homosexuelles », toute la direction éducative est tendue dans ce texte vers " l'affirmation structurante de la différence sexuelle ».Et le « Guide » s’en prend à « un courant récent, la ‘’gender theory’’ qui privilégie le ‘’genre’’, considéré comme une pure construction sociale, et diversifié selon les orientations sexuelles, aux dépens du ‘’sexe’’. Cette ‘’théorie’’ manifeste un déni de la différence psychologique qui préexiste aux rôles culturels […]. Le but de la ‘’gender theory’’ est de ‘’libérer’’ l’individu de tout cadre normatif donné par la nature, la société, la religion, et de permettre à chacun de choisir ‘’librement’’ son identité, son orientation sexuelle et sa forme de famille ».
Le deuxième temps de la contre-offensive ( qui va au-delà de la proposition d’un modèle alternatif d’éducation sexuelle, à savoir le ‘’Guide’’ promulgué par le Secrétariat à l’enseignement catholique ) consiste maintenant à interpeller directement et publiquement le ministre de l’Education quant à la politique menée par le ministère en la matière.
La présidente du « Parti Chrétien-Démocrate » Christine Boutin vient d’écrire au ministre de l’Education nationale pour mettre en cause publiquement l’enseignement de la ‘’théorie du gender’’.
« Inscrite officiellement dans les nouveaux programmes de SVT de première ( S, L et ES ), la doctrine du gender fera désormais partie de l’enseignement obligatoire des lycées français à partir de la rentrée 2011, indique Christine Boutin dans son communiqué. Je n’accepte pas que les parents soient ainsi dépossédés de leur rôle d’éducateurs : c’est à eux qu’il revient de prendre en charge l’éducation affective et sexuelle de leurs enfants. L’Etat n’a pas le droit de s’attribuer ce rôle et de s’immiscer ainsi dans la formation de la conscience des jeunes ».
Les « Associations familiales catholiques » ont également écrit au ministre de l’Education nationale après la diffusion des nouveaux manuels de SVT de classes de première en leur reprochant aussi de s’inspirer de la ‘’théorie du genre’’. Antoine Renard, leur président, a même proposé une rencontre avec Luc Chatel pour « apporter les correctifs nécessaires aux programmes tels qu’ils vont être enseignés dès la rentrée prochaine ».
On attend avec quelque impatience et curiosité les réactions du ministre de l’Education nationale ( en principe républicaine et laïque ) Luc Chatel. Et aussi celles des ‘’uns’’ et des ‘’autres’’ que l’on n’a guère entendues jusque là. A cet égard on peut se demander ce qui se passerait si certaines organisations – musulmanes par exemple – mettaient en œuvre des démarches de cet ordre auprès du ministre. Et ce que dirait alors la ‘’laïque’’ Marine Le Pen.
PS : selon une étude de l’INSERM menée par le professeur Shely en 2005, les garçons homosexuels ont 13 fois plus de risques de faire une tentative de suicide que les jeunes hétérosexuels. Un ‘’détail’’ ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Moi je suis pour qu'on mette la théorie du genre dans le socle commun. Comme ça ils ne pourront plus rien contester, na !

 

Cet été, Mediapart vous accompagne partout !

onze euros les trois mois

À cette occasion, profitez de notre offre d'été : 11€/3 mois (soit 2 mois gratuits) et découvrez notre application mobile.
Je m'abonne

Le blog

suivi par 547 abonnés

Histoire et politiques scolaires

Une du Club