claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

750 Billets

1 Éditions

Billet de blog 4 sept. 2015

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

« Enfants de l'immigration, une chance pour l'école »

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est le moment plus que jamais de porter cette interrogation, alors même qu'elle n'a guère retenu l'attention lorsqu'elle a été soutenue et argumentée en mars 2012.

«Les deux tiers des échecs scolaires, c’est l’échec d’enfants immigrés», avait balancé le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, le 26 mai 2011. Un «diagnostic» clairement démenti et retourné par Marie-Rose Moro dans un livre passionnant et passionné en forme de grand entretien.

On le sait, les statistiques de l’INSEE, en désaccord formel avec l’affirmation de Claude Guéant, évaluent à 16% la part des enfants d’étrangers parmi les élèves sortis du système éducatif sans diplômes et/ou qualification.

Certes, l’échec scolaire est bien sur-représenté parmi eux. Mais Marie-Rose Moro soutient dans ce livre au titre renversant ( « Enfants de l’immigration, une chance pour l’école » qui est paru aux éditions Bayard en mars 2012 ) que cette situation est le résultat – au moins pour une part – des occasions manquées par l’école de convertir les différences culturelles en atout.
Fille d’immigrés espagnols devenue professeure à l’Université Paris Descartes et directrice de la Maison des adolescents de l’hôpital Cochin à Paris, Marie-Rose Moro reçoit en consultation de nombreux enfants de migrants en proie à l’échec scolaire et intervient régulièrement auprès des personnels de l’Education nationale dans le cadre de formations à la diversité. Elle a écrit de nombreux ouvrages consacrés principalement à la psychiatrie transculturelle.
Dans la période de la dernière élection présidentielle marquée par des déclarations visant à cliver la société, Marie-Rose Moro a voulu montrer (en collaboration avec Johanna Peiron, journaliste spécialisée en sciences humaines, et Denis Peiron, en charge de l’éducation au quotidien « La Croix ») comment l'école pourrait offrir davantage de chances de réussite aux enfants de migrants. Elle a surtout voulu mettre en valeur que leur présence dans les classes pourrait bénéficier davantage à tous les élèves, qu'il s'agisse de l'apprentissage linguistique ou du développement de compétences interculturelles,  manifestement souhaitables dans notre monde contemporain.
Extraits de l’Introduction :
« Rares sont les dispositifs qui s’adressent spécifiquement aux enfants de migrants, à l’exception des classes d’accueil destinées aux primo-arrivants. Çà et là émergent des projets à la seule initiative d’enseignants motivés. Mais l’école, attachée au principe d’une égalité qui trop souvent demeure abstraite, ne développe aucune approche coordonnée. Pire : tout en étant animée par les meilleures intentions du monde, elle s’enferme dans des idées reçues. Les enfants de migrants feraient baisser le niveau des classes. Ils seraient source de violence au sein des établissements. Ils devraient renoncer à la langue de leurs parents pour maîtriser le français et occulter leur histoire pour s’investir dans les apprentissages […]
Or, assumée et valorisée, la diversité constitue un atout. Sensibilisés à la différence culturelle dans le cadre d’une vraie formation humaniste, les professeurs seraient mieux à même d’enseigner à tous les élèves présentant des besoins spécifiques, qu’ils soient liés à un handicap, au statut social ou encore à la situation familiale. Pour peu que le bilinguisme soit encouragé et que l’attachement au pays d’origine cesse d’être interprété comme un manque de loyauté, les enfants de migrants pourraient montrer la voie à leurs camarades et les aider à développer des compétences linguistiques et interculturelles indispensables – y compris d’un point de vue professionnel – dans un monde qui est et sera de plus en plus ouvert ».
On voudrait y croire, en ce temps où certains font feu de tout bois pour installer dans la durée un climat déstabilisant, délétère voire ‘’crépusculaire’’.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Qatar : le Mondial de la honte

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Face à la colère du peuple, le régime iranien choisit la fuite en avant répressive
Les unités organisant la répression sont multiples et impitoyables mais n’arrivent toujours pas à mater des manifestants qui n’exigent plus seulement la fin du voile obligatoire, mais celle du régime.
par Jean-Pierre Perrin
Journal
Énergies renouvelables : un projet de loi au détriment du vivant
En pleine crise énergétique, le gouvernement présente dans l’urgence un projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire. Un texte taillé pour les industriels, et qui sacrifie la biodiversité comme la démocratie participative.
par Mickaël Correia
Journal
Amnesty International dénonce le rôle de Facebook dans les exactions contre les Rohingyas du Myanmar
L’ONG publie un rapport documentant comment, en 2017, le réseau social a été incapable de modérer les messages appelant à la discrimination ou au meurtre des membres de cette minorité ethnique de confession musulmane, et les a même promus via ses algorithmes. Elle demande à sa société mère, Meta, de les indemniser.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis