Rythm' and blues

 On est parti ce matin pour un nouveau décret. Un éternel recommencement ? « S'il fallait faire appel au bestiaire mythologique, c'est l'image du phénix qui s'imposerait. En effet, comme cet oiseau fabuleux, la question du temps de l'enfant et de l'adolescent est très ancienne. Elle se consume périodiquement pour renaître, éclatante, évidente, différente.

 On est parti ce matin pour un nouveau décret. Un éternel recommencement ? « S'il fallait faire appel au bestiaire mythologique, c'est l'image du phénix qui s'imposerait. En effet, comme cet oiseau fabuleux, la question du temps de l'enfant et de l'adolescent est très ancienne. Elle se consume périodiquement pour renaître, éclatante, évidente, différente. L'aménagement du temps de l'enfant a ce caractère particulier, stimulant, rassurant mais aussi parfois décourageant, d'être à la fois un dossier ancien et une perpétuelle nouveauté »  ( René Mabit :« Quels temps font-ils?», in « Aménager les temps des enfants », Comité d'évaluation et de suivi des aménagements des rythmes scolaires, La Documentation française, 1998, p.35)

C'était il y a plus d'une quinzaine d'années. On le voit, les ''rythmes scolaires'' avancent à un rythme d'enfer (qui, on le sait, est pavé de ''bonnes intentions'')

Une valse à quatre temps
C'est beaucoup moins dansant
C'est beaucoup moins dansant
Mais tout aussi charmant
Qu'une valse à trois temps
Une valse à quatre temps
Une valse à vingt ans
C'est beaucoup plus troublant
C'est beaucoup plus troublant
Mais beaucoup plus charmant
Qu'une valse à trois temps
Une valse à vingt ans
Une valse à cent temps
Une valse à mille temps
Une valse a mis l'temps
De patienter vingt ans...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.