claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

744 Billets

1 Éditions

Billet de blog 5 déc. 2011

L'implantation des lycées: un casse-tête?

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J’ai accepté de relayer sur Mediapart une lettre de sociologues de l’éducation connus interpellant non sans pertinence ( mais aussi non sans paradoxe ) le président de la région Midi-Pyrénées précisément en raison de sa politique active d’implantation et de développement de lycées dans l’agglomération toulonnaise. Un ‘’cas d’école’’ ?
Que lui disent-ils ? « Notre système d’éducation ne se porte plus très bien, vous le savez comme nous. Les principes mêmes de l’Ecole Républicaine auxquels nous vous savons comme nous très attachés sont année après année davantage ébranlés. La mixité sociale au sein des établissements est en effet gravement mise en question par des facteurs multiples qui tiennent à l’urbanisation, à la politique actuelle du gouvernement et de certains établissements mais aussi aux stratégies familiales des catégories les plus privilégiées. Or la mixité sociale au sein des établissements, ce n’est pas seulement un principe républicain d’intégration sociale, c’est aussi un moteur pédagogique qui, en réduisant les inégalités de performances des élèves, contribue à élever le niveau de tous. Beaucoup d’études l’ont montré avec clarté. Les enseignants du Lycée Rive-Gauche le savent plus que quiconque pour l’avoir expérimenté sur le terrain. Ils y sont fortement attachés et nous leur apportons tout notre soutien, en tant que sociologues de l’éducation.
Il serait en effet très dommage que la création d’un nouveau lycée vienne bouleverser cet équilibre difficilement conquis et condamne ainsi l’aire géographique concernée à connaître les formes de ségrégation sociale qui prévalent aujourd’hui sur une grande partie du territoire. Les bonnes solutions sont certainement difficiles à trouver mais elles doivent impérativement tenir compte des arguments défendus par les enseignants et les personnels du lycée Rive-Gauche.
Il ne faut pas négliger les effets de découragement et de démoralisation que la création de ce nouveau lycée ne manquerait pas d'avoir sur les enseignants et les autres personnels du lycée Rive-Gauche qui se battent depuis des années pour faire vivre cette mixité sociale, non pas dans les textes, mais bel et bien sur le terrain dans leur travail quotidien.
Certains que ces préoccupations sont aussi les vôtres, nous vous assurons, Monsieur le Président, de nos sentiments respectueux »
Christian Baudelot (Ecole normale supérieure), Stéphane Beaud (Ecole normale supérieure), Choukri Ben Ayed (Université de Limoges), Sylvain Broccolichi (Université d’Artois), Bertrand Geay (Université d’Amiens), Pierre Merle (Université
de Rennes).
A la rentrée 2008, deux nouveaux lycées ont ouvert leurs portes : Gallieni à Toulouse et Fonsourbes dans l’agglomération toulousaine. Le premier, qui avait été détruit lors de l’explosion d’AZF en 2001, renaît avec de nouvelles ambitions. Et, à Fonsourbes, la création d’un nouvel établissement répond à une autre urgence ( à savoir l’augmentation des effectifs dans l’Ouest toulousain ) et permet de désengorger les établissements d’alentour.
En janvier 2010, le président du conseil régional Martin Malvy annonce qu’il demande au recteur « d’engager au plus vite maintenant la concertation avec la communauté éducative du lycée Rive Gauche » où sont actuellement scolarisés de nombreux Tournefeuillais. Uniquement ‘’professionnel’’ jusqu’alors, le lycée ‘’Francoise’’ de Tournefeuilles devrait disposer de filières générales à la rentrée 2012.
« Il est normal qu’une ville de 26000 habitants comme Tournefeuille bénéficie d’un lycée regroupant l’ensemble des filières » se réjouit le maire de la ville, en soulignant qu’ « il faut prendre en compte le fait que Tournefeuilles est une ville à part entière et non un quartier de Toulouse ».
Le président de région Martin Malvy pose au recteur le problème du « maintien de la mixité sociale au lycée Rive Gauche » et rappelle les décisions déjà prises par le rectorat « qui ont permis de faire évoluer sensiblement et positivement les formations dispensées au lycée Rive Gauche » en demandant d’aller plus loin : « elles demeurent néanmoins encore insuffisantes. La perspective de l’orienter vers les arts appliqués et le post-bac constituerait très certainement une piste intéressante. Et elle n’est pas la seule ».
Presque deux ans après, la décision prise en faveur du lycée et de la ville de Tournefeuilles est en voie d’exécution, sans que les professeurs du lycée Rive Gauche aient pu être rassurés quant au maintien d’une réelle mixité sociale dans leur lycée.
Et la création de filières générales au lycée ( professionnel jusqu’alors ) de Tournefeuilles risque effectivement de ‘’siphonner’’ les élèves de milieux relativement favorisés de cette ville contraints jusqu’alors ( dans une sorte de ‘’busing’’ à l’envers ) de poursuivre leurs études dans les filières générales du lycée Rive Gauche situé dans le quartier populaire Le Mirail de Toulouse. Un vrai ‘’cas d’école’’. Décidément, rien n’est simple.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les agentes du KGB étaient des Américaines comme les autres
Pendant la guerre froide, Russes et Américains arrivent à la même conclusion. Ils misent sur le sexisme de leurs adversaires. Moscou envoie aux États-Unis ses meilleures agentes, comme Elena Vavilova et Lidiya Guryeva, qui se feront passer pendant dix ans pour de banales « desperate housewives ». Premier volet de notre série sur la guerre des espionnes.
par Patricia Neves
Journal — Corruption
Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France
La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.
par Fabrice Arfi
Journal — Écologie
« L’urbanisation est un facteur aggravant des mégafeux en Gironde »
Si les dérèglements climatiques ont attisé les grands incendies qui ravagent les forêts des Landes cet été, l’urbanisation croissante de cette région de plus en plus attractive contribue aussi à l’intensification des mégafeux, alerte Christine Bouisset, géographe au CNRS.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation
Depuis vingt ans, l’Oniam est chargé d’indemniser les victimes d’accidents médicaux. Son bilan pose aujourd'hui question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Les perdus de Massiac
Par quel bout le prendre ? Dénoncer l'incompétence catastrophique et l'inconséquence honteuse de la SNCF ou saluer les cheminots qui font tout leur possible pour contrebalancer l'absurdité du système dont ils sont aussi victimes ? L'État dézingue d'abord chaque secteur qu'elle veut vendre au privé de manière à ce que la population ne râle pas ensuite...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Relancer les trains de nuit et améliorer l'infrastructure créera des emplois
[Rediffusion] Lorsque le voyageur se déplace en train de nuit plutôt qu’en avion, il génère davantage d’emploi. La relance des trains de nuit peut ainsi créer 130 000 emplois nets pendant une décennie pour la circulation des trains, la construction du matériel et l’amélioration des infrastructures. Bénéfice additionnel : les nouvelles dessertes renforceront l’attractivité des territoires et l’accès à l’emploi.
par ouiautraindenuit
Billet d’édition
Entretien avec Manuel Bauer, réalisateur du film documentaire « Vida férrea »
Entretien réalisé par Alice Langlois qui a mené un terrain anthropologique dans la région minière traversée par le film et le critique de cinéma Cédric Lépine, à l'occasion de la présentation du film « Vida férrea » à Visions du Réel, festival international du film documentaire de Nyon (Suisse) en 2022.
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Le chemin de fer est un trésor public et une solution pour demain »
[Rediffusion] Dans « Un train d'enfer », Erwan et Gwenaël Manac'h offrent une enquête graphique dense, caustique et très réussie sur la SNCF qui lève le voile sur une entreprise d’État attaquée de toute part, un emblème, à réformer sans doute, mais surtout à défendre. Conversation déliée avec Erwan.
par Delaunay Matthieu