claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

744 Billets

1 Éditions

Billet de blog 9 mars 2022

Feu (sur) le « système Blanquer » !

On apprend beaucoup en lisant le dernier ouvrage du journaliste Luc Cédelle : « Le système Blanquer ». Doit-on penser que ce « système » aurait suffisamment transformé l'École pour que ce soit irréversible ? Ou bien qu'il ne s'agit après tout que d' « un discours sur l'école et la société » avec ses pleins et ses déliés, sa force et ses limites ?

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Toujours est-il que Luc Cédelle a pris le soin de mener une longue enquête sur le sujet, signe de l'importance qu'il lui accorde. Et qu'il a sous-titré son livre qui vient de paraître aux éditions de « L'Aube : « Analyse d'un discours sur l'école et la société ».

Surprise ! Luc Cédelle qui n'a jamais été un laudateur de Jean-Michel Blanquer n'hésite pas à lui accorder des notations positives : il n'a pas écrit un pamphlet mais veut rendre compte d'une longue analyse où il s'agit de comprendre – et de faire comprendre – une ''curiosité''  pour que l'on en saisisse la signification, les contours et les mécanismes.

Il ne saurait donc être question de se laisser aller à une facile caricature outrancière. Une citation significative parmi d'autres possibles : « Au risque de contrarier une fois de plus ses détracteurs et adversaires, il convient de souligner que Jean-Michel Blanquer dispose d'un ensemble de qualités – d'intelligence, de culture, de détermination, de capacité de travail, de fidélité aux personnes – qui lui valent certains attachements indéfectibles et beaucoup de préjugés favorables et de sympathies qui comptent, y compris au-delà de son éco-système personnel plutôt de droite » (p. 235)

Cela ne l'empêche pas (bien au contraire?) de faire feu sur « le système Blanquer ». Les cinq axes de son ''détricotage'' (ou de sa ''mise à feu'') sont clairement établis. « Une première approche permet d'identifier cinq composants clés […] . En premier lieu, l'intensité de l'activité de communication du ministre, impressionnante et, autant qu'on puisse voir, inégalée dans un exercice récent de ministre de l'éducation. En deuxième lieu, l'option consistant […] à s'inscrire dans la condamnation du ''pédagogisme'', ce qui s'est avéré d'une puissante rentabilité en matière d'opinion publique et d'alliances politiques. Le troisième élément […] : l'utilisation très contrôlée des ''marqueurs de droite'', que l'on pourrait aussi désigner comme une stratégie du ''clin d'oeil'', toujours hautement rentable, dans le domaine de l'éducation. Le quatrième vient compenser en matière d'image, le précédent : c'est le choix, aux allures avant-gardistes, de placer son action sous le signe de la science, et plus précisément, selon un lieu commun de la période, des ''extraordinaires progrès des neurosciences''. Enfin, ces quatre éléments ne rendraient pas leur pleine puissance s'ils n'étaient pas catalysés par le cinquième : l'habileté du communicateur lui-même et l'adéquation parfaite, rare en politique, entre le message et la personne » (pages 101-102).

Tout cela est longuement évoqué et analysé avec précision, et finalement ''détricoté''. On tient là l'essentiel de l'intérêt de cet ouvrage, à l'objet unique et qui mérite d'être lu.

Luc Cédelle fait un sort particulier à la mise en cause du ''pédagogisme'' dans le dispositif mis en marche et qui marche.

«  Cette option vaut à Jean-Michel Blanquer, dans un paysage idéologique de plus en plus droitisé, d'acquérir en quelques mois, et à peu de frais, le soutien des trois quarts du spectre politique français : des franges les plus dures de la droite jusqu'à une bonne partie de la gauche en passant par la droite classique et le centre ».

Cela est d'autant plus significatif (et ''paradoxal'') que Jean-Michel Blanquer a fréquenté certains pédagogues patentés et même soutenu certaines de leurs tentatives ou réalisations (cf les chapitres 36, 37 et 38 : pages 251 à 278)

''Feu'' le  « système Blanquer » ?

On est tenté de répondre sans hésitation par l'affirmative s'il ne s'agit pas de son bilan, des modifications du système éducatif que Jean-Michel Blanquer va laisser derrière lui, mais bien de ce qui a été l'objet précis étudié de façon fort intéressante par Luc Cédelle, à savoir « l'analyse d'un discours sur l'école et la société ».

Il semble que, en cette fin de quinquennat, la « magie » du « système Blanquer » tend déjà à nettement moins fonctionner. Et elle disparaitra sans doute avec son auteur et sa fonction. Mais les ingrédients et les ressorts de son mécanisme et de ses conditions de possibilité et d'efficacité peuvent être repris à nouveaux frais par d'autres, et gagnent à être connus pour être ''détricotés''. La ''magie'' opère moins quand on connait les tours et détours de la ''magie'' du ''magicien''.

« Le système Blanquer. Analyse d'un discours sur l'école et la société » par Luc Cédelle (journaliste au Monde à la rubrique ''Débats'', spécialiste de longue date des questions liées à l'éducation) , éditions de L'Aube, février 2022, 320 pages, 24 euros.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
par carlita vallhintes
Billet de blog
Une approche critique de la blanquette de veau
Un jour, je viens voir ma mère. Je mange avec ma mère. J’ai fait une petite blanquette, c’est dans la casserole, elle me dit et je lui dis que c’est chouette mais quand je regarde la casserole, c’est bizarre cette blanquette dans l’eau. On dirait qu’il manque quelque chose.
par noemi lefebvre
Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone
Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn