claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

744 Billets

1 Éditions

Billet de blog 10 juin 2020

«Ecole ouverte apprenante»: une opération déclinante recyclée par un adjectif!

Alors que l'opération «école ouverte» a décliné régulièrement depuis des années - passant de 150000 jeunes accueillis à son apogée en 2009 à 70 000 l'année dernière - le ministre de l'Education nationale a annoncé sa transfiguration en «école ouverte apprenante» destinée à accueillir 400000 jeunes. Prodigieux! Presque mieux que la mutiplication des pains.

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Selon le dernier bilan détaillé portant sur l'année 2014 (et publié sur ''Eduscol'' en juin 2017 )," née en 1991 du constat d'un désœuvrement des jeunes qui ne peuvent partir pendant les vacances, ''École ouverte'' est une opération qui s'adresse prioritairement aux jeunes qui ne partent pas en vacances et qui vivent dans des zones urbaines ou rurales défavorisées. Elle vise à favoriser leur intégration sociale et scolaire , à  valoriser l'image de l'École et à créer des rapports différents entre les élèves, les personnels de l'établissement et les familles. Elle peut permettre une évolution des relations pédagogiques et redonner à des élèves, par une pédagogie du détour, le sens de l'École et l'envie d'apprendre. Elle favorise également la liaison école/collège en accueillant des élèves de CM2 au collège"

Le nombre de participations (cumulées) a atteint 150000 par deux fois (en 2009 et 2012 ) et a décliné ensuite ( 92000 en 2014, 70000 en 2019). Le bilan détaillé de l'année 2014 indique que les élèves présents relevaient avant tout du CM2: 10 %, et surtout du collège: 69%. Le recensement des activités est présenté de la façon suivante: 37% d'''activités scolaires'' , 28% d'''activités culturelles'', 18% d'"activités sportives", 14% d'''activités de loisirs''. Il est formellement souligné dans le bilan de l'année 2014 que l'''on constate une diminution du nombre de semaines d'ouverture pendant les vacances d'été"

Si l'on a bien en tête les évolutions qui ont eu lieu, l'objectif qui vient d'être annoncé ex abrupto par le ministre de l'Education nationale pour cet été 2020 paraît tout à fait ''merveilleux'' (même si l'on prend en compte que "pour les lycées professionnels, on ciblera les élèves recalés aux examens de juin mais représentant leur examen en septembre et ceux qui sont en fin de parcours professionnel" )

Avant, il y avait des élèves qui devaient être '' apprenants'' et qui apprenaient. Maintenant, il y a des écoles (''ouvertes'') qui doivent être ''apprenantes''. Si, si : c'est nouveau, cela vient de sortir de la bouche ministérielle. A la vérité, il y aura des "écoles ouvertes apprenantes" comme il y a de ''soi-disant muets''. Le tout est de croire en la magie des mots ou plutôt en leur ''nonsense'' comme dirait le logicien Lewis Carroll, l'auteur d'"Alice au pays des merveilles"

A vrai dire, le fabuleux Jean-Michel Blanquer est coutumier de ces tours de passe-passe d'autant mieux que l'on n'exige guère de lui qu'il rende effectivement des comptes après ses propos de contes de fée. Il a réussi , par exemple, durant trois ans de suite, à annoncer au mois de juin avec beaucoup d'ostentation (l'année dernière, dans le cadre du château de Versailles) une fabuleuse distribution gratuite des '''Fables '' de La Fontaine à ''tous les élèves de CM2'' sans que l'on ait le moindre retour sur l'efficience et encore moins l'efficacité de cette opération. On n'en a pas entendu parler cette année, en ce mois de juin 2020. Le tour de force de l'annonce des ''écoles ouvertes apprenantes" sonnerait-il le glas de cette mise en scène pluri-annuelle? Un tour de magie ou de prestidigitation chasse l'autre.

On n'ira pas jusqu'à penser avec ''L'instit'humeurs'' que Jean-Michel Blanquer est un ''bonimenteur''. Il est plutôt un annonceur inlassable; et, lorsqu'il en aura terminé avec l'Education nationale, il finira sûrement par se recycler lui-même dans le monde affairé de la publicité. D'autres deviennent bien des ''avocats d'affaire''.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique du Nord
Dans le Wyoming, qui sauvera Liz Cheney, la républicaine anti-Trump ?
S’enfoncer dans les délires de Donald Trump ou reconduire son opposante numéro 1 au sein de son parti ? Une certaine idée de la démocratie américaine se joue mardi 16 août dans les primaires républicaines de l’« État des cow-boys ».
par Alexis Buisson
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — Écologie
Ne pas perdre une goutte d’eau, le combat de Lyon et de sa région
Dans le département du Rhône, parmi les plus touchés par les canicules, retenir et économiser l’eau devient urgent. La bataille se joue mètre cube après mètre cube, de la déconnexion des réseaux d’assainissement à la rénovation des trottoirs, de l’arrosage des jardins aux prélèvements par les gros industriels.
par Mathieu Périsse (We Report)

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat