claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

730 Billets

1 Éditions

Billet de blog 12 déc. 2011

L'enseignement public professionnel à la casse?

La quasi totalité des syndicats de ce secteur vient de dénoncer dans un communiqué commun «la casse organisée de l'enseignement professionnel sous statut scolaire». Et l'intersyndicale CGT Educ'action, Snuep-FSU, Snetap-FSU, Sud Education, Sncl-FAEN, Se-UNSA, Snetaa-FO, Sgen-Cfdt « exige que soit réaffirmée la priorité à un enseignement public, initial, laïque et sous statut scolaire».

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La quasi totalité des syndicats de ce secteur vient de dénoncer dans un communiqué commun «la casse organisée de l'enseignement professionnel sous statut scolaire». Et l'intersyndicale CGT Educ'action, Snuep-FSU, Snetap-FSU, Sud Education, Sncl-FAEN, Se-UNSA, Snetaa-FO, Sgen-Cfdt « exige que soit réaffirmée la priorité à un enseignement public, initial, laïque et sous statut scolaire».
L'intersyndicale s'oppose « à la priorité politique affichée de développer exclusivement l'apprentissage » et « à une mixité contrainte des publics et des parcours, ainsi qu'à tout transfert des compétences de l'Etat en matière de diplômes nationaux, de programmes et de conditions de recrutement des personnels de l'enseignement professionnel public sous statut scolaire vers les régions ».
L'intersyndicale souligne que les objectifs que se sont fixés l'Etat et les régions en matière de formation par apprentissage « ne sont pas atteints », et elle déplore les nombreuses difficultés persistantes : « difficultés tant structurelles que conjoncturelles à trouver un employeur ; discriminations sexuelle, sociale, raciste, ruptures de contrat, etc.. ».
On peut noter que, selon un récent colloque international pluridisciplinaire tenu à Albi début décembre ( « L'apprentissage : vecteur d'insertion et égalité des chances ? Ce qu'en disent les chercheurs » ), « l'apprentissage n'apparaît pas comme une véritable alternative au milieu scolaire ; mais, au contraire, reproduit les hiérarchies bien plus que l'école ». Selon la sociologue Prisca Kergoat qui a clôturé ce colloque, « les réformes récentes de l'apprentissage ne peuvent être dissociées d'un désengagement de l'Etat et d'une dérégulation. Elles ont contribué à segmenter les formations d'apprentis et à dévaloriser les lycées professionnels. Ces politiques n'atteignent pas leurs objectifs proclamés, car elles conduisent à valoriser les publics qui en ont le moins besoin ». Pour finir, la sociologue Prisca Kergoat constate par ailleurs que cette « formation professionnelle est un lieu privilégié pour observer la reproduction des normes de genre, car l'apprentissage s'adosse à des pratiques fortement genrées ». Mais qui s'en soucie vraiment ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Entre le Covid et la présidentielle, quelle place pour le travail, les travailleuses et les travailleurs ? La rédaction répond à vos questions
Venez échanger avec des journalistes de la rédaction autour de la couverture des questions sociales à Mediapart. L’occasion de revenir sur les enquêtes, reportages et articles qui ont fait l'actualité. Pour poser vos questions, cliquez ici.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey

La sélection du Club

Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener