claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

758 Billets

1 Éditions

Billet de blog 13 janv. 2021

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

«Le fiasco Blanquer»: le commencement de la fin?

C'est le titre d'un court ouvrage qui vient après celui de Pascal Bouchard intitulé « JM Blanquer : l'Attila des écoles ». Comme lui, ce n'est pas un pamphlet, dans la mesure où il est fondé sur des données clairement référencées, même s'il est très incisif.

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Serait-on proche de la fin, en tout cas du bilan, pour que le moment soit venu de tels livres écrits par de bons connaisseurs de l'Ecole, du ministère de l'Education nationale et du ministre actuel ?

L'auteur de l'ouvrage de 94 pages qui vient de paraître aux éditions « Les petits matins » considère en tout cas qu'après quelque quatre années passées à la tête du ministère (presque un record de durée), Jean-Michel Blanquer peut et doit être confronté à son bilan : un ''fiasco''.

Saïd Benmouffok, agrégé de philosophie, a enseigné une dizaine d'années en banlieue parisienne, à Mantes-la-Jolie et à Aulnay-sous-Bois. Il a été auparavant délégué national à la vie lycéenne au ministère de l'Education nationale. Il ne s'agit nullement pour lui de tenter un bilan exhaustif de l'activité du ministre, mais d '« offrir une grille de lecture politique permettant de déchiffrer les ambitions réelles » de Jean-Michel Blanquer pour qui « l'école doit se conformer au nouveau monde hypercompétitif dans lequel nous sommes entrés » : « De quoi profondément dégrader l'école de la République », ajoute-t-il.

L'agrégé de philosophie Saïd Benmouffock n'hésite pas à citer des philosophes dans ce court ouvrage (Kant et Bergson, en opposition au « scientisme neurobéat ») et multiplie les références de bas de pages à l'appui de ses analyses.

Selon Saïd Benmouffock, deux causes majeures doivent être examinées pour expliquer le ''fiasco''.
« D'abord, la méthode Blanquer, c'est à dire sa façon de gouverner […]. Avant toute chose, le blanquérisme est un autoritarisme. Il se caractérise par une prise de décision ultracentralisée, l'effacement de la délibération collective, l'affaiblissement des contre-pouvoirs institutionnels et l'élimination des opposants en interne ».

« Le logiciel idéologique du ministre est le deuxième facteur […].En stratège, le ministre préfère ''la politique du puzzle'', ouvrant sur tous les fronts des chantiers sans lien apparent dont la cohérence n'est perceptible qu'au moment d'ajouter la dernière pièce au tableau […] Mais l'illusion ne saurait durer, tant la démarche signe le retour du sarkozisme à l'éducation. La même veine idéologique, les mêmes acteurs sont à la manœuvre. Derrière les discours lénifiants, il s'agit toujours de faire gagner la logique du marché sur celle du service public. Et , les mêmes causes produisant les mêmes effets, ce qui a abîmé l'école de la République il y a dix ans l'abîme de nouveau aujourd'hui »

En conclusion, Saïd Benmouffock propose « l'esquisse d'une action possible pour un futur gouvernement de gauche »
On ne sera pas autrement surpris que ''démocratisation'' et surtout ''démocratie'' devraient être alors les maîtres mots : « Après l'hiver du mépris blanquérien, un vent de démocratie devra souffler sur l'école. Il faudra construire un cadre délibératif pour corriger les effets délétères des réformes engagées depuis 2017 ».
Mais le dire est une chose. Et le faire une autre...

Chapitre 1 : Un techno de droite
Chapitre2 : Ministre de la défiance
Chapitre 3 : Les inégalités en marche
Chapitre 4 : La mise au pas de l'institution
Chapitre 5 : Un ministre neurobéat
Chapitre 6 Une laïcité autoritaire

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment le gouvernement veut rattraper le retard français
Dans un contexte de risque élevé de tension sur le réseau électrique cet hiver, l’Assemblée nationale examine, à partir du lundi 5 décembre, le projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire en France.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez