Temps scolaires trop longs selon l'OCDE et le PCF?

Mardi dernier, la coordinatrice de ''Regards sur l'éducation'' de l'OCDE a souligné que le nombre d'heures d'enseignement était nettement plus élevé en France que dans la moyenne des pays de l'OCDE. Le Plan Langevin -Wallon de 1947 s'était prononcé pour des durées d'enseignement bien moindres. Et, des années après, le Parti communiste français aussi.

« En France, le nombre moyen de jours d'école par an dans l'enseignement primaire pour l'année 2006-2007 a été de 162 jours, soit le plus bas de l'OCDE ; et ceci même avant l'instauration de nouveaux rythmes scolaires par le nouveau gouvernement dans les établissements primaires des communes qui le souhaitent à la rentrée 2007 ( passage de 4,5 jours à 4 jours d'enseignement par semaine) ». Et la coordinatrice de « Regards sur l'éducation » de l'OCDE a ajouté que « la cinquième matinée de classe permet un apprentissage de meilleure qualité ».

Mais elle a souligné en même temps que le nombre d'heures de cours était supérieur à la moyenne de l'OCDE en primaire : 864 heures annuelles contre 800 (705 en Allemagne) ; et aussi au collège : 946 heures de cours obligatoires contre 913 (909 en Allemagne).

Il y a déjà 70 ans, le célèbre Plan Langevin-Wallon de 1947 avait fait des propositions ''révolutionnaires''  à ce sujet. « Pour fixer le temps consacré par l'enfant à l'école, il faut tenir compte de ses possibilités physiologiques et de ses besoins psychologiques. Il ne devra pas excéder, entre sept et neuf ans, deux heures par jour et dix heures par semaine. De neuf à onze ans ; trois heures par jour et quinze heures par semaine. De onze à treize ans vingt heures par semaine. De treize à quinze ans : vingt-cinq heures par semaine. Dans cet horaire seront incluses les séances de ''travail dirigé'' »

Vingt ans plus tard, il y a tout juste 50 ans, le bureau politique de Parti communiste français a fait mention de l'intégralité de ces propositions-là du Plan-Langevin-Wallon dans ses « Propositions pour une réforme démocratique de l'enseignement » publiées dans le numéro de février 1967 de la revue mensuelle « l'Ecole et la nation ».

Lors de sa conférence de presse du 29 août dernier, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a promis le lancement d'une vaste concertation sur « le temps et l'espace de l'enfant au XXIème siècle ». Chiche ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.