claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

744 Billets

1 Éditions

Billet de blog 13 oct. 2008

La guerre des disciplines aura-t-elle lieu?

Elle existe certes toujours de façon latente et incessante ( pour l’existence, la reconnaissance ou la survie ) ; mais, en certaines occasions ( de crise ou de tournant majeur) elle peut prendre des formes très ouvertes. Or la réforme du lycée ( avec ses réductions prévues d’horaire d’enseignement et l’amplitude de son organisation optionnelle ) peut faire que cela soit très chaud. Et certaines associations de spécialistes font déjà monter la pression.

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Elle existe certes toujours de façon latente et incessante ( pour l’existence, la reconnaissance ou la survie ) ; mais, en certaines occasions ( de crise ou de tournant majeur) elle peut prendre des formes très ouvertes. Or la réforme du lycée ( avec ses réductions prévues d’horaire d’enseignement et l’amplitude de son organisation optionnelle ) peut faire que cela soit très chaud. Et certaines associations de spécialistes font déjà monter la pression.

Les dates de création des agrégations scandent la longue marche des disciplines vers la reconnaissance et donnent à voir la hiérarchie – historique – des disciplines scolaires. En 1766, sont créées les agrégations de lettres et grammaire ( gréco-latines) ; en 1821, celle de " sciences " ( toutes catégories confondues, y compris les mathématiques ). Suivent celles de philosophie en 1825, puis d’histoire en 1831. En 1849, création des agrégations de langues vivantes, allemand et anglais. L’agrégation de sciences se dédouble en agrégation de mathématiques et agrégation de sciences en 1841 ( qui se scinde elle-même en agrégation de sciences physique et agrégation de sciences naturelles en 1885 ). Suivent celles d’espagnol et d’italien en 1900, d’arabe en 1907, de russe en 1947. Il faut attendre 1960 pour que soit décidée une agrégation de lettres modernes. En 1962, création d’une agrégation de techniques économiques et de gestion ( transformée en 1980 en économie et gestion ). Suivent celles de mécanique en 1968, de génie civil, de génie électrique, de génie mécanique en 1975. L’agrégation d’éducation musicale apparaît en 1974, celle d’arts plastiques en 1975. En 1977, est créée une agrégation de sciences sociales. L’éducation physique et sportive ferme la marche de la reconnaissance des excellences disciplinaires en 1982 ( si on ne prend pas en compte quelques autres agrégations de langues vivantes telles que le portugais en 1973, l’hébreu moderne en 1977, le polonais en 1978, le japonais en 1984 ).

Finalement, on a sommairement le feuilleté historique suivant : d’abord les disciplines des " humanités classiques " ( lettres classiques, philosophie, histoire ) ; puis celles des " humanités modernes " ( mathématiques, sciences, langues vivantes ) ; suivent, avec beaucoup de décalage, les matières ‘’nobles’’ de la " technologie " ( techniques économiques et de gestion, puis mécanique, génie civil et électrique ) ; et enfin les disciplines " artistiques ou physiques " ( musique, arts plastiques, éducation physique et sportive ). Les agrégations du domaine des " sciences sociales ou humaines " restent évanescentes.

Tout semble se passer, ou à peu près ( cherchez l’erreur ! ) comme si l’ordre d’apparition des agrégations signalait la hiérarchie symbolique des disciplines scolaires.

Dans la lutte d’influence historique que se sont livrées les différentes configurations disciplinaires, les " humanités classiques " et les " humanités modernes " se sont constamment partagées tout au long du XX° siècle l’essentiel des horaires ( du moins dans l’enseignement général, qui est resté l’enseignement secondaire dominant ). La prépondérance initiale écrasante des " humanités classiques " ( lettres, philosophie, histoire ) se réduisant au profit ( quasi exclusif ) des " humanités modernes " ( mathématiques, sciences , langues vivantes ), tout particulièrement lors de deux moments cruciaux : par la réforme de 1902 ( où, après bien des péripéties et grâce à la grande enquête parlementaire conduite par Ribot, une autre culture scolaire a enfin droit de cité à côté de la culture classique : " la culture moderne " ) et la période des années 1960 durant laquelle la série mathématique l’emporte sur la série lettres-philosophie.

Si la réforme du lycée entreprise par Xavier Darcos va jusqu’au bout, on assistera selon toute vraisemblance à une recomposition de cette ampleur, dans une ‘’précipitation’’ certaine ( dans tous les sens du terme ).

PS ( 15 octobre ): Pour ceux qui n'auraient pas encore saisi que la bataille autour de la réforme du lycée va faire rage ( dans une certaine confusion ), sachez que BKZ, président du SNALC-CSEN ( le Syndicat National des Lycées et Collèges, généralement situé à droite ) nous a fait l'honneur d'écrire son premier billet dans Médiapart ( "Les faux atours du lycée light '' ).

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet d’édition
Canicula, étoile chien
Si la canicule n’a aucun rapport avec les canidés, ce mot vient du latin Canicula, petite chienne. Canicula, autre nom que les astronomes donnaient à Sirius, étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Pour les Grecs, le temps le plus chaud de l’année commençait au lever de Sirius, l’étoile chien qui, au solstice d’été, poursuit la course du soleil .
par vent d'autan
Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain
Billet de blog
L’eau dans une France bientôt subaride
La France subaride ? Nos ancêtres auraient évoqué l’Algérie. Aujourd’hui, le Sud de la France vit avec une aridité et des températures qui sont celles du Sahara. Heureusement, quelques jours par an. Mais demain ? Le gouvernement en fait-il assez ? (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra