claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

729 Billets

1 Éditions

Billet de blog 14 févr. 2014

Lecture et «genre»

Selon certains dirigeants de droite, le rôle de l'Ecole devrait se limiter au « lire, écrire, compter » sans se préoccuper d'autre chose, et en particulier des inégalités de ''genre''. Mais il y a deux fois plus de garçons en échec que de filles en lecture. Serait-ce un « détail » ?

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Selon certains dirigeants de droite, le rôle de l'Ecole devrait se limiter au « lire, écrire, compter » sans se préoccuper d'autre chose, et en particulier des inégalités de ''genre''. Mais il y a deux fois plus de garçons en échec que de filles en lecture. Serait-ce un « détail » ?

Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon a rétorqué à juste titre dans le journal « Libération »  en date du 12 février , qu'« en réalité, instruire et éduquer vont ensemble » tout enindiquant qu'« une interdiction lexicale commence à peser sur le mot genre- première étape des pensées totalitaires […]. Quand on interdit les mots, on interdit les pensées. On a connu cela à d'autres époques . L'épuration de la langue est le premier acte ; après, on fait la chasse aux livres. Puis la guerre aux professeurs et aux valeurs républicaines. Je ne l'accepte pas ».

Comme je l'ai écrit dans mon dernier billet ( « Non à un Munich pédagogique ! ») paru le 6 février, « il ne saurait être question d'être du genre à renoncer à la notion de ''genre'' » car cette notion permet d'avoir des chances de penser plus correctement certaines situations et certaines dispositions, notamment en l'occurrence certaines difficultés dans la maîtrise de la lecture ( qui ne sauraient être circonscrites aux sempiternels débats sur les ''méthodes'' – même si elles ont manifestement leur importance – quand on a clairement à l'esprit les très grandes différences de résultats entre garçons et filles ).

Quelques rappels pour mémoire à ce sujet. Rapport du Conseil économique, social et environnemental. Les inégalités à l'école » de septembre 2011 : « Les principaux indicateurs de la scolarité rendent compte du meilleur comportement scolaire et de la plus grande réussite des filles jusqu’à un stade avancé de leurs études […].Ce qui est préoccupant dans le cas de la France est que le différentiel de performance filles-garçons se soit creusé (+11 points) depuis 2000 un peu plus fortement que la moyenne de ses partenaires […]. La représentation par genre des niveaux les plus faibles dans les enquêtes PISA est particulièrement éloquente. Elle montre la concentration de la difficulté scolaire sur les garçons. En France, 26% des garçons et 14% des filles n’atteignaient pas, en 2009, le niveau de compétence 2 en lecture, considéré comme un minimum à atteindre pour réussir son parcours personnel ».

« Synthèse OCDE » de décembre 2010 ( à propos des résultats de PISA 2009) : « Les élèves qui ont des lectures variées sont particulièrement performants en compréhension de l’écrit […]. Ceux qui lisent des livres de fiction par plaisir se sont montrés plus performants par comparaison à ceux qui ne lisent pas du tout par plaisir [...]. La plupart des garçons et filles fréquentent les mêmes classes et sont pris en charge par les mêmes enseignants. L’enquête PISA suggère que l’écart de 39 points en moyenne en compréhension de l’écrit, soit l’équivalent d’une année d’études, s’explique en grande partie par les différences d’engagement dans la lecture et d’approches à l’égard de l’apprentissage entre les sexes […]. Il conviendrait donc de construire des stratégies spécifiques afin de trouver des moyens plus efficaces pour amener les garçons à s’intéresser à la lecture dans le cadre scolaire et familial». 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La commission d’enquête parlementaire ménage Bernard Arnault…
L’audition du patron de LVMH par la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est déroulée de manière aussi calamiteuse que celle de Vincent Bolloré. La plupart des dangers qui pèsent sur l’indépendance et l’honnêteté de la presse ont été passés sous silence.
par Laurent Mauduit
Journal — Médias
… après avoir tenu café du commerce avec Vincent Bolloré
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal
Didier Fassin : « on est dans un basculement qui n'était pas imaginable il y a 5 ans »
Alors que l’état de crise semble être devenu la nouvelle normalité, quelles sont les perspectives pour notre société ? Didier Fassin, directeur d’études à l’EHESS qui publie « La société qui vient », est l’invité d’« À l’air libre ».
par à l’air libre
Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii
Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel