claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

759 Billets

1 Éditions

Billet de blog 14 févr. 2014

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Lecture et «genre»

Selon certains dirigeants de droite, le rôle de l'Ecole devrait se limiter au « lire, écrire, compter » sans se préoccuper d'autre chose, et en particulier des inégalités de ''genre''. Mais il y a deux fois plus de garçons en échec que de filles en lecture. Serait-ce un « détail » ?

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Selon certains dirigeants de droite, le rôle de l'Ecole devrait se limiter au « lire, écrire, compter » sans se préoccuper d'autre chose, et en particulier des inégalités de ''genre''. Mais il y a deux fois plus de garçons en échec que de filles en lecture. Serait-ce un « détail » ?

Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon a rétorqué à juste titre dans le journal « Libération »  en date du 12 février , qu'« en réalité, instruire et éduquer vont ensemble » tout enindiquant qu'« une interdiction lexicale commence à peser sur le mot genre- première étape des pensées totalitaires […]. Quand on interdit les mots, on interdit les pensées. On a connu cela à d'autres époques . L'épuration de la langue est le premier acte ; après, on fait la chasse aux livres. Puis la guerre aux professeurs et aux valeurs républicaines. Je ne l'accepte pas ».

Comme je l'ai écrit dans mon dernier billet ( « Non à un Munich pédagogique ! ») paru le 6 février, « il ne saurait être question d'être du genre à renoncer à la notion de ''genre'' » car cette notion permet d'avoir des chances de penser plus correctement certaines situations et certaines dispositions, notamment en l'occurrence certaines difficultés dans la maîtrise de la lecture ( qui ne sauraient être circonscrites aux sempiternels débats sur les ''méthodes'' – même si elles ont manifestement leur importance – quand on a clairement à l'esprit les très grandes différences de résultats entre garçons et filles ).

Quelques rappels pour mémoire à ce sujet. Rapport du Conseil économique, social et environnemental. Les inégalités à l'école » de septembre 2011 : « Les principaux indicateurs de la scolarité rendent compte du meilleur comportement scolaire et de la plus grande réussite des filles jusqu’à un stade avancé de leurs études […].Ce qui est préoccupant dans le cas de la France est que le différentiel de performance filles-garçons se soit creusé (+11 points) depuis 2000 un peu plus fortement que la moyenne de ses partenaires […]. La représentation par genre des niveaux les plus faibles dans les enquêtes PISA est particulièrement éloquente. Elle montre la concentration de la difficulté scolaire sur les garçons. En France, 26% des garçons et 14% des filles n’atteignaient pas, en 2009, le niveau de compétence 2 en lecture, considéré comme un minimum à atteindre pour réussir son parcours personnel ».

« Synthèse OCDE » de décembre 2010 ( à propos des résultats de PISA 2009) : « Les élèves qui ont des lectures variées sont particulièrement performants en compréhension de l’écrit […]. Ceux qui lisent des livres de fiction par plaisir se sont montrés plus performants par comparaison à ceux qui ne lisent pas du tout par plaisir [...]. La plupart des garçons et filles fréquentent les mêmes classes et sont pris en charge par les mêmes enseignants. L’enquête PISA suggère que l’écart de 39 points en moyenne en compréhension de l’écrit, soit l’équivalent d’une année d’études, s’explique en grande partie par les différences d’engagement dans la lecture et d’approches à l’égard de l’apprentissage entre les sexes […]. Il conviendrait donc de construire des stratégies spécifiques afin de trouver des moyens plus efficaces pour amener les garçons à s’intéresser à la lecture dans le cadre scolaire et familial». 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À la Une de Mediapart

Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget
Journal — Gauche(s)
Congrès du PS : l’union avec les Insoumis en pomme de discorde
Derrière Olivier Faure, Hélène Geoffroy et Nicolas Mayer-Rossignol, trois équipes se disputent la direction du Parti socialiste. Mi-janvier, les adhérents les départageront sur la base de « textes d’orientation » aux stratégies bien distinctes.
par Fabien Escalona
Journal — Politique
Au PCF, l’opposition à Fabien Roussel fait entendre sa voix
Après un Conseil national tendu, le projet de la direction du parti communiste pour le prochain congrès n’a obtenu que 58 % des suffrages exprimés. Un appel signé par trente-cinq cadres critique une perte de boussole idéologique. Un événement, dans un parti aux habitudes légitimistes. 
par Mathieu Dejean
Journal
Drones, « exosquelettes » et nouvelles brigades : comment Darmanin va dépenser ses milliards
Les députés ont adopté mardi la version sans doute définitive de la Lopmi, ce texte qui fixe les objectifs et moyens des forces de l’ordre pour les cinq prochaines années. Elle prévoit une augmentation de leur budget de 15 milliards d’euros, dont la moitié sera consacrée à la numérisation de l’ensemble de leurs activités.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
L’art nous empêche-t-il de construire un monde meilleur ?
L'art peut-il être un outil politique pour surmonter les crises environnementales et sociales que nos sociétés traversent ? A-t-il vraiment le pouvoir de créer de nouveaux récits pour amener une mutation profonde et nécessaire ? Non. Car dans un monde profondément individualiste, l'art est fondamentalement du côté des forces réactionnaires.
par Sébastien Piquemal
Billet de blog
Dominique Blanc porte haut « La douleur » de Marguerite Duras
L’actrice dit vouloir jouer encore et encore ce spectacle, « jusqu’ au bout ». Elle a raison. Ce qu’elle fait, seule en scène, est indescriptible. Thierry Thieû Niang l’accompagne dans ce texte extrême de Marguerite Duras créé sous le direction de Patrice Chéreau il y a bientôt dix ans.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Jean-Charles Richard et autres héros du jazz
Sur l’album L’Étoffe des Rêves, le saxophoniste Jean-Charles Richard converse avec le pianiste américain de jazz Marc Copland. La vocaliste Claudia Solal et le violoncelliste Vincent Segal les rejoignent. L’entente des deux leaders, le talent apporté par leurs renforts, façonnent un univers harmonique enchanteur. Et délivre, cet automne, un concert réel comme un songe.
par BRUNO PFEIFFER
Billet de blog
Avec Francesca Woodman et Vivian Maier, « Traverser l’invisible »
Chacune à sa façon, les deux photographes, comme l'écrit Marion Grébert, « ont mené leur existence en échappant à la moindre possibilité d’être saisies. »
par Jean-Claude Leroy