Les votes contrastés des enseignants et des policiers.....

En plein débat sur l'état d'urgence, la dernière enquête menée par le CEVIPOF (Sciences-Po) est sans appel: un peu moins de 10% des enseignants choisissent le Front national et un peu plus de 40% le PS ; tandis que les « policiers et militaires » sont moins de 10% à se prononcer pour le PS, mais plus de 50% pour le Front national.

La « vague 1 de l'enquête électorale française » menée par le Cevipof (laboratoire de Sciences-Po Paris) a été réalisée entre le 20 et le 29 novembre 2015 auprès de 23061 personnes interrogées selon la méthode des quotas. Elle a porté en particulier sur 3368 fonctionnaires de l'Etat dont 498 professeurs des écoles, 521 professeurs du second degré et 485 ''policiers et militaires''. Les intentions de vote pour le premier tour des régionales 2015 ont été les suivantes :

Professeurs des écoles : 9% pour Ext-G+FDG ; 14% pour Ecologie ; 41% pour PS+DVG ; 21% pour LR+UDI , 3% pour DVD, 10% pour FN, 1% pour Autres.

Professeurs du secondaire : 8% pour Ext-G+FDG ; 11% pour Ecologie, 41% pour PS+DVG; 25% pour LR+UDI ; 4% pour DVD, 9% pour FN ; 2% pour Autres.

Policiers et militaires (dont gendarmes) : 0,3% pour Ext-G+FDG ; 1% pour Ecologie ; 9% pour PS+DVG ; 30% pour LR+UDI ; 6% pour DVD, 52% pour FN, 2% pour Autres.

Pour ce qui concerne le « monde enseignant » dans sa totalité (1449 fonctionnaires interrogés), le vote FN est passé de 3,8% en 2012 [ au moment des présidentielles] à 9, 4% en 2015. Certes, le vote FN est resté bien plus faible dans le ''monde enseignant'' que dans l'ensemble de la population française, mais il n'est plus ''marginal''. Pour mémoire, un sondage effectué par CAC-Cisco ( pour Liaisons sociales et la FSU) à la sortie des urnes du premier tour des présidentielles de 2007, avait déjà donné cependant 7% des suffrages d'enseignants à Jean-Marie Le Pen.

Selon l'article de Luc Rouban (directeur de recherche CNRS) in « The conversation » du 13 janvier dernier, « les intentions de vote FN des « policiers et militaires » montent à 52% contre 30% en 2012 [au moment des présidentielles], avec une différence marquée entre les militaires – de toutes armes comprises y compris la gendarmerie -qui choisissent le FN à hauteur de 52% contre 63% pour les seuls policiers. Encore s'agit-il de valeurs moyennes qui recouvrent les actifs et les retraités. Si l'on n'étudie que les actifs [en réduisant ainsi de fait l'échantillon de près de la moitié] on voit alors, mais sans garantie de représentativité, que le vote FN atteint 57% chez les militaires et 72% chez les policiers

Voilà qui promet en cas d'état d'urgence drastique et prolongé...

NB : Dans les trois fonctions publiques (d'Etat, territoriale, hospitalière), 20% des agents interrogés considéraient en novembre dernier que les enfants d'immigrés nés en France ne sont pas des Français comme les autres, et 50% que l'Islam constitue une menace pour l'Occident.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.