claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

759 Billets

1 Éditions

Billet de blog 15 janv. 2018

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Blanquer et Dehaene: «Apprendre à apprendre». Un mot d'ordre «sulfureux»?

En tout cas c'est le mot d'ordre mis en avant jeudi dernier lors de la conférence de presse tenue par le président du Conseil scientifique nouvellement créé, en présence du ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer.

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Plus précisément, c'est l'un des cinq axes choisis pour le travail du Conseil scientifique : « la métacognition, plus simplement ''apprendre à apprendre''. Il est intéressant pour les enfants de se comprendre soi-même, de comprendre comment ils apprennent, de maîtriser les stratégies d'apprentissage »

Le mot d'ordre « apprendre à apprendre » a une longue histoire  qui est loin d'être tranquille et de l'ordre du consensuel. Au contraire, il a été l'objet (et encore récemment) de fortes dissensions voire de furieuses controverses. Le choix de cet axe de travail, et en particulier celui de l'expression « apprendre à apprendre » revendiqué explicitement et publiquement, n'a donc rien d'anodin, loin s'en faut.

« Apprendre à apprendre »  est un mot d'ordre pédagogique qui n'est nullement apparu dans le cadre de la mouvance pédagogique de l'Education nouvelle comme on le croit souvent (une erreur historique qui n'est d'ailleurs pas pour rien dans la vivacité des querelles à ce sujet).

Cette expression "apprendre à apprendre" a été en effet de l'ordre de l'évidence pour les cadres de l'Ecole républicaine dès la fin du XIXe siècle. On peut en prendre pour exemple (parmi bien d'autres possibles) cet extrait banal d'un rapport annuel de l'inspecteur d'académie de la Somme adressé au Conseil général et au préfet, il y a plus de 120 ans: « Aucun de nos maîtres n'ignore que le but de l'enseignement primaire est double. On veut d'abord, dans nos écoles, donner aux enfants les connaissances nécessaires à la vie moderne ; on veut ensuite cultiver l'intelligence de l'enfant de façon à la rendre forte, souple, capable de réflexions et d'efforts, apte à se gouverner, à travailler, à produire d'elle-même. En deux mots : on veut apprendre, et apprendre à apprendre. De ces deux tâches là, la seconde est la plus importante » (ce qui est en gras l'est aussi dans le texte original).

Lors de son audition par la commission ''Thélot'' le 10 décembre 2004, le philosophe Marcel Gauchet a fait à ce sujet une intervention tout à fait significative : «  Cette formule, ''apprendre à apprendre'' a ses premières racines chez Pestalozzi [l'une des références majeures de Jules Ferry lui-même]. C'est effectivement une idée de la modernité [...]. Ce n'est pas la peine de polémiquer contre. Il faut éclairer le sens qu'elle a [...]. D'une certaine manière, c'est un idéal pour nous tous, et ça ne peut que l'être dès lors qu'on a compris les raisons pour lesquelles il exerce une telle séduction. C'est un idéal épistémique, qui relève des conditions les plus profondes de ce que veut dire la connaissance pour les Modernes - sujet de raison. Mais on peut aussi éclairer sa praticabilité, parce qu'en fait, si on veut efficacement agir avec une telle idée, il faut à la fois montrer aux acteurs les bonnes raisons qu'ils ont de penser comme cela, et le rapport ambigu que cette proposition entretient avec la réalité. Parce que ça n'est pas un programme pratique, c'est un idéal de la modernité [...]. Personne n'apprend à apprendre. En apprenant, on apprend à apprendre ».

Certes, on « apprend à apprendre » sans doute en apprenant ; mais pas n'importe quoi, ni n'importe comment. Et sans doute aussi autrement.

Toujours est-il  que l'un des affrontements récents pour ce qui concerne ce sujet a eu lieu le 25 mai 2013 lors de la discussion au Sénat du projet de loi pour la refondation de l'école porté par le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon. Un amendement (venant du groupe écologiste et adopté en commission) indiquant que parmi les huit ''compétences-clés'' il devait y avoir notamment « apprendre à apprendre »  est rejeté en séance en raison du tir croisé du groupe UMP et du groupe CRC (à savoir le PCF et ses alliés).

Cela n'a pas empêché finalement le Conseil supérieur des programmes de définir pour le « Socle de connaissances , de compétences et de culture » « un domaine ''méthodes et outils pour apprendre'' », afin de permettre aux élèves « d'apprendre à apprendre, seuls ou collectivement, en classe ou au dehors, afin de réussir dans leurs études » et, par la suite, de  «  se former tout au long de la vie ». Il est même précisé que « les méthodes et outils pour apprendre doivent faire l'objet d'un apprentissage explicite en situation, dans tous les enseignements et espaces de la vie scolaire ».

Il apparaît donc que sur ce point (objet généralement de vives controverses, et on les attend avec curiosité en l'occurrence), le président du nouveau Conseil scientifique Stanislas Dehaene et le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer ont choisi d'être en continuité avec les indications du Conseil supérieur des programmes plutôt que d'être dans la ligne des votes du 25 mai 2013 de l'UMP et du CRC au Sénat (ou même des indications du philosophe Marcel Gauchet).

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget
Journal
Lutte contre l’antisémitisme : angle mort de la gauche ?
Les militants de la gauche antiraciste ont-ils oublié l’antisémitisme ? Un essai questionne le rôle des gauches dans la lutte contre l’antisémitisme et plaide pour la convergence des combats. Débat dans « À l’air libre » entre son autrice, Illana Weizman, un militant antiraciste, Jonas Pardo, et le député insoumis Alexis Corbière.
par À l’air libre
Journal — Parlement
La loi sur les énergies renouvelables est-elle vertueuse ?
Alors que le projet de loi sur le développement de l’éolien et du solaire est en cours d’examen à l’Assemblée nationale, les macronistes savent qu’ils ont besoin de la gauche pour le faire adopter. Mediapart a réuni la députée insoumise Clémence Guetté et le député Renaissance Jean-Marc Zulesi pour éclaircir les points de blocage et les possibilités d’évolution.
par Pauline Graulle et Amélie Poinssot
Journal
Face au mur social, Macron choisit de foncer
Dans un contexte d’inflation record, de conflits sociaux dans les entreprises et d’état alarmant des services publics, le président de la République souhaite réformer les retraites dès le début de l’année 2023. Le climat social gronde mais l’exécutif mise sur une « résignation » de la rue.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
La liberté d’aller et venir entravée pour les habitant⋅es de Mayotte
Le Conseil constitutionnel a jugé conforme à la Constitution les contrôles d’identité systématiques sur l’ensemble du territoire de Mayotte sans limite dans le temps. Il assortit sa décision d’une réserve qui apparait vide de sens : ces contrôles ne peuvent s’effectuer « qu’en se fondant sur des critères excluant […] toute discrimination », alors qu’ils apparaissent par essence discriminatoires.
par association GISTI
Billet de blog
Morts en Méditerrannée : plainte devant la CPI contre la violence institutionnelle
La plainte va soulever la question de la responsabilité de l'Italie, Malte, la commission européenne et l'agence Frontex dans le bilan catastrophique de plusieurs dizaines de milliers de noyés en Méditarrannée depuis 2014, au mépris du droit international et des droits humains. Questions sur la violence institutionnelle à rapprocher du projet de loi contre les migrants que dépose l'exécutif.
par Patrick Cahez
Billet de blog
Une famille intégrée ou comment s'en débarrasser - Appel OQTF
6 décembre : appel de la décision de l'obligation de quitter le territoire devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, décision que nous avons déjà chroniquée. Cette famille particulièrement intégrée doit rester ici. Voici quelques vérités fortes apportées par son avocate et un des responsable de RESF63, le jour même d'un « débat » sur la loi immigration à l'Assemblée Nationale !
par Georges-André
Billet de blog
Loi Darmanin contre les étranger·e·s : danger pour tou·te·s !
Ce mardi 6 décembre a lieu à 17H00 un premier « débat » sur l'immigration à l'Assemblée nationale initié par Gérald Darmanin préparant une loi pour le 1er trimestre 2023. Avec la Marche des Solidarités et les Collectifs de Sans-Papiers, nous serons devant l'Assemblée à partir de 16H00 pour lancer la mobilisation contre ce projet. Argumentaire.
par Marche des Solidarités