mot de passe oublié
Soutien

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement : 9€/mois + 1 film en VOD offert

ABONNEZ-VOUS
Le Club de Mediapart sam. 13 févr. 2016 13/2/2016 Édition du matin

«Vive la pension»?

Le «déploiement sur une grande échelle des internats d’excellence constitue une véritable révolution dans notre système scolaire»,  n’a pas hésité à dire Nicolas Sarkozy avec sa modestie coutumière lors de son récent discours de Montpellier sur l’éducation.

Le «déploiement sur une grande échelle des internats d’excellence constitue une véritable révolution dans notre système scolaire»,  n’a pas hésité à dire Nicolas Sarkozy avec sa modestie coutumière lors de son récent discours de Montpellier sur l’éducation.

Mais, à lire le livre que Maryline Baumard (responsable du service éducation du Monde) vient de faire paraître aux éditions Lattès (Vive la pension ; ces ados qui veulent aller en internat), on se prend à penser que Nicolas Sarkozy a d’abord et surtout «surfé» sur un «virage» qui a commencé il y a une dizaine d’années (en concordance avec un changement d’image de l’internat que la journaliste du Monde attribue en premier à l’engouement pour Harry Potter).

Et Nicolas Sarkozy a accommodé cela à son entreprise idéologique de la promotion du «mérite» (et par le «mérite»), qui assigne chacun à la place qu’il «mérite» (une idéologie consubstantielle au «libéralisme») . Or cela passe, aux «extrêmes» (et spectaculairement) par le placement (le changement de place) dans des lieux spécifiques (hors de l’environnement socio-familial «normal»): des «internats d’excellence» d’une part, ou des internats de «redressement» d’autre part (les internats dits de «réinsertion scolaire»).
Nicolas Sarkozy a été on ne peut plus clair à ce sujet lors de l’inauguration  de l’internat d’excellence de Marly-le-Roi à la rentrée 2010: «Dans l’internat d’excellence, il n’y a aucune dimension disciplinaire. Ce n’est jamais une sanction que d’arriver dans un internat d’excellence [ merci d’y penser et de le dire…].  C’est une récompense, c’est une promotion, c’est une chance. Ce n’est pas là la seule nouveauté de la rentrée. Le ministre Chatel va en effet inaugurer à Tende le premier établissement de réinsertion scolaire. Là, nous sommes dans une dimension totalement disciplinaire, je dirai exclusivement disciplinaire». Et Nicolas Sarkozy de conclure dans son style inimitable : «La République, c’est celle qui doit promouvoir celui qui le mérite, et qui doit sanctionner celui qui le mérite».

En cette année scolaire 2011-2012, 2 400 jeunes sont hébergés dans de vrais internats d’excellence créés ex-nihilo, et 7 900 occupent des places labellisées au sein d’internats classiques. «Le déploiement sur grande échelle des internats d’excellence» claironné par Nicolas Sarkozy ne concerne donc (tout compris )  que 0,2% des élèves de l’enseignement secondaire. Une «révolution»… idéologique. Comme quoi le soit disant passage du souci "pour tous'' au souci "pour chacun" et surtout  celui du "pour quelques uns''.
Selon Maryline Baumard, quelque 220 000 adolescents se trouvent dans des internats, soit «4% des élèves des lycées et collèges» («6,5% des lycées du public et 8,4% des lycéens du privé»). Et moins d’un vingtième d’entre eux sont dans des places labellisées «internats d’excellence».

C’est dire si la question de la «pension» ou de «l’internat» ne se résume pas à ce qui est au premier rang de l’attention voulue par Nicolas Sarkozy, loin s’en faut. C’est d’ailleurs l’un des principaux mérites de l’ouvrage de Maryline Baumard que de nous le montrer à l’évidence, en rendant compte des formes diverses du recours à la «pension» et de ses «raisons» multiples (à partir  de nombreuses interviews de directeurs d’établissements ou de spécialistes de l’adolescence, et de témoignages de jeunes, «ces ados qui veulent aller en internat» ). «C’est le cri du cœur d’adolescents du XXIème siècle, ajoute-t-elle. Et cela dit des choses sur notre monde!»

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Soutenez Mediapart !

Soutien

Souscrivez à notre offre d'abonnement : 9€/mois + 1 film en VOD offert
ABONNEZ-VOUS

Le blog

suivi par 506 abonnés

Histoire et politiques scolaires