L'immigration dans les programmes scolaires

L'historien Benjamin Stora a déploré la faible place de l'immigration dans les nouveaux programmes scolaires lors de sa conférence d'ouverture de l'université d'automne du SNUipp-FSU, vendredi dernier. Où en est-on ?

L'historien Benjamin Stora a déploré la faible place de l'immigration dans les nouveaux programmes scolaires lors de sa conférence d'ouverture de l'université d'automne du SNUipp-FSU, vendredi dernier. Où en est-on ?

On se limitera aux programmes d'histoire de la deuxième partie de la scolarité obligatoire qui concerne tout le monde (ceux du collège) en mentionnant ce qui a trait explicitement au thème de l'immigration mais aussi ce qui relève de thèmes plus ou moins ''voisins'' (ou considérés plus ou moins comme tels...).

D'abord les programmes d'histoire actuellement en vigueur au collège (datant d'août 2008, sous le ministère de Xavier Darcos, à l'exception de celui de la classe de troisième qui a été partiellement remanié en novembre 2013).

Classe de cinquième : La traite des noirs avant le XVI° siècle. Les traites orientales, transsahariennes et internes à l'Afrique noire : les routes commerciales, les acteurs et les victimes du trafic.

Classe de quatrième : Les traites négrières et l'esclavage. La traite est un phénomène ancien en Afrique. Au XVIII°, la traite atlantique connaît un grand développement dans le cadre du ''commerce triangulaire'' et de l'économie de plantation [...]. Les colonies au XIX°. Les conquêtes coloniales assoient la domination européenne. Les colonies constituent, dès lors, un monde dominé confronté à la modernité européenne.

Classe de troisième : Le Monde depuis 1918. L'évolution du système de production et ses conséquences sociales. Evolution de la structure de la population active et migration du travail. L'étude s'appuie sur l'histoire d'un siècle d'immigration en France […] . Des colonies aux Etats nouvellement indépendants. Processus de la décolonisation. Principales phases de la décolonisation : 1947-1962.

Classe de troisième (programme d'histoire remanié en novembre 2013) : Des colonies aux Etats nouvellement indépendants. Processus de la décolonisation. Principales phases de la décolonisation : 1947-1962 . La société française connaît de profondes évolutions. L'immigration la transforme. L'étude met en évidence le rôle des migrations dans la croissance économique des Trente Glorieuses. L'évolution de l'immigration en France depuis 1945.

Deuxième mouture des projets de programmes d'histoire présentée par le Conseil supérieur des programmes fin septembre 2015.

Classe de sixième : La longue histoire de l'humanité et des migrations. L'histoire des premières grandes migrations de l'humanité peut être conduite rapidement à partir de l'observation de cartes et de la mention de quelques sites de fouilles et amène une première réflexion sur l'histoire du peuplement à l'échelle mondiale.

Classe de quatrième : L'étude des échanges liés au développement de l'économie de plantation dans les colonies amène à interroger les origines des rivalités entre puissances européennes, l'enrichissement de la façade atlantique, le développement de la traite atlantique en lien avec les traites négrières en Afrique et l'essor de l'esclavage dans les colonies. Au XIX° siècle, de nouvelles conquêtes coloniales renforcent la domination européenne sur le monde. On pourra observer les logiques de la colonisation à partir de l'exemple de l'empire colonial français. L'élève découvrira le fonctionnement d'une société coloniale. On présentera parallèlement l'aboutissement du long processus d'abolition de l'esclavage

Classe de troisième : L'effondrement rapide des empires coloniaux est un fait majeur de la seconde moitié du XX° siècle. On étudiera les modalités d'accès à l'indépendance et les problèmes rencontrés par les nouveaux Etats à travers des exemples au choix. […]. Dans la seconde moitié du XX°siècle, la société française connaît des transformations décisives : place des femmes, nouvelles aspirations de la jeunesse, développement de l'immigration, vieillissement des populations, montée du chômage.

Certes, il ne s'agit que des programmes d'histoire du collège, et il y a bien quelques indications relevant de ces ''thèmes'' dans ceux du primaire ou dans les programmes de géographie (mais encore moins développées ou encore moins centrales).

Il n'en demeure pas moins que les indications consacrées directement à l'immigration, ou même aux ''migrations'' (cf les passages en italiques noires) restent limitées à la portion congrue, et sont loin d'être en progression dans les nouveaux programmes d'histoire proposés. On peut tout à fait comprendre la « déploration » de l'historien Benjamin Stora quant à « la faible présence de l'immigration dans les nouveaux programmes scolaires » .

A l'évidence, alors que l'immigration est désormais l'une des questions majeures de notre temps (et pour longtemps) le défi n'est pas vraiment relevé, et encore moins frontalement . Un certain ''Front'' s'en charge pourtant...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.