claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

758 Billets

1 Éditions

Billet de blog 21 mai 2012

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

La République des professeurs?

Près d’un tiers des membres du  gouvernement de Jean-Marc Ayrault ont enseigné. Et on est loin de la composition du dernier gouvernement socialiste, celui formé par Lionel Jospin en 1997, qui était composé pour moitié d’énarques.

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Près d’un tiers des membres du  gouvernement de Jean-Marc Ayrault ont enseigné. Et on est loin de la composition du dernier gouvernement socialiste, celui formé par Lionel Jospin en 1997, qui était composé pour moitié d’énarques.
La parution en 1927 du livre d’Albert Thibaudet « La République des professeurs » à propos du ‘’Cartel des gauches’’ de 1924  qui réunissait trois grands dirigeants de l’époque tous sortis de l’ENS d’Ulm ( Blum, Herriot, Painlevé ) a frappé en son temps les esprits. Quatre ministres du nouveau gouvernement sont passés eux aussi par l’ENS ( Aurélie Filippetti ; Marisol Touraine,  Laurent Fabius et Michel Sapin ).
Laurent Fabius et Michel Sapin sont aussi passés par l’ENA, ainsi que Pierre Moscovici. Sans compter deux autres énarques qui  ( signe des temps ? ) sont d’abord passés par une école de commerce prestigieuse : l’Essec pour Fleur Pellerin ( nommée aux PME et à l’économie numérique ) et…François Hollande passé par HEC ( si l’on compte le président de la République ). On aura remarqué que quatre de ces cinq énarques occupent des postes parmi les plus éminents ( la présidence de la République, les Affaires Etrangères, l’Economie, les finances et le commerce extérieur ; le Travail, l’emploi et le dialogue social ).
Mais certains des « professeurs » sont loin d’avoir des responsabilités secondaires, à commencer par le premier ministre Jean-Marc Ayrault ( agrégé d’allemand ), le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon ( agrégé de philosophie, et docteur en philosophie ), la ministre de la Justice Christiane Taubira ( docteur en économie, et qui a été professeur de sciences économiques ),  le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian ( agrégé d’histoire ), la ministre de Affaires sociales et de la santé Marisol Touraine ( agrégée de sciences économiques et sociales ), la ministre de la Culture et de la communication Aurélie Filippetti ( agrégée de lettres classiques ). On ne saurait oublier le ministre des Transports Frédéric Cuviller ( docteur en sciences politique, maître de conférence ) et la ministre déléguée à la famille Dominique Bertinotti ( agrégée d’histoire ).
Trois autres  ministres ont aussi enseigné : le ministre délégué à la Ville François Lamy ( qui a été élève de l’Ecole normale d’Etiolles, puis instituteur de 1981 à 1985 ), le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll ( qui, avec un DEA d’économie, a été professeur d’économie au lycée agricole de Rouillon ), la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche Geneviève Fioraso  ( titulaire d’une maîtrise d’économie et d’une maîtrise d’anglais, qui a été enseignante vacataire en ZEP et dans un Greta à Amiens de 1975 à 1979 ).
On l’aura remarqué, ce sont les professeurs ‘’agrégés’’ qui se taillent la place du lion ainsi que certaines disciplines : celles de la culture ‘’humaniste ‘’ ( lettres, histoire, philosophie ) augmentées des sciences économiques ou politiques.  

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Tarifs des transports franciliens : Valérie Pécresse et le gouvernement se renvoient la balle
La Région Île-de-France, dirigée par Valérie Pécresse, a annoncé que le pass Navigo passerait de 75 à 90 euros si l'État ne débloquait pas des financements d’ici au 7 décembre. Alors que les usagers craignent la déflagration, la Région et l’État continuent de se rejeter la responsabilité.
par Khedidja Zerouali et Ilyes Ramdani
Journal — Europe
« La guerre entraîne la solidification des nations russe et ukrainienne »
Pour l’historien américano-ukrainien Serhii Plokhy, le conflit qui fait rage en Ukraine est une lutte de « libération nationale », dans laquelle les Ukrainiens sont « majoritairement restés unis », renforçant même leur identité. Il constate « l’ukrainisation » des populations du pays.
par Laurent Geslin
Journal — Travail
« Un employé mieux reposé est plus efficace » : la semaine de quatre jours à l’essai au Royaume-Uni
Jusqu’à fin décembre, des dizaines d’entreprises britanniques testent la semaine de quatre jours. L’idée de travailler un jour de moins pour un salaire et une productivité inchangés séduit les salariés, et bien souvent leurs patrons. Même si les réalités économiques peuvent les rattraper.
par Marie Billon
Journal — Outre-mer
Karine Lebon : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
Députée de La Réunion, Karine Lebon dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Péripéties ferroviaires en territoire enclavé
Destination France Déchéance, ou Manifeste sur un service public en érosion. Il s'agit dans ce court billet de faire un parallèle entre le discours de la Région Occitanie, celui de vouloir désenclaver des territoires ruraux, comme le Gers, et la réalité que vivent, voire subissent, les usagers du réseau ferroviaire au quotidien.
par camilleromeo28
Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif
Billet de blog
« Je vous écris pour témoigner de ma peine de prison qui n'en finit pas »
Rentré en prison à 18 ans pour de la « délinquance de quartier », Bryan a 27 ans lorsqu’il écrit à l’Observatoire International des Prisons (OIP). Entre les deux, c’est un implacable engrenage qui s’est mis en place qu’il nous décrit dans sa lettre.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio