claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

750 Billets

1 Éditions

Billet de blog 22 sept. 2022

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Les « CIO », un cinquantenaire en forme de point final ?

Le livre de Bernard Desclaux qui vient de paraître : « Le centre d'information et d'orientation ; une structure à ''la marge'' de l'Education nationale » interroge. Les CIO vont-ils passer de « à la marge » à « en marge » du système éducatif voire disparaître ?

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En tout cas , cet ouvrage vient à point, en un moment décisif pour leur avenir. Ce livre de Bernard Desclaux (un ex- directeur de CIO et un analyseur attentif des évolutions des ''dispositifs'' et/ou des ''services '' à l'orientation) nous éclaire sur leurs évolutions et leurs enjeux par une restitution historique serrée et fort bien documentée.

On a d'abord l'évocation rapide mais claire des origines des centres d'orientation avec la forte préoccupation de l'orientation professionnelle du début du XXème siècle. Puis la mise en évidence des difficultés de l'introduction, avec la création du CIO, de la notion de ''service'' au public, alors que les centres d'OP (orientation professionnelle) qui les avaient précédés avaient été créés en tant que '' dispositifs''

On entre ensuite dans une période d'hésitations et de conflits. Comme l'écrit Bernard Desclaux « les personnels désormais reconnus comme psychologues s'investissent dans le service aux personnes et se défendent de participer à des dispositifs d'Etat. Et du côté de celui-ci, l'orientation est toujours conçue sur un modèle ambigu. Il y aura une tentative en 2003 de transférer les CIO et leurs personnels aux Régions ».

«La période récente- ajoute Bernard Desclaux - interroge l'existence même du CIO. On y verra des raisons financières mais aussi idéologiques. La nature même des professionnels a très largement été modifiée, et sans doute que la matérialité d'un centre comme dans beaucoup d'autres professions ne s'impose plus comme un évidence »

Les CIO ont eu une place singulière dans le système éducatif français et dans les territoires en se situant '' à la marge'' ( mais non pas ''en marge'') dans une position ''dedans-dehors'' en s'efforçant de faire du lien entre différentes composantes éducatives, et la vie à l'école et hors de l'école, dans la posture de ''marginal sécant'' partie prenante de plusieurs système d'actions se devant d'être en relation les uns avec les autres pour jouer en quelque sorte un rôle d'intermédiaire, de médiateur .

Le danger, mais cela n'a rien à voir avec cette ambition, c'est de se retrouver ''en marge'' ( au lieu d'être ''à la marge'') et c'est ce qui semble bien menacer les CIO actuellement. C'est sans doute pourquoi, dans la conclusion de sou ouvrage, Bernard Desclaux se livre à quelques considérations précieuses sur l'avenir possible des CIO..

On notera aussi que cet ouvrage - et ce n'est pas son moindre intérêt – pourtant focalisé sur les CIO et leur structure- est fort éclairant sur l'ensemble du domaine de l'orientation en les prenant comme ''analyseurs''. Bref, même si le sujet peut paraître restreint et à certains égards plutôt ''technique'', la façon dont il est traité éclaire bien tout le champ de l'orientation et même certains des enjeux majeurs du système éducatif.

Bernard Desclaux, « Le Centre d'information et d'orientation (CIO). Une structure ''à la marge'' de l'Education nationale », édition l'Harmattan », 2022, 310 pages, 32 euros

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Comment dire « non au fascisme » est devenu inaudible en Italie
La victoire du post-fascisme n’a surpris personne en Italie, où l’extrême droite s'est installée dans le paysage politique et médiatique depuis des décennies. Le « centre-gauche », impuissant et sans repères, porte une lourde responsabilité dans cette banalisation. Aujourd’hui, seules quelques rares organisations de jeunesse tentent de bousculer l’atonie générale qui s’est emparée de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Corruption
Qatar-Sarkozy : les nouvelles liaisons dangereuses
Un rapport de la police anticorruption montre que Nicolas Sarkozy aurait fait financer a posteriori par le Qatar, en 2011, des prestations de communication réalisées par le publicitaire François de La Brosse pour sa campagne électorale de 2007, puis pour l’Élysée. Aucune d’entre elles n’avait été facturée.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Crise de l’énergie : sans « compensation » de l’État, le scolaire et l’université en surchauffe
Pour affronter la flambée des prix de l’énergie dans tout le bâti scolaire et les établissements d’enseignement supérieur, collectivités et présidents d’université s’arrachent les cheveux. Le projet de loi de finances 2023 est cependant bien peu disert sur de possibles compensations de l’État et écarte l’hypothèse d’un bouclier tarifaire. En réponse, économies, bricolage ou carrément fermeture des établissements d’éducation.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis