Le Tambour-major Blanquer

Le tambour rythmait le fonctionnement du lycée napoléonien. Le nouveau ministre de l'Education nationale l'a beaucoup utilisé depuis sa nomination pour attirer l'attention.

Tambour battant.

Avis à la population. Le 8 juin dernier, dans le quotidien « Le Parisien », Jean-Michel Blanquer affirme vouloir «autoriser à nouveau le redoublement», en jugeant «absurde son interdiction » par la précédente ministre. Mais, en réalité, Najat Vallaud-Belkacem ne l'avait nullement « interdit ». Son décret de novembre 2014 avait simplement affirmé «le caractère exceptionnel du redoublement », dans la ligne même de la circulaire du 16 mars 2010 d'un certain... Jean-Michel Blanquer (alors DGESCO) où il était dûment écrit : « rendre très exceptionnel le recours au redoublement ». Malgré des mises au point publiques à ce sujet, le nouveau ministre de l'Education nationale a réitéré son ''accusation'' et son ''coup de menton''. Que ne ferait-il pas pour convoquer les ''trompettes de la renommée'' (il « connaît la musique », disent certains ''connaisseurs de la maison Education nationale'').

Ce même 8 juin, Jean-Michel Blanquer a tenu à exposer sa ''sollicitude'' envers les élèves « les plus défavorisés » en annonçant aussi une mesure (dont on aimerait avoir le bilan dans peu de temps puisqu'il se targue d'être un fervent partisan des ''évaluations'') : «Pour les élèves les plus défavorisés, les grandes vacances sont souvent un moment de déperdition des acquis de l'année précédente […] Dès cette année, nous allons donner aux élèves de CM2 la possibilité de bénéficier de soutiens gratuits, avant l’entrée en 6e. Ces stages d’une semaine seront proposés fin août, au moins en éducation prioritaire. »

Le fabuleux Blanquer. Le 23 juin dernier, il annonce urbi et orbi que 150000 élèves de CM2 vont recevoir les « Fables » de La Fontaine. Pourquoi 150000 ? Pourquoi dans trois académies choisies : Aix-Marseille, Nantes et Lille ? Pourquoi à la fin du CM2 ?

D'autant que Jean-Michel Blanquer, lorsqu'il était Directeur de l'enseignement scolaire, avait déjà mené la même « opération » (Blanquer aime redoubler). Il s'agissait en l'occurrence déjà des « Fables » de La Fontaine, mais pour le CM1, et pour 178000 d'entre eux.

Extraits de la « circulaire Blanquer » du 26 mai 2010: « Opération ''Un livre pour l'été''. En cet été 2010, qui marque le lancement de cette opération, 178 000 élèves de CM1 recevront  ''Un livre pour l'été''. […] L'Education nationale a choisi d'éditer des Fables de La Fontaine [...]. Le directeur général de l'enseignement scolaire, les recteurs et les IA-DSDEN conduiront les opérations de communication nécessaires (visites d'écoles, communiqués de presse, etc ) ».

Tout était déjà dit....A propos, on attend toujours les évaluations de cette « opération » présentée comme une « expérience ». Les évaluations ne seraient-elles nécessaires que pour ''les autres''?.Bis repetita pour celle-ci ?

Tambour-major. « Je vous l’annonce, on fera la rentrée en musique, dans un maximum d’endroits dès cette année, en mobilisant les élèves de l’année précédente ou des orchestres extérieurs. L’idée est de montrer que la rentrée est un jour à vivre non pas avec inquiétude mais avec joie et confiance » ( « Le Parisien » du 8 juin dernier) . Un communiqué de presse du ministre de l'Education nationale publié fin juin précise que « cette mobilisation commune va trouver une première réalisation avec la "rentrée en musique", qui marquera de manière positive le début de l’année scolaire 2017-2018. Les écoles, les collèges et les lycées sont invités à accueillir, dès septembre prochain, leurs nouveaux élèves en musique. Élèves, professeurs, parents, chorales et orchestres, artistes et acteurs culturels pourront chanter et jouer dans les écoles et les  établissements le jour de la rentrée. Associations locales, conservatoires et écoles de musique seront mobilisés.Ce moment musical constituera le point de départ d’une année scolaire ambitieuse et réussie ».

Fermez le ban ! Beaucoup de bruit pour rien ? Cela nous promet-il des ''lendemains qui chantent » ? On verra.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.