claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

726 Billets

1 Éditions

Billet de blog 23 oct. 2014

Des dotations désormais ciblées?

La ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem vient de confirmer officiellement l'idée d'une importante réforme des dotations, notamment en personnel, des académies et des établissements.

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem vient de confirmer officiellement l'idée d'une importante réforme des dotations, notamment en personnel, des académies et des établissements.

Mardi soir dernier, devant la commission élargie des Finances et la commission ad hoc de l'Assemblé nationale, Najat Vallaud Belkacem a déclaré qu'elle était certes d'accord avec le rapport de la Cour des comptes où il est dit qu'il n'y avait pas une utilisation optimale des moyens au vu des résultats, mais qu'elle n'en tirait pas la conclusion qu'il fallait arrêter de créer des postes.

« Il faut mieux mettre les enseignants établissement par établissement et territoire par territoire pour mieux prendre en compte les difficultés des établissements isolés ou en éducation prioritaire » a-t-elle affirmé. « On va procéder à une réforme de l'allocation des moyens par académie et par établissement. Les recteurs s'y emploient. Je veux rompre avec les effets de seuil. L'allocation sera progressive, et cela sera une façon de répondre à la Cour des comptes ».

Il y a tout juste dix ans, en octobre 2004, le rapport de la commission Thélot avait proposé de « définir la dotation horaire globale de chaque établissement à partir de trois ''corbeilles'' : une dotation identique pour tous ; 8 à 10% de la dotation horaire globale laissée à un libre usage contractualisé ;et une dotation supplémentaire (qui pourrait aller de 0% à 25% de la dotation horaire globale) dévolue sur critères spécifiques, de manière à promouvoir la mixité sociale et le soutien des élèves les plus défavorisés ».

Cette proposition n'a été en rien reprise (sous quelque forme que ce soit) par le ministre de l'Education nationale de l'époque, un certain François Fillon. Quant à ses deux rivaux pour le leadership à droite, on sait combien ils sont obsédés par la réduction des postes d'enseignants (cf le billet précédent). Nicolas Sarkozy, mercredi 15 octobre 2014, en meeting à Saint-Cyr-sur-Loire : « il faut augmenter de 30% le travail des enseignants, augmenter de 30% leur rémunération, et diminuer leur nombre de 30%, ainsi vous aurez le meilleur pour vos enfants ». Alain Juppé, en réponse, le soir même sur Radio Classique : « il faut renouer avec le principe du non -remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ; et si on veut réduire la dépense publique, il faut naturellement travailler sur l'ensemble des effectifs des fonctionnaires : la France n'a pas les moyens d'entretenir [sic] un million d'enseignants, même motivés ».

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Éducation
« On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali
Journal
Professeurs non remplacés : la Cour des comptes dénonce une « défaillance institutionnelle »
Dans un rapport publié jeudi, les magistrats financiers se penchent sur les absences des enseignants qui font perdre aux élèves 10 % d’heures de cours dans les lycées. Les deux tiers sont liés à une mauvaise organisation de l’Éducation nationale.
par Faïza Zerouala

La sélection du Club

Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro