claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

750 Billets

1 Éditions

Billet de blog 26 mai 2016

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

L'arabe,'' langue communautaire''!

C'est du moins ce que vient de prétendre la députée LR Annie Genevard, révélant ainsi l'étendue de son inculture et sa position politique extrême en l'occurrence.

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La requalification des enseignements de langue et de culture d’origine (Elco) en cours de langues étrangères est semble-t-il à l’origine de l'intervention de la députée LR Annie Genevard à l'Assemblée nationale mercredi dernier : « Vous introduisez officiellement l’étude de la langue arabe dans le programme national […]. L’urgence commande que notre culture, pour être mieux partagée, s’affirme avec son mode de vie, son histoire et sa langue. Ne croyez-vous pas que l’introduction de langues communautaires dans les programmes scolaires encouragera le communautarisme qui mine la cohésion nationale ? »

Réponse tranchée et ironique de la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem: «  Je vous dois des remerciements pour cette question, par laquelle vous avez démontré, je crois, à une grande partie de nos concitoyens et j’espère qu’ils nous écoutent, la conception que vous vous faites notamment de la langue arabe […]. La langue arabe doit, bien entendu, si je vous suis, être considérée comme une langue communautaire ? Nous ne serons jamais d’accord Madame la députée ! ».

Inculture académique et historique de la députée LR Annie Genevard : l'agrégation d'arabe a été instituée en France dès 1907. Après certes celles d'allemand et d'anglais en 1849, puis celles d'espagnol et d'italien en 1900. Mais avant celles de russe en 1947, de portugais en 1973, d'hébreu moderne en 1977, de polonais en 1978, de japonais en 1984, et de chinois tout récemment.

Et inculture politique, tout bêtement, de cette ''pauvre'' députée LR Annie Genevard. Il y a un peu plus d'un an, sur ce blog (cf mon billet du 24 avril 2015) je rappelais pour l'exemple un projet de Jean-Pierre Chevènement qui ne peut assurément pas être ''soupçonné'' de quelque velléité ''communautariste'' que ce soit. C'était en 1985, alors qu'il était ministre de l'Education nationale

.Selon « Le Monde » du 8 mai 1985 qui transcrivait une proposition de Jean-Pierre Chevènement de créer des lycées franco-maghrébins, le ministre de l'Education nationale avait alors proposé de créer des établissements expérimentaux reposant sur des accords bilatéraux avec les pays concernés, dont le modèle existait déjà, à savoir le lycée franco-allemand de Buc dans les Yvelines.

Cela faisait immédiatement suite au rapport rédigé à l'intention du ministre par un collectif composé d'enseignants, d'intervenants socio-éducatifs, de responsables d'associations et de membres de l'inspection générale réunis autour de Jacques Berque (professeur au collège de France et spécialiste de l'Islam) qui proposait d'intégrer les cultures d'origine rebaptisées « cultures d'apport » dans les objectifs de formation de tous les élèves et de leurs enseignants, une mise en commun permises par « une ancienne tradition humaniste » et la « dimension méridionale » de la culture française.

Le temps passe ! Et l'on voit d'autant mieux où certains en sont ...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
Politique de l’eau : il faudra « passer par des interdictions »
La carte n’a pas bougé depuis cet été : 93 départements sont toujours en alerte sécheresse et de nombreux arrêtés empêchent les prélèvements d’eau habituels. L’agriculture pourra-t-elle continuer de consommer comme avant ? Entretien.
par Amélie Poinssot
Journal — Agriculture
Changeons cette agriculture prédatrice
L’été est terminé. Mais la sécheresse continue. Les nappes souterraines mettront des mois à retrouver leur niveau normal. Il est temps de réduire la consommation d’eau de l’agro-industrie. Parti pris en vidéo.
par Amélie Poinssot
Journal — Défense
Défense française : le débat confisqué
Le ministre des armées répète que les questions militaires sont l’affaire de tous. En France, en 2022, tout le monde n’est pourtant pas invité à en débattre.
par Justine Brabant
Journal
« Bloc syndical » policier : un mariage scellé par Alliance et béni par Darmanin
Treize syndicats de police ont annoncé leur rapprochement en vue des prochaines élections professionnelles. Mercredi, à la Bourse du travail de Paris, le ministre de l’intérieur s’est félicité de cette union née à l’initiative d’Alliance, une organisation très ancrée à droite.
par Pascale Pascariello

La sélection du Club

Billet de blog
Cher Jean-Luc
Tu as dit samedi soir sur France 2 qu’on pouvait ne pas être d’accord entre féministes. Je prends ça comme une invitation à une discussion politique. Je l'ouvre donc ici.
par carolinedehaas
Billet de blog
Il n’y a pas que la justice qui dit le juste
Dans les débats sur les violences sexistes et sexuelles, il y a un malentendu. Il n’y a pas que l’institution judiciaire qui dit le juste. La société civile peut se donner des règles qui peuvent être plus exigeantes que la loi. Ce sont alors d’autres instances que l’institution judiciaire qui disent le juste et sanctionnent son non respect, et ce n’est pas moins légitime.
par stephane@lavignotte.org
Billet de blog
Violences en politique : combats anciens et avancées récentes
Même si les cellules de signalement sont imparfaites, même si le fonctionnement de certaines d’entre elles semble problématique à certains égards, aujourd’hui, une organisation politique ou syndicale qui ne dispose pas a minima de ce mécanisme interne n’a plus aucune crédibilité sur le sujet des violences faites aux femmes. 
par eth-85
Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES