mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été sur Mediapart !

Profitez de notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Le Club de Mediapart ven. 26 août 2016 26/8/2016 Édition de la mi-journée

Miracle: une femme à l'Education nationale!

26 août 1824 : un ministre de '' l'Instruction publique'' est nommé pour la première fois. C'est un homme, et même un évêque : Mgr Freyssinous ! 26 août 2014 : pour la première fois, une femme est nommée à la tête du ministère de l' « Education nationale » : Najat Vallaud-Belkacem

26 août 1824 : un ministre de '' l'Instruction publique'' est nommé pour la première fois. C'est un homme, et même un évêque : Mgr Freyssinous ! 26 août 2014 : pour la première fois, une femme est nommée à la tête du ministère de l' « Education nationale » : Najat Vallaud-Belkacem

Ce n'est pas le moindre des paradoxes que ce ministère où le personnel féminin est très présent depuis longtemps (et de plus en plus), n'avait jamais été dirigé par une femme. Alors que d'autres- a priori nettement moins attendus- l'ont été depuis quelque temps déjà, qu'il s'agisse , par exemple, du ministère de la Justice (Elisabeth Guigou, 1997 ; Michèle Alliot-Marie, 2009 ; Christiane Taubira, 2012), ou des ministères de la Défense puis de l'Intérieur (Michèle Alliot-Marie, 2002 puis 2007).

On objectera sans doute qu'il y a déjà eu des ministres femmes dans le monde de l'éducation. Mais elles ont été soient ministres de l'enseignement supérieur et de la recherche comme Saunier-Seïté (de janvier 1976 à mai 1981), Valérie Pécresse (de mai 2007 à juin 2011) ou Geneviève Fioraso (depuis mai 2012) ou bien ministre déléguée auprès du ministre de l'Education nationale comme Ségolène Royal ( ''ministre déléguée à l'Enseignement scolaire'' auprès de Claude Allègre de juin 1997 à mars 2000, avant d'être ''ministre de la Famille et de l'Enfance'' de mars 2000 à mai 2002) ou Georges Pau Langevin (''ministre déléguée chargée de la Réussite éducative'' auprès de Vincent Peillon de mai 2012 à mars 2014).

Il aura fallu finalement 190 ans (jour pour jour), et une succession d'une centaine de ministres hommes, pour que ce prodige se produise dans un ministère aux effectifs depuis longtemps en majorité féminin. Un évêque pour commencer, et une femme pour finir. Un véritable miracle.

 PS: A 36 ans, elle n'est pas la plus jeune ministre de l'Education nationale de l'Histoire. Jean Zay, le grand ministre de l'Education nationale du Front populaire n'avait que 32 ans lorqsu'il est arrivé au ministère, en 1936.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Alors , on s'amuse enore tous les deux ?

Cet été, Mediapart vous accompagne partout !

onze euros les trois mois

À cette occasion, profitez de notre offre d'été : 11€/3 mois (soit 2 mois gratuits) et découvrez notre application mobile.
Je m'abonne

Le blog

suivi par 553 abonnés

Histoire et politiques scolaires