claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

744 Billets

1 Éditions

Billet de blog 27 mai 2021

Revalorisation Blanquer: ni historique ni sans précédent!

Comme d'habitude, Jean-Michel Blanquer n'a pas hésité à présenter son action comme « sans précédent », « historique », à l'instar d'autres sujets dans le passé. Au risque d'être facilement démenti cette fois ci dans l'espace public si la "grande presse" fait son travail.

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ainsi, sans remonter très loin  dans le temps, on peut rappeler le « précédent » qui a justement précédé le ''ministère Blanquer'' lorsque   la ministre de l'Education nationale  Najat Vallaud Belkacem a obtenu une rallonge de 3 milliards d'euros pour le budget 2017 (dont 814 millions pour la revalorisation des enseignants (500 millions pour les accords PPCR et 300 millions au titre de la hausse du point d'indice). Un montant supérieur à celui annoncé hier par le ministre actuel de l'Education nationale et sans l'horizon dominant des ''primes''

Quant à l'adjectif « historique » en la matière (il est vrai fréquemment revendiqué dans d'autres domaines par Jean-Michel Blanquer qui aime à se poser ainsi, le plus souvent sans le moindre fondement historique), il frise le ridicule en l'occurrence si on a par exemple à l'esprit ce qu'il s'est passé lors du deuxième septennat de François Mitterrand
En 2018, l'estimation du produit intérieur brut a été de l'ordre de 2300 milliards d'euros (2286 milliards en euros constants, 2353 milliards d'euros en euros courants).700 millions d'euros, c'est donc 0,03% du PIB.  On est loin, très loin de l'augmentation de la part de la dépense intérieure d'éducation dans le PIB de 1990 à 1993 où l'on est passé de 6,6% à 7,6% (une augmentation de la part du PIB dévolue à l'éducation de plus de 0,3% par an, soit dix fois plus).

Comme l'a établi l'historien Guy Brucy : " la revalorisation s'opère alors selon un double processus: une réévaluation générale des indices; une accélération des débuts de carrière [...]. Observé sur 10 ans (1982-1992) l'échelonnement indiciaire des instituteurs connaît une progression particulière. Celle des indices de début de carrière se situe entre 22,7% pour le premier échelon et 31,4% pour le quatrième échelon. Les indices de fin de carrière progressent de 43,8% pour le neuvième échelon et de 46,5% pour le onzième échelon. Dans ce dernier cas, l'accession à l'indice terminal de la hors-classe à partir de 1994 représente une augmentation de 63,6%.

Concrètement, un instituteur recruté en 1992 et poursuivant sa carrière dans le cadre de la classe dite ''normale'' percevra en moyenne 2000 francs par mois de plus que son collègue de 1988 et 2800 francs en hors classe. En même temps les débuts de carrière s'accélèrent: ainsi un élève-maître recruté en 1989 atteindra l'indice du cinquième échelon en deux ans et demi au lieu de cinq. D'autre part, les jeunes recrutés en 1992 seront titularisés à leur sortie de formation à l'indice 368 (7200 francs nets) soit l'indice du sixième échelon de 1988 "(page 494 de "L'Histoire de la FEN'' , ouvrage de l'historien Guy Brucy,,paru chez Belin en 2003, préface d'Antoine Prost)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Au Royaume-Uni, le successeur de Boris Johnson manque déjà de légitimité
Le duel interne au parti conservateur pour la succession de Boris Johnson, entre Liz Truss et Rishi Sunak, semble déconnecté des urgences du moment, de l’inflation au climat. En raison du mode de scrutin, la légitimité du vainqueur sera faible.
par Ludovic Lamant
Journal — Europe
Un débat économique de faible niveau pour la direction du parti conservateur
Les deux candidats à la direction du parti conservateur n’ont guère d’idées face à la crise inflationniste qui frappe pourtant de plein fouet l’économie britannique. Le débat économique se limite donc à un duel stratégique pour convaincre le cœur militant des Tories.
par Romaric Godin
Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir

La sélection du Club

Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon