Deux secrétariats d'Etat inédits pour «aider» Blanquer?

Les deux secrétariats d'Etat créés («Jeunesse et engagement», et «Education prioritaire») ont un intitulé plus précis que les deux dispositifs voisins qui ont pu les précéder: «Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse» pour Gabriel Attal, et «Ministre déléguée à la réussite éducative» pour Georges Pau-Langevin.

Les deux intitulés précis des deux secrétariats d'Etat dévolus à Sarah El Hairy et Nathalie Elimas ("Jeunesse et engagement" pour l'une, "Education prioritaire" pour l'autre) n'ont aucun précédent historique.

Gabriel Attal , qui a été nommé le 16 octobre 2018 "secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse" Jean-Michel Blanquer n'a pas eu un secrétariat au titre défini. Il a été simplement indiqué que Gabriel Attal était chargé notamment d'intervenir sur les dossiers de la jeunesse et la mise en place du SNU (service national universel) jusqu'alors sous la responsabilité de Geneviéve Darrieussecq, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées. Et on a pu penser que cette disposition signifiait surtout que l'important mais épineux dossier du SNU passait des "Armées" à l'''Education nationale"

Georges Pau-langevin a été nommée le 16 mai 2012 "ministre déléguée chargée de la réussite éducative" auprès de Vincent Peillon, "ministre de l'Education nationale". Dans une interview accordée à "Nous,Vous,Ils'' le 5 juillet 2012, elle a défini ainsi ce ''portefeuille inédit": Ma mission, qui concerne à la fois le primaire et le secondaire,est d’agir sur plusieurs axes forts : les conditions de vie des élèves, je pense notamment à la santé scolaire, le sport, le lien avec les familles, la politique sociale (fonds sociaux) ; les dispositifs liés à l’éducation prioritaire, à l’accompagnement éducatif et à la lutte contre les discriminations ; l’orientation qui mérite d’être revue en profondeur. De surcroît, je m’investirai en direction des élèves qui ont des besoins particuliers, je pense notamment à ceux en situation de handicap et aux primo-arrivants. La réussite éducative n’est pas le monopole de l’Education nationale et implique un grand nombre d’acteurs, c’est pourquoi ma mission est interministérielle et partenariale

En comparaison, la mise en place inédite d'un secrétariat à "l'Education prioritaire" au périmètre et à la responsabilité beaucoup plus délimités et focalisés interroge d'autant plus que le 5 novembre 2019, Jean-Michel Blanquer (accompagné de Gabriel Attal et du ministre de la Ville) a présenté le rapport réalisé par Pierre Mathiot et Ariane Azéma chargés d'une mission "Territoires et réussite" qui comprend des propositions de modifications importantes concernant l'Education prioritaire. Quid de son avenir?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.